Bruits et chu­cho­te­ments

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

‘’De­si­gn of Co­lumn-rein­for­ced Foun­da­tions’, un livre de Mou­nir Bouas­si­da ‘’De­si­gn of Co­lumn-rein­for­ced Foun­da­tions’, est le titre du livre de l’uni­ver­si­taire tu­ni­sien Mou­nir Bouas­si­da édi­té aux Etats-unis d’amé­rique.

Le livre à ca­rac­tère scien­ti­fique planche sur le di­men­sion­ne­ment des fon­da­tions sur sols ren­for­cés par co­lonnes est ana­ly­sé dans un cadre re­grou­pant plu­sieurs as­pects : mo­dé­li­sa­tion du sol ren­for­cé, ca­pa­ci­té por­tante, tas­se­ment, ac­cé­lé­ra­tion de la conso­li­da­tion et amé­lio­ra­tion des ca­rac­té­ris­tiques du sol, qui sont illus­trés par des pro­jets sé­lec­tion­nés. A l’op­po­sé des ou­vrages dé­diés à une seule tech­nique d’amé­lio­ra­tion (trai­te­ment de sol en pro­fon­deur, co­lonnes bal­las­tées, pieux de sable com­pac­té) fo­ca­li­sant sur l’exé­cu­tion et les équi­pe­ments, le pré­sent livre, unique en son genre, dé­taille l’as­pect di­men­sion­ne­ment. C’est une oeuvre im­por­tante pour tous les opé­ra­teurs en géo­tech­nique in­cluant les pra­ti­ciens, uni­ver­si­taires et étu­diants. L’ou­vrage (prin­ci­pales ca­rac­té­ris­tiques) : Le livre pré­sente une nou­velle mé­tho­do­lo­gie de di­men­sion­ne­ment des fon­da­tions sur sols ren­for­cés par co­lonnes, ap­pli­cable à toutes les tech­niques, par le biais d’un taux de sub­sti­tu­tion op­ti­mi­sé en com­bi­nant les vé­ri­fi­ca­tions de la ca­pa­ci­té por­tante et du tas­se­ment, ce qui re­pré­sente un ré­sul­tat ori­gi­nal illustre des cas d’études qui montrent que ce di­men­sion­ne­ment op­ti­mi­sé four­nit des so­lu­tions plus éco­no­miques que celles pro­po­sées par les mé­thodes exis­tantes ne consi­dé­rant qu’une seule vé­ri­fi­ca­tion : ca­pa­ci­té por­tante ou tas­se­ment montre l’in­té­rêt du di­men­sion­ne­ment op­ti­mi­sé qui est four­ni par un lo­gi­ciel de cal­cul dé­jà uti­li­sé par les in­gé­nieurs géo­tech­ni­ciens ana­lyse le com­por­te­ment d’un sol ren­for­cé par co­lonnes, à l’aide de codes de cal­cul à élé­ments fins et en dif­fé­rences fi­nies, sou­mis à l’ac­tion d’une va­rié­té d’ou­vrages à char­ge­ment ver­ti­cal ; montre l’ef­fi­ca­ci­té des co­lonnes flot­tantes qui peuvent être adop­tées lors du ren­for­ce­ment de couches com­pres­sibles épaisses traite le di­men­sion­ne­ment des fon­da­tions sur sol ren­for­cé par co­lonnes d’une fa­çon ra­tion­nelle en par­tant de la mo­dé­li­sa­tion jus­qu’à l’étude du com­por­te­ment via des pré­dic­tions nu­mé­riques va­li­dées par des me­sures d’es­sais réa­li­sés en place. L’au­teur : Mou­nir Bouas­si­da est pro­fes­seur en gé­nie ci­vil à l’école na­tio­nale d’in­gé­nieurs de Tu­nis (ENIT) rat­ta­ché à l’uni­ver­si­té de Tu­nis El Ma­nar, où il a ob­te­nu le di­plôme d’in­gé­nieur, le di­plôme des études ap­pro­fon­dies, le doc­to­rat de 3ème cycle et un doc­to­rat d’état ès-sciences dans la spé­cia­li­té gé­nie ci­vil. Ac­tuel­le­ment il en­seigne les cours de mé­ca­nique des sols, de cal­cul à la rup­ture à L’ENIT et à l’ecole Po­ly­tech­nique de Tu­ni­sie.

Il est le di­rec­teur du la­bo­ra­toire de re­cherche in­gé­nie­rie géo­tech­nique, il a di­ri­gé 13 thèses de doc­to­rat et 29 mas­tères de re­cherche. Ses re­cherches sont axées sur les tech­niques d’amé­lio­ra­tion des sols et le com­por­te­ment des ar­giles molles. Dr Bouas­si­da est co-au­teur de 42 ar­ticles dans des jour­naux in­ter­na­tio­naux à co­mi­té de lec­ture, 126 com­mu­ni­ca­tions y com­pris 17 confé­rences plé­nières à des con­grès in­ter­na­tio­naux et un livre por­tant sur les es­sais en mé­ca­nique des sols. Il est membre de co­mi­tés édi­to­riaux des jour­naux : « Ground im­pro­ve­ment (ICE), « Geo­tech­ni­cal Geo­lo­gi­cal En­gi­nee­ring « » et « In­fra­struc­ture In­no­va­tive So­lu­tions » (Sprin­ger), et » In­ter­na­tio­nal Jour­nal of Geo­me­cha­nics (ASCE, USA) ».

Il est éga­le­ment éva­lua­teur sol­li­ci­té de plu­sieurs jour­naux in­ter­na­tio­naux par­mi les­quels : « Jour­nal of Geo­tech­ni­cal and Geoen­vi­ron­men­tal En­gi­nee­ring » (ASCE, USA) et « Ca­na­dian Geo­tech­ni­cal Jour­nal ».

En qua­li­té de bour­sier “Ful­bright”, en 2006, Pro­fes­seur Bouas­si­da a éta­bli une nou­velle mé­thode de di­men­sion­ne­ment des fon­da­tions sur sol ren­for­cé par co­lonnes. Il a été pri­mé par la Fon­da­tion S. Pra­kash 2006 du prix d’ex­cel­lence dans la pra­tique de la géo­tech­nique. En 2008 il a créé le bu­reau SIMPRO de con­sul­ting en géo­tech­nique. Il est le co-dé­ve­lop­peur du lo­gi­ciel Co­lumns 1.01 uti­li­sé pour le di­men­sion­ne­ment des fon­da­tions sur sol ren­for­cé par co­lonnes. Prof. Bouas­si­da a as­su­ré le man­dat en qua­li­té de vice-pré­sident de la SIMSG pour l’afrique (2005-2009). Il a bé­né­fi­cié de plu­sieurs sé­jours en qua­li­té de pro­fes­seur in­vi­té aux Etats-unis (CSUS et MIT), en France (ENPC, Ecole Cen­trale de Lille, et Ecole des Mines Douai), en Bel­gique (Uni­ver­si­té Ca­tho­lique Lou­vain-la Neuve) et en Aus­tra­lie (Uni­ver­si­té de New­castle).

Une nou­velle as­so­cia­tion est née… « TAA Fon­da­tion »

Une nou­velle as­so­cia­tion à but cultu­rel vient de naître, « Tu­ni­sie, Afrique, vers l’avant ». Ses membres fon­da­teurs, Radhia Ab­de­laa­ti, (pré­si­dente) et Sla­hed­dine Jour­chi, (char­gé des re­la­tions pu­bliques), misent sur l’im­por­tance stra­té­gique de l'afrique et la convic­tion que ce Conti­nent abrite l'ave­nir du monde.

Par­mi les ob­jec­tifs de l’as­so­cia­tion, faire connaître les pays afri­cains aux Tu­ni­siens, élar­gir et ap­pro­fon­dir la connais­sance de la Tu­ni­sie aux Afri­cains, afin de construire des ponts de co­opé­ra­tion sur tous les plans, prin­ci­pa­le­ment cultu­rel. Autre champ d’ac­tion, échan­ger les ex­pé­riences dans di­vers do­maines, en par­ti­cu­lier, les com­pé­tences des femmes et des jeunes dans les do­maines de la science, de la culture et des nou­velles tech­no­lo­gies. Le siège de l’as­so­cia­tion est sis au : Tour Nar­cisse, ave­nue du Ja­pon, Tu­nis. (e-mail : tu­ni­sia.afri­ca.for­ward@gmail.com)

Ai­cha Gor­gi s'ins­talle à So­mer­set House! La ga­le­rie Ai­cha Gor­gi par­ti­ci­pe­ra à la qua­trième édi­tion de 1:54 Con­tem­po­ra­ry Afri­can Art Fair, à Londres, qui se tien­dra à So­mer­set House, du 6 au 9 Oc­tobre 2016. Le ver­nis­sage est pré­vu pour le mer­cre­di 5 Oc­tobre. Elle pré­sen­te­ra deux sé­ries de pho­tos de Fa­kh­ri El­ghe­zal et Dou­raid Souis­si et une sé­lec­tion de toiles de Sli­men El­ka­mel.

En ré­fé­rence aux cin­quante-quatre pays qui consti­tuent le conti­nent afri­cain, le nom 1:54 éta­blit les pa­ra­mètres et l’es­prit de la foire : elle est une pla­te­forme qui s’ef­force de re­pré­sen­ter la mul­ti­pli­ci­té et la di­ver­si­té de la créa­tion contem­po­raine en Afrique au ni­veau in­ter­na­tio­nal.

Musk and Am­ber Gal­le­ry : « Masques Si­mu­lacres » de TAO Musk and Am­ber Gal­le­ry a fait sa ren­trée de­puis le 17 de ce mois avec l’ex­po­si­tion in­édite de Ta­her Jaoui, ar­tiste plas­ti­cien tu­ni­sien vi­vant entre Pa­ris et Ber­lin, sur­nom­mé TAO . In­ti­tu­lée « Masques Si­mu­lacres », cette pre­mière ex­po­si­tion en so­lo de l’ar­tiste en Tu­ni­sie, pré­sente pein­tures et pho­to­gra­phies au­tour de la tech­nique du col­lage. In­fluen­cé par le Glitch art, George Condo ou en­core Han­na Hoch, qui res­tent des ré­fé­rences très pa­ra­doxales, Tao réus­sit à tra­vers chaque oeuvre à sur­prendre le per­cep­teur, par le mé­lange de cou­leurs, d’ou­tils ou en­core de sup­ports. Les oeuvres de Tao re­flètent un chaos d’émo­tions et de frus­tra­tions. Tao ex­pose de­puis dé­jà quelques an­nées à l’étran­ger ; en Croa­tie, Al­le­magne, Etats- Unis, France, Royaume Uni, Ja­pon, etc…

"A peine j’ouvre les yeux" de Ley­la Bou­zid, pré­sé­lec­tion­né pour la course aux Os­cars Le long mé­trage "A peine j’ouvre les yeux" de Ley­la Bou­zid, vient d'être pré­sé­lec­tion­né à la 89ème cé­ré­mo­nie des Os­cars pré­vue à Los An­geles le 26 fé­vrier 2017, an­nonce le Centre Na­tio­nal du Ci­né­ma et de l’image (CNCI). Can­di­dat aux no­mi­na­tions pour l'os­car du meilleur film en langue étran­gère, l’une des ré­com­penses les plus pres­ti­gieuses et les plus convoitées des Os­cars, ce film a été sé­lec­tion­né par une com­mis­sion de sept per­son­na­li­tés, réunie sous l’égide du CNCI. Il s'agit d'un co­mi­té va­li­dé par l’aca­dé­mie des Os­cars, com­po­sé de pro­duc­teurs, réa­li­sa­teurs et cri­tiques de ci­né­ma, à sa­voir Fa­thi Khar­rat di­rec­teur Gé­né­ral du CNCI, Bra­him Le­taief Di­rec­teur des JCC, Na­ceur Khe­mir, Fé­rid Bou­ghe­dir, Dor­ra Bou­chou­cha, Fares Naa­naa et Mo­ha­med Ben At­tia.

"Ce film d’ini­tia­tive tu­ni­sienne pro­duit en 2015 ré­pond à tous les cri­tères d’éli­gi­bi­li­té tels que men­tion­nés dans le rè­gle­ment de par­ti­ci­pa­tion pu­blié par l’aca­dé­mie des Os­cars", pré­cise-t-on de même source. Il s'agit d'une pro­cé­dure sui­vie par l'aca­dé­mie des Os­cars qui in­vite chaque pays à dé­po­ser la liste des films qui le re­pré­sen­te­ra aux Os­cars. "A peine j’ouvre les yeux" est le pre­mier film réa­li­sé en 2015 par la jeune Ley­la Bou­zid. De­puis sa pre­mière sor­tie na­tio­nale dans le cadre des Jour­nées Ci­né­ma­to­gra­phiques de Car­thage 2015, le film a d'abord rem­por­té quatre prix aux JCC dont le Ta­nit de Bronze. Il a en­suite en­chaî­né les ré­com­penses, no­tam­ment au Du­baï In­ter­na­tio­nal Film Fes­ti­val (DIFF) en rem­por­tant le Muhr d’or du Meilleur film et au Fes­ti­val du film Fran­co­phone de Na­mur avec le Prix de la meilleure pre­mière oeuvre de fic­tion.

Ce film pos­tu­le­ra à la cé­lèbre sta­tuette des Os­cars, dé­cer­née le 26 fé­vrier 2017 après l'écré­mage des no­mi­na­tions du 24 jan­vier de l'an­née pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.