Deux in­es­ti­mables Van Gogh, dans la mai­son d’un ma­fieux en Ita­lie

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Vo­lés il y a 14 ans à Am­ster­dam

Sortie de l'église de Nue­nen (1884) et Vue de la mer de Sche­ve­nin­gen (tem­pête)(1882) de Vincent Van Gogh, vo­lés en 2002 à Am­ster­dam, ont été re­trou­vés à Cas­tel­lam­mare di Sta­bia, près de Naples (Ita­lie), dans une mai­son ap­par­te­nant à Raf­faele Im­pe­riale, tra­fi­quant de drogues af­fi­lié au clan Ama­to-pa­ganà de la ca­mor­ra, la ma­fia na­po­li­taine.

Sortie de l’église de Nue­nen (1884) et Vue de la mer de Sche­ve­nin­gen (tem­pête)(1882) de Vincent Van Gogh, vo­lés en 2002 à Am­ster­dam, ont été re­trou­vés à Cas­tel­lam­mare di Sta­bia, près de Naples (Ita­lie), dans une mai­son ap­par­te­nant à Raf­faele Im­pe­riale, tra­fi­quant de drogues af­fi­lié au clan Ama­to-pa­ganà de la ca­mor­ra, la ma­fia na­po­li­taine.

De­puis jan­vier, les po­li­ciers ita­liens étaient sur la trace d’un Raf­faele Im­pe­riale en ca­vale, peut-être à Du­baï, où il pos­sède une en­tre­prise de bâ­ti­ment. Dans une ha­bi­ta­tion ano­nyme lui ap­par­te­nant, les ca­ra­bi­niers ont re­trou­vé, grâce à l’aide d’un re­pen­ti se­lon la presse na­po­li­taine, deux toiles in­es­ti­mables, bien dis­si­mu­lées et en­ve­lop­pées dans des tis­sus de co­ton. La presse italienne, ci­tant des sources proches de l’en­quête, as­sure que leur va­leur avoi­sine les 100 mil­lions de dol­lars. Les deux oeuvres avaient été vo­lées le 7 dé­cembre 2002 au mu­sée Van Gogh à Am­ster­dam. Les cam­brio­leurs avaient alors grim­pé sur le toit du mu­sée, bri­sé une vitre pour s’em­pa­rer des deux toiles et pris la fuite en des­cen­dant le long d’une corde.

« Ce sont bien les vé­ri­tables pein­tures », a dé­cla­ré dans un com­mu­ni­qué le conser­va­teur du mu­sée qui a au­then­ti­fié les ta­bleaux à la de­mande du par­quet ita­lien. Après 14 ans d’er­rance, les deux toiles, qui ap­par­tiennent à la pre­mière pé­riode de l’ar­tiste, « semblent en as­sez bonne condi­tion » mal­gré quelques dé­té­rio­ra­tions. « C’est un rêve de les avoir re­trou­vées et de pou­voir les ra­me­ner à la mai­son »

« Mer­ci à la po­lice fi­nan­cière d’avoir ré­cu­pé­ré les oeuvres de Van Gogh. Je suis fier de nos forces de l’ordre, a sa­lué sur Twit­ter le chef du gou­ver­ne­ment ita­lien, Mat­teo Ren­zi. C’est une jour­née émou­vante. »

« Nous sommes plus que contents que les toiles aient été re­trou­vées. Pour nous c’est un rêve de les avoir re­trou­vées et de pou­voir les ra­me­ner à la mai­son », a, quant à lui, lan­cé de­vant la presse le di­rec­teur du mu­sée Van Gogh, Axel Rü­ger. Pour rap­pel, né en 1853 à Zun­dert dans une fa­mille de pas­teurs et de mar­chands d’art, Vincent Van Gogh a peint plus de 800 oeuvres. Il n’a réus­si à vendre qu’un seul ta­bleau de son vi­vant, mais ses toiles se né­go­cient au­jourd’hui à prix d’or.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.