Mise en garde de Ryadh àwa­shing­ton

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le mi­nis­tère des af­faires étran­gères saou­dien a condam­né l’adop­tion par le Con­grès amé­ri­cain d’une loi au­to­ri­sant les fa­milles des vic­times des at­ten­tats du 11 sep­tembre 2001 à en­ga­ger des pour­suites pour ré­cla­mer des dom­mages au royaume wah­ha­bite. « L’éro­sion de l’im­mu­ni­té des Etats au­ra un im­pact né­ga­tif sur tous les pays, y com­pris les Etats-unis », a dé­cla­ré la di­plo­ma­tie saou­dienne dans un com­mu­ni­qué trans­mis par l’agence de presse saou­dienne, SPA (Sau­di Press Agen­cy) – l’agence de presse of­fi­cielle –, évo­quant un su­jet de « grande in­quié­tude ». Riyad a ex­pri­mé l’es­poir que les élus amé­ri­cains amen­de­raient cette lé­gis­la­tion « pour évi­ter les consé­quences graves et non vou­lues qui pour­raient s’en­suivre ».

La veille, le Con­grès a re­je­té à une ma­jo­ri­té écra­sante le ve­to que Ba­rack Oba­ma avait mis sur cette loi,

dite « Jas­ta » (Jus­tice against Spon­sors of Ter­ro­rism Act – « la jus­tice contre les com­men­di­taires d’actes ter­ro­ristes »), qui au­to­rise des pour­suites contre un Etat en cas d’at­ten­tat sur le sol amé­ri­cain.

La loi de­vrait donc en­trer en vi­gueur, mais les pré­si­dents de la Chambre des re­pré­sen­tants et du Sé­nat ont ou­vert la voie à une mo­di­fi­ca­tion du texte pour dis­si­per les in­quié­tudes quant à ses consé­quences pour les ex­pa­triés. L’ara­bie saou­dite est de­puis long­temps soup­çon­née d’avoir ap­por­té un sou­tien aux pi­rates de l’air ayant per­pé­tré les at­ten­tats contre les tours ju­melles du World Trade Cen­ter et le Pen­ta­gone, qui ont fait près de 3 000 morts. Riyad re­jette ces sus­pi­cions, mais quinze des 19 pi­rates de l’air étaient saou­diens.

Le pré­sident amé­ri­cain, Ba­rack Oba­ma en Ara­bie saou­dite, aux cô­tés du roi Sal­man Ben Ab­del Aziz.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.