L’en­du­rance de Ka­mel Raouf Na­ga­ti

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

On en­tend peu par­ler de lui de nos jours. Pour­tant, le chan­teur tu­ni­sien Ka­mel Raouf Na­ga­ti a ac­com­pa­gné et ac­com­pagne tou­jours toutes les gé­né­ra­tions en Tu­ni­sie, au Magh­reb et au Ma­chrek là où il a en­re­gis­tré des chan­sons qui ont été spé­cia­le­ment conçues pour lui par d’illustres com­po­si­teurs du pays du Nil. De­puis plus d’un de­mi-siècle, notre chan­teur garde un style par­ti­cu­lier, si­non sin­gu­lier axé sur une bonne chan­son de va­rié­té adap­tée aux cou­leurs du mo­ment et du temps. Une chan­son lé­gère à sou­hait, prin­ci­pa­le­ment com­po­sée par lui-même et par nos com­po­si­teurs de re­nom, mais qui a pu ré­sis­ter à toutes les ten­dances, vagues et autres « na­vets. » Du Rock, à la Pop, en pas­sant par la chan­son fran­co-arabe, à l’image de l’éter­nelle « Yas­mi­na », à la chan­son en langue fran­çaise comme « Si­di Bou », Ka­mel Raouf, comme ap­pe­lé par ses pairs, a éga­le­ment tou­ché à d’autres genres de chan­sons comme le « Qa­sid », la chan­son pa­trio­tique, du pa­tri­moine et re­li­gieuse.

« Le Temps » a contac­té Ka­mel Raouf Na­ga­ti qui était tout heu­reux de nous don­ner de ses nou­velles. « Je viens de par­ti­ci­per avec la Troupe na­tio­nale de mu­sique, sous la di­rec­tion de Mo­ha­med Las­soued, à cinq concerts à dif­fé­rents fes­ti­vals d’été, comme ce­lui de Grem­da », nous a-t-il an­non­cé. Il a te­nu à re­mer­cier l’an­cienne mi­nistre de la culture, Mme So­nia Mba­rek, pour lui avoir per­mis de ren­con­trer de nou­veau le pu­blic. Notre in­ter­lo­cu­teur nous a éga­le­ment in­di­qué que sa san­té est de­ve­nue fra­gile du fait d’un mal de jambe qui ne lui per­met plus de chan­ter de­bout. Avec son en­du­rance qui a tou­jours ca­rac­té­ri­sé son par­cours ar­tis­tique de­puis des dé­cen­nies et par­ti­cu­liè­re­ment du­rant les an­nées soixante et soixante dix du siècle der­nier, Ka­mel Raouf Na­ga­ti de­meure le chan­teur et le croo­ner de toutes les gé­né­ra­tions. Il sait gar­der avec un pro­fes­sion­na­lisme qui lui est propre, son éter­nelle jeu­nesse. Sa voix le prouve si bien. Il a en­core fait sa­voir que les mé­dias (ra­dio et té­lé) dif­fusent peu sa pro­duc­tion mu­si­cale. Tou­te­fois, il a te­nu à re­mer­cier les pro­duc­teurs de l’émis­sion « Min kâa El Kha­bia » sur la ra­dio na­tio­nale qui dif­fusent ses chan­sons. Prompt ré­ta­blis­se­ment à notre chan­teur Ka­mel Raouf Na­ga­ti et bon vent !

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.