A Na­beul, on per­pé­tue la tra­di­tion

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ka­mel BOUAOUINA

Les pré­pa­ra­tifs de Ras El Am ont été en­clen­chés, on n'hé­site pas à Na­beul à sa­cri­fier une jour­née pour se rendre au centre ville où la star du mo­ment est le fa­meuse pou­pée de sucre. Il suf­fit de sillon­ner l'ave­nue Fa­rhat Ha­ched pour dé­cou­vrir cette am­biance par­ti­cu­lière du Ras El Am. Des di­zaines d'éta­lages ex­posent une sé­rie de su­cre­ries et sur­tout des pou­pées et des che­vaux en sucre, aux cou­leurs vives, qui es­sayent de re­trou­ver leur gloire d'an­tan face à la concur­rence des pou­pées en plas­tique.

Les pré­pa­ra­tifs de Ras El Am ont été en­clen­chés, on n’hé­site pas à Na­beul à sa­cri­fier une jour­née pour se rendre au centre ville où la star du mo­ment est le fa­meuse pou­pée de sucre. Il suf­fit de sillon­ner l’ave­nue Fa­rhat Ha­ched pour dé­cou­vrir cette am­biance par­ti­cu­lière du Ras El Am. Des di­zaines d’éta­lages ex­posent une sé­rie de su­cre­ries et sur­tout des pou­pées et des che­vaux en sucre, aux cou­leurs vives, qui es­sayent de re­trou­ver leur gloire d’an­tan face à la concur­rence des pou­pées en plas­tique.

C’est une tra­di­tion pu­re­ment na­beu­lienne. Ici, les usines et les com­mer­çants qui pro­duisent dif­fé­rentes sortes de confi­se­rie, confec­tionnent des pou­pées ado­rées par les en­fants. Le che­val est of­fert aux gar­çons et la pou­pée aux filles. Une sym­bo­lique bien claire. Ras El Am est un mo­ment pro­pice pour per­pé­tuer les tra­di­tions cu­li­naires propres à ce jour. L’évé­ne­ment ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent. «On es­saye d’an­ti­ci­per les choses en ache­tant à l’avance notre pou­pée pour l’avoir à un prix rai­son­nable», confie Hen­da.

Les prix sont en train d’at­teindre des re­cords in­éga­lés, sai­gnant un peu plus le por­te­feuille des foyers dé­jà af­fai­bli par la ren­trée sco­laire et les dé­penses y af­fé­rentes. Les ven­deurs de pou­pées, qui ne sont dans la ma­jo­ri­té des cas que des in­ter­mé­diaires et non les fa­bri­cants eux-mêmes, jouent aux spé­cu­la­teurs. Là, les bon­bons at­tendent pre­neurs ! Plus loin, c’est la bou­tique des pou­pées. Il y a du choix, des cou­leurs! Se dé­ci­der pour un, de­mande du temps et de la ré­flexion!

Af­fai­rée à choi­sir quelques fruits, une sexa­gé­naire qua­li­fie les prix exer­cés d’«ex­ces­sifs». «C’est trop cher! Je n’achè­te­rai que les pou­pées es­pé­rant de trou­ver chez un gros­siste des fruits secs au prix abor­dable.

Tou­jours «in­ac­ces­sibles», les fruits conti­nuent à af­fi­cher des prix trop éle­vés. Ras El Am est sou­vent une oc­ca­sion pour beau­coup de com­mer­çants de se rem­plir plein les poches. Les consom­ma­teurs dé­plorent cet état de fait, pré­ci­sant que le mar­ché est de­ve­nu un lieu où le re­ve­nu des ci­toyens fond comme neige au so­leil.

Mais on ne peut se pas­ser de cette fête très at­ten­due par les en­fants qui, re­çoivent, à cette oc­ca­sion un me­thred de fruits secs, de dattes, d’oeufs durs, de bon­bons, d’amandes, de mor­ceaux de sucre et gar­ni au centre par une sta­tuette de sucre mou­lée et co­lo­rée re­pré­sen­tant des ani­maux (coq, ga­zelle, lion), ou des per­son­nages (pou­pée, ca­va­lier). L’AN de l’hé­gire se fête à Na­beul avec le cous­cous do­ré et su­cré, sym­bole de ba­ra­ka et de bon au­gure. Les mé­na­gères en savent quelque chose, elles qui s’af­fairent de­vant leurs four­neaux conju­guant toutes les re­cettes afin de réus­sir au mieux le ren­dez-vous an­nuel de­ve­nu de­puis fort long­temps le ri­tuel des ren­contres fa­mi­liales. Ras El Am est un mo­ment pro­pice pour per­pé­tuer les tra­di­tions cu­li­naires propres à ce jour et qui sont res­pec­tueu­se­ment ob­ser­vées. « Ce cous­cous est pré­pa­ré une seule fois dans l’an­née. C’est un vrai ré­gal », nous ex­plique Na­joua . Il est pré­pa­ré avec de la viande sé­chée ou « qua­did » de l’aïd et les an­douillettes sèches et épi­cées (ous­bène chayeh). Une re­cette su­cré-sa­lé qui mé­lange fruits secs cro­quants et viande sa­lée. C’est un cous­cous de fête et de cé­lé­bra­tion. Un vrai dé­lice

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.