Vers un di­vorce à l'amiable

Le Temps (Tunisia) - - Magazine -

Alors que les dé­bats en pri­vé ont dé­bu­té au­tour de leur di­vorce, An­ge­li­na Jo­lie et Brad Pitt ont choi­si d’épar­gner le châ­teau de Mi­ra­val. La ré­colte a dé­bu­té et une ul­time cu­vée à leurs deux noms de­vraient bien­tôt voir le jour. C’est peu­têtre le der­nier ves­tige de leur amour. Une der­nière goutte de dou­ceur dans une ba­taille ju­ri­dique qui s’an­nonce des plus âpres. An­ge­li­na Jo­lie et Brad Pitt au­raient en­ta­mé les dis­cus­sions concer­nant les mo­da­li­tés de leur di­vorce. Les deux fu­turs di­vor­cés doivent trou­ver un ac­cord sur quatre points: la garde des en­fants et les droits de vi­site, la pen­sion ali­men­taire tem­po­raire pour l’ac­trice et ses pe­tits, une pen­sion ali­men­taire per­ma­nente et fi­na­le­ment la sé­pa­ra­tion de leurs biens. Au su­jet de cette der­nière ques­tion, les Bran­ge­li­na au­raient pour le mo­ment choi­si de ne pas prendre en compte leur pro­prié­té fran­çaise de Mi­ra­val. L’as­so­cié du “couple”, Marc Per­rin, a confir­mé que “la pro­prié­té n’est pas à vendre”. An­ge­li­na Jo­lie et Brad Pitt ont ac­quis la pro­prié­té va­roise de Mi­ra­val en 2008 pour 35 mil­lions d’eu­ros. Et c’est dans ce beau do­maine que le couple s’est dit oui en 2014. Un lieu à haute por­tée sym­bo­lique mais qui au­rait été, dès le mois de juin, source de conflit pour les ma­riés. An­ge­li­na Jo­lie au­rait sou­hai­té re­vendre Mi­ra­val, tan­dis que Brad Pitt était tou­jours très at­ta­ché à la pro­prié­té. À l’heure du di­vorce, quel ave­nir pour ce vi­gnoble de l’amour?

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.