L’UTI­CA se dit prête à faire des sa­cri­fices sous quelques condi­tions

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Wa­lid KHEFIFI

Ré­agis­sant à la pro­po­si­tion du chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed d'aug­men­ter le taux d'im­po­si­tion des so­cié­tés de 7,5%, l'union tunisienne de l'in­dus­trie, du com­merce et de l'ar­ti­sa­nat (UTI­CA) s'est dé­cla­rée, hier, prête à mettre la main à la pâte en vue de tour­ner la page de la crise éco­no­mique et fi­nan­cière que tra­verse le pays, tout en po­sant cer­taines condi­tions et en for­mu­lant cer­taines re­com­man­da­tions re­la­tives à la mo­bi­li­sa­tion op­ti­male des re­cettes fis­cales. «Nous sommes prêts à étu­dier la pro­po­si­tion du chef du gou­ver­ne­ment re­la­tive à une con­tri­bu­tion ex­cep­tion­nelle de la part des en­tre­prises du­rant l'exer­cice 2017, étant don­né que nous sommes convain­cus du fait que des sa­cri­fices par­ta­gées et un grand sens de res­pon­sa­bi­li­té sont né­ces­saires pour mettre fin à la crise éco­no­mique et fi­nan­cière dont souffre le pays », a pré­ci­sé l'or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale dans un com­mu­ni­qué, tout en no­tant que les fonds qui se­raient col­lec­tés grâce à cette con­tri­bu­tion de­vraient être uti­li­sés pour fi­nan­cer le dé­ve­lop­pe­ment, sti­mu­ler l'in­ves­tis­se­ment et créer des em­plois dans les ré­gions dé­fa­vo­ri­sées.

Ré­agis­sant à la pro­po­si­tion du chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed d’aug­men­ter le taux d’im­po­si­tion des so­cié­tés de 7,5%, l’union tunisienne de l’in­dus­trie, du com­merce et de l’ar­ti­sa­nat (UTI­CA) s’est dé­cla­rée, hier, prête à mettre la main à la pâte en vue de tour­ner la page de la crise éco­no­mique et fi­nan­cière que tra­verse le pays, tout en po­sant cer­taines condi­tions et en for­mu­lant cer­taines re­com­man­da­tions re­la­tives à la mo­bi­li­sa­tion op­ti­male des re­cettes fis­cales. «Nous sommes prêts à étu­dier la pro­po­si­tion du chef du gou­ver­ne­ment re­la­tive à une con­tri­bu­tion ex­cep­tion­nelle de la part des en­tre­prises du­rant l’exer­cice 2017, étant don­né que nous sommes convain­cus du fait que des sa­cri­fices par­ta­gées et un grand sens de res­pon­sa­bi­li­té sont né­ces­saires pour mettre fin à la crise éco­no­mique et fi­nan­cière dont souffre le pays », a pré­ci­sé l’or­ga­ni­sa­tion pa­tro­nale dans un com­mu­ni­qué, tout en no­tant que les fonds qui se­raient col­lec­tés grâce à cette con­tri­bu­tion de­vraient être uti­li­sés pour fi­nan­cer le dé­ve­lop­pe­ment, sti­mu­ler l’in­ves­tis­se­ment et créer des em­plois dans les ré­gions dé­fa­vo­ri­sées. Es­ti­mant que l’in­ter­view ac­cor­dée le 28 sep­tembre par You­sef Cha­hed à la té­lé­vi­sion na­tio­nale et à la ra­dio Mo­saïque FM a ap­por­té «plu­sieurs in­dices po­si­tifs », L’UTI­CA a ce­pen­dant plai­dé pour l’élar­gis­se­ment de l’as­siette fis­cale afin de ne pas pé­na­li­ser outre me­sure des so­cié­tés qui peinent dé­jà à se re­dres­ser.

«Il fau­dra oeu­vrer à élar­gir l’as­siette fis­cale et ne pas se conten­ter d’aug­men­ter la pres­sion sur l’éco­no­mie for­melle, et ce en lut­tant éner­gi­que­ment contre la contre­bande et le mar­ché pa­ral­lèle qui re­pré­sente dé­sor­mais plus de 50% de l’éco­no­mie tunisienne et l’in­té­gra­tion des jeunes ac­tifs dans le do­maine de la contre­bande dans le sec­teur for­mel », a-t-elle sug­gé­ré. Dans ce même cadre, l’or­ga­ni­sa­tion a ap­pe­lé le gou­ver­ne­ment à ré­vi­ser cer­taines dis­po­si­tions fi­gu­rant dans la loi des fi­nances pour l’exer­cice 2017 qui peuvent im­pac­ter né­ga­ti­ve­ment la com­pé­ti­ti­vi­té des en­tre­prises tu­ni­siennes.

L’UTI­CA s’est, d’autre part, dé­cla­rée prête à étu­dier l’ini­tia­tive du chef du gou­ver­ne­ment re­la­tive à au re­cru­te­ment de 25.000 di­plô­més chô­meurs dans le cadre d’un pro­gramme vi­sant leur in­ser­tion pro­fes­sion­nelle. Ces jeunes de­vraient per­ce­voir un re­ve­nu glo­bal de 600 di­nars dont 400 se­ront ver­sés par l’etat et 200 par l’en­tre­prise et ce pour une pé­riode de 2 ans.

Les pa­trons ont fait sa­voir, par ailleurs, que la res­tau­ra­tion des équi­libres fi­nan­ciers gé­né­raux du pays passe aus­si par l’amé­lio­ra­tion de la si­tua­tion des en­tre­prises pu­bliques en y in­tro­dui­sant les prin­cipes de la bonne gou­ver­nance, de la pro­duc­ti­vi­té et de la ren­ta­bi­li­té. Ils ont en­fin ap­pe­lé le gou­ver­ne­ment à s’at­ta­quer aux causes pro­fondes de la dé­pré­cia­tion du di­nar tu­ni­sien face aux de­vises fortes, dont l’eu­ro et le dol­lar amé­ri­cain, la­quelle a eu, se­lon eux, un im­pact très né­ga­tif sur les en­tre­prises.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.