"Nuit Blanche 2016" fête Ta­taouine/star Wars

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

Pla­cée sous le signe "L'art ur­bain en per­for­mance!", la "Nuit Blanche 2016" pro­pose dans sa quin­zième édi­tion une double per­for­mance ur­baine pour pré­sen­ter au pu­blic à Pa­ris un évé­ne­ment par­ti­ci­pa­tif, fes­tif, aux cou­leurs de la ville de Ta­taouine qui, de­puis plus de 37 an­nées, consacre toute son éner­gie à créer des pas­se­relles entre tra­di­tion et mo­der­ni­té, entre pa­tri­moine et ave­nir.

Dé­dié à cette ville du sud tu­ni­sien où est née la cé­lèbre sa­ga Star Wars, l'évé­ne­ment qui se tien­dra du 1er au 2 oc­tobre consiste à ré­ser­ver 12 mètres de Street-art pour évo­quer toutes les fa­cettes de la Tu­ni­sie aux portes du dé­sert sa­ha­rien : mé­téo­rites, di­no­saures, vil­lages de sable, che­vaux de Fan­ta­sia, po­te­rie, tis­sage et tentes ber­bères, poé­sies et contes par­lés, mu­sique élec­tro­nique, dé­cor et per­son­nages de Star Wars. Au ver­so de la fresque, 12 autres mètres de Graf­fi­ti sur le nom de TA­TAOUINE : T comme Ta­taouine , A comme Art , T comme Tu­ni­sie , A comme Ad­mire , O comme Orient , U comme Unir , I comme Ima­gine , N comme No­made , E comme Etoiles.

Sur la scène Hip-hop une suc­ces­sion de so­lo, de bat­tle, de cho­ré­gra­phie sur la mu­sique de Star­war re­mixée Hi­phop et l'in­vi­ta­tion du pu­blic à re­joindre les dan­seurs sur scène en ap­pre­nant quelques mou­ve­ments de Hip-hop free­style. Sur le par­vis de la Mai­rie du 15e, se­ront ras­sem­blés le sa­me­di 1er oc­tobre des ar­tistes de Street-art, des dan­seurs de Hip-hop Free Style, mais plus que tout, la po­pu­la­tion pa­ri­sienne elle-même (adultes, en­fants, fa­milles et ado, tren­te­naires ou se­niors...) pour cé­lé­brer cet art an­cré dans toutes les cul­tures du monde : l’art de la rue dont les mou­ve­ments Graf­fi­ti et Hip-hop sont les sym­boles contem­po­rains.

Fruit d’une col­la­bo­ra­tion entre les ins­ti­tu­tions pa­ri­siennes, Mai­rie du 15e et Ville de Pa­ris, le Co­mi­té d’or­ga­ni­sa­tion du fes­ti­val in­ter­na­tio­nal des Ksours sa­ha­riens de Ta­taouine, l’as­so­cia­tion des amis de la mé­moire de la terre de Ta­taouine.(aamtt), avec pour par­te­naires JC De­caux, l'of­fice Na­tio­nal du Tou­risme Tu­ni­sien (ONTT) et le Centre des Arts et de la Scène du 15e, l'évé­ne­ment est né d'un dé­sir de faire de cette "Nuit Blanche" un mo­ment d’échange et de par­tage avec Ta­taouine: une ville qui in­carne le dé­cor de la tri­lo­gie de Star­wars que des sites ar­chéo­lo­giques dé­voi­lant des pièces de plus de 120 mil­lions d’an­nées ou des mé­téo­rites. C’est un pa­tri­moine mon­dial, pré­ser­vant l’ar­chi­tec­ture des vil­lages gre­niers for­ti­fiés du XIIE et XVE siècles, ren­dant hom­mage à la ma­gni­fi­cence d’un art équestre pré­ser­vé ou à l’im­men­si­té du dé­sert sa­ha­rien, ber­ceau du tour­nage de cette épo­pée Star­wars. Se­lon un com­mu­ni­qué de presse du col­lec­tif Spont So'art ( as­so­cia­tion cultu­relle qui met en oeuvre des pro­jets ar­tis­tiques en France et à l’in­ter­na­tio­nal) "Nuit blanche 2016" dé­marre avec une per­for­mance qui consiste à réa­li­ser en live, une fresque mo­nu­men­tale de 12 mètres de long rec­to ver­so sur 1m80 de hau­teur va­lo­ri­sant ce pa­tri­moine de Ta­taouine. Douze mètres pour un dé­cor fan­tas­ma­go­rique et pour­tant bien réel : ce­lui de cette ville in­tem­po­relle pré­ser­vée.

La fresque se­ra réa­li­sée par trois ar­tistes les plus re­pré­sen­ta­tifs du mou­ve­ment graf­fi­ti des an­nées 80 : Swen, Nel et 2Rode. Swen étant d’ori­gine ita­lo-tunisienne. 12 mètres de Street-art pour évo­quer toutes les fa­cettes de cette Tu­ni­sie aux portes du dé­sert : mé­téo­rites, di­no­saures, vil­lages de sable, che­vaux de Fan­ta­sia, po­te­rie, tis­sage et tentes ber­bères, poé­sie et contes par­lés, mu­sique élec­tro­niques, dé­cor et per­son­nages de Star­wars. Au ver­so de la fresque, 12 autres mètres de graf­fi­ti sur le nom de TA­TAOUINE : T comme "Ta­taouine", A comme "Art", T comme "Tu­ni­sie", A comme "Ad­mire", O comme "Orient", U comme "Unir", I comme "Ima­gine", N comme "No­made", E comme "Etoiles" Le len­de­main, le Di­manche 2 oc­tobre 2016, la fresque res­te­ra en ex­po­si­tion sur le par­vis de la Mai­rie du 15e pour of­frir au pu­blic un rêve éveillé au coeur de la ca­pi­tale. La per­for­mance de street-art se­ra com­plé­tée par une scène hip hop qui mo­bi­li­se­ra le pu­blic au­tour d’un flash-mob. En col­la­bo­ra­tion avec le Centre des Arts et de la Scène du 15e , une di­zaine de dan­seurs sui­vront les cours de Ay­men Soui­lah et Chad Yawp, dan­seurs et pro­fes­seurs de Hip Hop Free Style, pour réa­li­ser le soir de la Nuit Blanche une cho­ré­gra­phie ori­gi­nale créée pour la ville de Ta­taouine.

La cho­ré­gra­phie s’ins­pi­re­ra de la Tri­lo­gie de Star Wars et des pra­tiques du Hip-hop Free Style. Le soir de la Nuit Blanche, pro­fes­seurs et élèves se re­trou­ve­ront sur la place de la Mai­rie du 15e tout en ren­dant pos­sible la par­ti­ci­pa­tion du pu­blic non ini­tié. Cette ani­ma­tion dan­sée et mu­si­cale, re­met­tra en mé­moire la mu­sique tra­di­tion­nelle is­sue des peuples Perses mais aus­si le dy­na­misme de la ville de Ta­taouine sur la scène de la mu­sique contem­po­raine avec son fes­ti­val "Les Dunes Elec­tro­niques".

"Nuit blanche" est une ma­ni­fes­ta­tion ar­tis­tique an­nuelle qui se tient pen­dant toute une nuit. Ty­pi­que­ment, elle pro­pose gra­tui­te­ment l'ou­ver­ture au pu­blic de mu­sées, d'ins­ti­tu­tions cultu­relles et d'autres es­paces pu­blics ou pri­vés, et uti­lise ces lieux pour pré­sen­ter des ins­tal­la­tions ou des per­for­mances ar­ti­tiques. Or­ga­ni­sée de­puis 2002 à Pa­ris, cette ma­ni­fes­ta­tion se tient dans la nuit du sa­me­di au di­manche du pre­mier week-end d'oc­tobre de chaque an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.