Nou­velles ré­vé­la­tions gla­çantes

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Société -

Nou­veaux dé­tails gla­çants sur la nuit de ter­reur qu’a vé­cue Kim Kar­da­shian le 3 oc­tobre à Pa­ris. Agres­sée aux alen­tours de 2h30 par cinq hommes ar­més qui s’étaient dé­gui­sés en faux po­li­ciers et qui se sont in­tro­duits dans sa ré­si­dence pri­vée si­tuée dans le 8e ar­ron­dis­se­ment de la ca­pi­tale, la star de té­lé-réa­li­té est «très son­née mais phy­si­que­ment in­demne», comme le dé­voi­lait lun­di sa porte-pa­role.

Dé­trous­sée d’en­vi­ron 10 mil­lions de dol­lars de bi­joux, la bim­bo de 35 ans a été en­ten­due par la po­lice quelques heures après son agres­sion avant de re­joindre l’aé­ro­port du Bour­get et d’em­bar­quer à bord de son jet pri­vé, di­rec­tion les États-unis. Ac­cueillie à New York comme un chef d’état (entre quinze et vingt gardes du corps l’ac­com­pa­gnaient dans un cor­tège de dix vé­hi­cules), la cé­lèbre bru­nette a re­trou­vé son époux, le rap­peur Ka­nye West, ain­si que ses amis proches. À l’heure ac­tuelle, la fa­mille reste bar­ri­ca­dée dans son ap­par­te­ment de Man­hat­tan, fuyant soi­gneu­se­ment les mé­dias. Alors que Yee­zy a an­non­cé la re­pro­gram­ma­tion de ses deux pro­chains concerts au mois de dé­cembre, que Kourt­ney Kar­da­shian est ren­trée lun­di à Los An­geles et que Kris Jen­ner est res­tée au cô­té de Kim K à New York, de nou­velles ré­vé­la­tions sur l’agres­sion ont été li­vrées au­près du site TMZ. Se­lon l’en­tou­rage la star, cette der­nière a été sor­tie du lit par ses agres­seurs, alors qu’elle était sim­ple­ment vê­tue d’un «pei­gnoir». «Elle pen­sait qu’ils al­laient la vio­ler (...) elle était al­lon­gée sur son lit lors­qu’elle a en­ten­du des bruits de pas mon­ter dans les es­ca­liers», écrivent nos confrères. Kim Kar­da­shian au­rait vu «au moins un homme mas­qué et un autre por­tant une cas­quette de po­li­cier, à tra­vers une porte cou­lis­sante». Com­pre­nant que quelque chose de grave était en train de se pas­ser, la ma­man de North (3 ans) et Saint (9 mois) au­rait alors ten­té de contac­ter son garde du corps, Pas­cal Du­vier, qui se trou­vait à ce mo­ment-là au club L’arc avec Kourt­ney Kar­da­shian. «Avant qu’elle ait pu fi­nir de com­po­ser le nu­mé­ro [de Pas­cal], un des hommes lui a pris le té­lé­phone des mains. Ils les ont at­ta­chées avec des me­nottes en plas­tique et l’ont bâillon­née avec du scotch. Un des hommes l’a at­tra­pée par la che­ville... Kim a dit aux po­li­ciers qu’elle a cru qu’elle al­lait se faire vio­ler. Les cam­brio­leurs ont scot­ché ses che­villes, l’ont por­tée et l’ont mise dans la bai­gnoire. Elle a en­suite com­men­cé à crier... en les sup­pliant de ne pas la tuer parce qu’elle avait des bé­bés. Elle a conti­nué en di­sant qu’elle avait de l’ar­gent et qu’ils pou­vaient prendre ce qu’ils vou­laient», pour­suit TMZ. Tout au long de l’agres­sion et du bra­quage, qui a du­ré au to­tal «en­vi­ron six mi­nutes», les as­saillants ont fouillé l’ap­par­te­ment de fond en comble pour ré­cu­pé­rer le plus de bi­joux pos­sible. «Les cam­brio­leurs ne par­laient pas un mot d’an­glais et com­mu­ni­quaient seule­ment en fran­çais. La seule chose que Kim a com­prise, c’est qu’ils ré­pé­taient ‘bague, bague’. Kim sa­vait ce qu’ils cher­chaient, la nou­velle bague que Ka­nye ve­nait de lui of­frir. Elle leur a in­di­qué où elle se trou­vait dans l’ap­par­te­ment, mais ce n’était pas fi­ni. Kim a conti­nué de les sup­plier en pleu­rant (...). Une amie de Kim, [la sty­liste Si­mone Ha­rouche, NDLR], était aus­si dans l’ap­par­te­ment en train de dor­mir dans la chambre du bas. Elle a en­ten­du toute l’agi­ta­tion, s’est en­fer­mée dans la salle de bain et a ap­pe­lé Pas­cal, le garde du corps, et Kourt­ney... En leur di­sant qu’il fal­lait se dé­pê­cher de ren­trer parce que quelque chose de ter­ri­ble­ment mau­vais était en train de se pas­ser. Pas­cal est ar­ri­vé dans l’ap­par­te­ment deux mi­nutes après le dé­part des cam­brio­leurs», conclut TMZ. Une en­quête a été ou­verte par la bri­gade de ré­pres­sion du ban­di­tisme. D’ha­bi­tude tou­jours en­tou­rée de son garde du corps, Kim Kar­da­shian avait en­voyé Pas­cal Du­vier avec «l’une de ses soeurs, par­tie s’amu­ser en boîte de nuit», re­lève Le Pa­ri­sien ce 4 oc­tobre. «Ce constat laisse à pen­ser que les bra­queurs avaient été ren­car­dés par quel­qu’un pré­sent dans son en­tou­rage de­puis son ar­ri­vée à Pa­ris», glisse un haut fonc­tion­naire contac­té par le jour­nal. «Se­lon les pre­mières des­crip­tions, les au­teurs sem­blaient plu­tôt âgés et d’ori­gine eu­ro­péenne. Il peut s’agir de vieux de la vieille qui ont eu un bon tuyau...» Kim Kar­da­shian au­rai­telle été tra­hie par l’un de ses proches ? Une chose est sûre, la pos­si­bi­li­té d’écou­ler de tels bi­joux n’est pas une mince af­faire. «Ça va être très, très dur de re­four­guer le dia­mant ser­ti sur la bague de ma­riage de Kim Kar­da­shian. Même re­taillé, per­sonne ne vou­dra prendre le risque de le re­vendre. Ou alors, les vo­leurs vont de­voir le bra­der...»

D’après Pu­re­people

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.