Ka­me­ni ne fe­ra pas le pre­mier pas

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

En froid avec le sé­lec­tion­neur du Ca­me­roun, Hu­go Broos, le gar­dien Car­los Ka­me­ni a dé­men­ti sa ver­sion des faits et as­su­ré qu’il n’a ja­mais dé­cli­né de convo­ca­tion. Mais le por­tier de Ma­la­ga n’en­tend pas faire le pre­mier pas. C’est tou­jours la guerre ou­verte entre le sé­lec­tion­neur du Ca­me­roun, Hu­go Broos, et son an­cien gar­dien nu­mé­ro un Car­los Ka­me­ni ! Tout a com­men­cé en juin lorsque le por­tier de Ma­la­ga n’a pas ré­pon­du à l’ap­pel de la sé­lec­tion pour pa­lier la dé­fec­tion d’an­dré Ona­na. En rai­son d’un pro­blème de san­té de son fils se­lon l’in­té­res­sé. Sauf que le tech­ni­cien belge sou­tient une autre ver­sion des faits vou­lant que l’an­cien Ha­vrais ait mal di­gé­ré de se re­trou­ver zap­pé dans la liste ini­tiale et qu’il ait re­fu­sé sa convo­ca­tion. Des men­songes se­lon Ka­me­ni, plus sé­lec­tion­né de­puis cet in­ci­dent. "Je n’ai ja­mais re­fu­sé de ve­nir jouer pour l’équipe na­tio­nale. Le team ma­na­ger, Al­phonse Tcha­mi, m’a fait sa­voir que j’al­lais être sé­lec­tion­né pour les éli­mi­na­toires de la Coupe du monde, donc pour ce match contre l’al­gé­rie (le 9 oc­tobre, ndlr). Ce qui n’est pas le cas au­jourd’hui. Je l’ac­cepte spor­ti­ve­ment. Ça veut dire que les gar­diens de buts qui ont été convo­qués sont cen­sés être les meilleurs par rap­port à moi", a ta­clé le Lion In­domp­table dans les co­lonnes du quo­ti­dien Le Jour. "Nous faire pas­ser pour des gens qui n’aiment pas leur pa­trie" Alors que Broos a clai­re­ment in­di­qué qu’il at­ten­dait un signe du joueur avant d’en­vi­sa­ger de faire à nou­veau ap­pel à lui, Ka­me­ni n’a au­cune in­ten­tion de faire le pre­mier pas. "Je pense qu’il faut être rai­son­nable. Quand le coach a confec­tion­né sa liste, tous les 23 joueurs ne lui ont pas pas­sé un coup de fil. C’est à lui de faire ses choix. Je ne pense pas une seule fois avoir ap­pe­lé le coach pour lui dire que je n’étais plus sé­lec­tion­nable, et qu’au­jourd’hui, je dois l’ap­pe­ler pour lui dire que je le suis", a iro­ni­sé le por­tier, avant de se faire en­core plus vi­ru­lent.

Je suis né ca­me­rou­nais. Je res­te­rai ca­me­rou­nais. Ils (les en­traî­neurs ex­pa­triés, ndlr) vien­dront et pas­se­ront et nous res­te­rons avec notre na­tion. Il ne faut pas qu’ils se foutent de la gueule du monde et qu’ils nous fassent pas­ser pour des gens qui n’aiment pas leur pa­trie", a gron­dé le gar­dien an­da­lou. En at­ten­dant que ce scé­na­rio se réa­lise un jour, dif­fi­cile d’ima­gi­ner Ka­me­ni re­trou­ver la Ta­nière après cette sortie…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.