iLS Ont DiT:

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

«En cinq ans, nous avons per­du 55 places, se­lon le rap­port Da­vos. Si nous nous ba­sons sur ce chiffre, il y a un seul constat à faire pour les in­ves­tis­seurs: pen­dant ces an­nées, nous n’avons pas tra­vaillé, le pays n’a pas avan­cé, les ré­formes n’ont pas été en­ga­gées et le cli­mat des af­faires n’a pas été amé­lio­ré. Il ne faut pas perdre de vue le fait que ce rap­port est un ba­ro­mètre pour les in­ves­tis­seurs étran­gers qui le consultent sé­rieu­se­ment avant de pen­ser s’éta­blir dans d’autres pays. Il doit, de ce fait, être consul­té point par point pour ai­der à dé­fi­nir le pro­gramme du gou­ver­ne­ment.» Ah­med Bouz­guen­da (Pré­sident de l’ins­ti­tut Arabe des Chef d’en­tre­prise)

«Tous les pro­grammes an­non­cés par le chef du gou­ver­ne­ment au­ront des bud­gets qui leurs se­ront al­loués et même créés. Main­te­nant c’est à nous de dé­ci­der ce qu’on veut faire des bud­gets que l’on a, créer de la va­leur avec ou alors faire comme avant et les par­ta­ger et les di­la­pi­der. Tous les Tu­ni­siens de­vront mettre la main à la pâte sur­tout que des so­lu­tions ont été pro­po­sées, qui concernent tout le monde, la classe ou­vrière et le pa­tro­nat.

Pour ce faire la par­ti­ci­pa­tion ex­cep­tion­nelle an­non­cée par Yous­sef Cha­hed, à hau­teur de 7.5% en taxe ex­cep­tion­nelle pour les so­cié­tés et par le re­port des aug­men­ta­tions sa­la­riales pour l’an­née 2019, sont ac­tuel­le­ment en cours de dis­cus­sion au sein de L’UTI­CA et de L’UGTT.» Meh­di Ben Ghar­bia (Mi­nistre char­gé des re­la­tions avec les ins­tances consti­tu­tion­nelles et des droits de l’homme)

«Pour sor­tir du pa­ra­digme des so­lu­tions conven­tion­nelles qui ont dé­mon­tré leurs li­mites, il est pos­sible de lan­cer un em­prunt en de­vises qui se­rait sous­crit par les Tu­ni­siens ré­si­dents à l’étran­ger comme ex­pres­sion de leur so­li­da­ri­té et de leur attachement à leur pays. Il leur se­ra pro­po­sé d’ac­cep­ter de sous­crire à un em­prunt en de­vises qui se­ront im­mé­dia­te­ment «di­na­ri­sés», c’est-à-dire rem­bour­sés en in­té­rêts et prin­ci­pal en di­nars.

Afin de mo­bi­li­ser les sous­crip­teurs, il s’agi­ra d’af­fi­cher clai­re­ment le fait que ces res­sources se­ront af­fec­tées à des pro­jets pro­duc­tifs vi­sant les PME-PMI-TPE dans tous les sec­teurs et no­tam­ment dans les zones de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal prio­ri­taires.» Ha­bib Ka­raou­li (PDG de la Banque d’af­faires de Tu­ni­sie)

«J’étais ami avec l’homme d’af­faire Cha­fik Jar­raya et je nie avoir re­çu de l’ar­gent de sa part en échange des bons et loyaux ser­vices de cer­tains par­le­men­taires. Je l’ai connu au mo­ment de la cam­pagne pré­si­den­tielle et il y a tou­jours eu ce genre de ru­meurs à son en­contre. Je n’ai ja­mais rien vu de mal ve­nant de cet homme! Ce­ci est tout sim­ple­ment une cam­pagne de dé­ni­gre­ment. Dans ce même contexte j’in­vite tous les dé­pu­tés de l’as­sem­blée à faire preuve de trans­pa­rence quant aux biens qu’ils pos­sèdent.» So­fiène Tou­bel (Pré­sident du bloc par­le­men­taire de Ni­daa Tounes)

Ces dé­cla­ra­tions ont été ac­cor­dées à dif­fé­rents mé­dias

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.