Le mis­sile, ti­ré d’un vil­lage ukrai­nien

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le Boeing 777 de la com­pa­gnie Ma­lay­sia Air­lines abat­tu au-des­sus de l’est de l’ukraine en 2014 a été tou­ché par un mis­sile Buk de fa­bri­ca­tion russe ti­ré d’un vil­lage ukrai­nien te­nu par les sé­pa­ra­tistes pro­russes, ont an­non­cé hier les pro­cu­reurs in­ter­na­tio­naux qui ont en­quê­té sur le su­jet.

Ces conclu­sions vont à l’en­contre de la po­si­tion de la Rus­sie qui a sug­gé­ré que le vol MH17, qui ef­fec­tuait la liai­son entre Am­ster­dam et Kua­la Lum­pur, avait été tou­ché par l’ar­mée ukrai­nienne, ce 17 juillet 2014. Au­cun des 298 pas­sa­gers et membres d’équi­page n’a sur­vé­cu. La plu­part étaient de na­tio­na­li­té néer­lan­daise. Les pro­cu­reurs ne peuvent pas por­ter l’af­faire en jus­tice parce qu’il n’y a pas d’ac­cord in­ter­na­tio­nal sur la ju­ri­dic­tion qui pour­rait être com­pé­tente, mais les fa­milles des vic­times veulent sa­voir qui a abat­tu l’avion dans l’es­poir que ce­la puisse à terme dé­bou­cher sur des pour­suites. Le sys­tème Buk uti­li­sé pour abattre l’avion a ti­ré un mis­sile du vil­lage de Per­vo­maïsk et a en­suite été ra­me­né en Rus­sie, ont pré­ci­sé les pro­cu­reurs qui sont néer­lan­dais, aus­tra­lien, belge, ma­lai­sien et ukrai­nien. Ils ont don­né une confé­rence de presse en fin de ma­ti­née à Nieu­we­gein, dans le centre des Pays-bas. Leur équipe a iden­ti­fié 100 per­sonnes dé­crites comme pou­vant être d’un in­té­rêt pour l’en­quête, mais pour l’ins­tant, au­cun sus­pect n’a pu être for­mel­le­ment iden­ti­fié. On ne sait pas si les com­bat­tants pro­russes ont re­çu l’ordre de ti­rer le mis­sile ou s’ils ont agi de leur propre chef, ont pré­ci­sé les pro­cu­reurs. Les forces gou­ver­ne­men­tales ukrai­niennes étaient alors en­ga­gées dans de vio­lents com­bats avec les sé­pa­ra­tistes pro­russes. Le Boeing 777 s’est dis­lo­qué en vol et ses dé­bris ont été épar­pillés sur plu­sieurs ki­lo­mètres, dans des champs en ter­ri­toire re­belle. Une en­quête ci­vile sur les causes de l’ac­ci­dent conduite par le Bu­reau néer­lan­dais d’en­quête (OVV) a éga­le­ment conclu l’an der­nier que l’avion de ligne avait été dé­truit par un mis­sile Buk de fa­bri­ca­tion russe ti­ré de l’est de l’ukraine.

La Rus­sie conteste la res­pon­sa­bi­li­té des re­belles ukrai­niens pro­russes.

Une heure en­vi­ron avant le dé­but de la confé­rence de presse, le porte-pa­role du Krem­lin, Dmi­tri Pes­kov, a an­non­cé que des en­re­gis­tre­ments ra­dar ob­te­nus par l’ar­mée russe dé­mon­traient que le vol MH17 n’avait pas été abat­tu par une ro­quette ti­rée des ter­ri­toires contrô­lés par les sé­pa­ra­tistes pro­russes.

«Ces don­nées sont très claires. Sur ces don­nées (re­cen­sant l’ac­ti­vi­té au-des­sus des zones te­nues par les sé­pa­ra­tistes-ndlr), il n’y a pas trace de ro­quette. S’il s’agis­sait d’une ro­quette, elle n’a pu qu’être ti­rée d’un autre ter­ri­toire», a-t-il dit.

Les en­quê­teurs ont dit ne pas avoir eu ac­cès aux nou­velles images ra­dar sur les­quelles Mos­cou base ses der­nières dé­cla­ra­tions. S’ex­pri­mant avant la confé­rence de presse, Si­lene Fre­drisksz, dont le fils de 23 ans, Bryce, était dans l’avion avec sa com­pagne Dai­sy Oeh­lers, a dé­cla­ré que les fa­milles des vic­times vou­laient que jus­tice soit faite.

«Nous vou­lons que les res­pon­sables soient tra­duits en jus­tice», a-t-elle dé­cla­ré. En 2015, les Pays-bas ont pro­po­sé la créa­tion d’un tri­bu­nal sous l’égide des Na­tions unies pour trai­ter le dos­sier, mais la Rus­sie a op­po­sé son ve­to au Conseil de sé­cu­ri­té. Le re­pré­sen­tant per­ma­nent de Mos­cou à l’onu a jus­ti­fié à l’époque cette dé­ci­sion en ju­geant pré­ma­tu­ré de mettre sur pied un tri­bu­nal in­ter­na­tio­nal, tout en ac­cu­sant les Oc­ci­den­taux, fa­vo­rables à cette ini­tia­tive, d’ar­rière-pen­sées po­li­tiques.

L’équipe de pro­cu­reurs cherche à ob­te­nir l’as­sis­tance ju­ri­dique de la Rus­sie de­puis oc­tobre 2014 et s’est ren­due à Mos­cou en juillet der­nier. «Les au­to­ri­tés russes ont of­fert des in­for­ma­tions mais n’ont pas ré­pon­du à toutes les ques­tions», ont alors dé­cla­ré les en­quê­teurs dans un com­mu­ni­qué.

Le Boeing 777 de Ma­lay­sia Air­lines

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.