L’ONU en fa­veur de nou­velles ini­tia­tives fortes

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le Haut-com­mis­saire aux droits de l’homme des Na­tions unies, Zeid Ra’ad al Hus­sein, a es­ti­mé hier que la si­tua­tion à Alep plai­dait en fa­veur de nou­velles ini­tia­tives fortes, dont une li­mi­ta­tion de l’usage du ve­to par les membres per­ma­nents du Con­seil de sé­cu­ri­té. L’im­pli­ca­tion de la Rus­sie dans le conflit sy­rien me­nace de fait de blo­quer l’adop­tion par l’onu d’un pro­jet de ré­so­lu­tion vi­sant à mettre fin aux bom­bar­de­ments des quar­tiers re­belles à Alep, ac­tuel­le­ment en dis­cus­sion au Con­seil de sé­cu­ri­té à l’ini­tia­tive de la France. Mos­cou a aus­si uti­li­sé par le pas­sé son ve­to pour em­pê­cher le Con­seil de sé­cu­ri­té de ré­fé­rer les au­teurs conflit sy­rien soup­çon­nés de crimes de guerre à la Cour pé­nale in­ter­na­tio­nale (CPI). Dans un com­mu­ni­qué, Zeid Ra’ad al Hus­sein a condam­né hier le lar­gage par l’avia­tion russe de bombes in­cen­diaires sur des zones ci­viles, en vio­la­tion du droit in­ter­na­tio­nal, sou­li­gnant que les crimes des uns, les groupes «ter­ro­ristes» que Mos­cou dit com­battre, ne jus­ti­fient pas ceux des autres. Pour sor­tir de l’im­passe di­plo­ma­tique, le Haut-com­mis­saire aux droits de l’homme de l’onu se dit fa­vo­rable à une ré­forme du fonc­tion­ne­ment de l’or­ga­ni­sa­tion li­mi­tant «l’usage du ve­to par les membres per­ma­nents du Con­seil de sé­cu­ri­té» afin de pou­voir sai­sir la CPI. «Un tel ren­voi (de­vant la CPI) se­rait plus que jus­ti­fié compte te­nu de l’im­pu­ni­té gé­né­ra­li­sée et pro­fon­dé­ment cho­quante qui ca­rac­té­rise ce conflit et de l’am­pleur des crimes com­mis, dont cer­tains pour­raient re­le­ver de la ca­té­go­rie des crimes de guerre et crimes contre l’hu­ma­ni­té», pour­suit le di­plo­mate, éta­blis­sant un pa­ral­lèle avec les bom­bar­de­ments sur Var­so­vie, Sta­lin­grad et Dresde lors de la Deuxième Guerre mon­diale. Il es­time que les frappes des forces pro-gou­ver­ne­men­tales sy­riennes visent «struc­tu­rel­le­ment» des cibles pour­tant pro­té­gées par le droit hu­ma­ni­taire in­ter­na­tio­nal, y com­pris des centres mé­di­caux, le per­son­nel hu­ma­ni­taire et des sta­tions de pom­page d’eau. D’après l’or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS), les frappes sur les quar­tiers Est d’alep, te­nus par les re­belles, ont fait 342 morts, dont 106 en­fants, entre les 23 sep­tembre et 2 oc­tobre. L’OMS, qui s’ap­puie sur les don­nées que font re­mon­ter les struc­tures de san­té en­core fonc­tion­nelles à Alep, re­cense éga­le­ment 1.129 bles­sés sur la même pé­riode.

Un quar­tier re­belle, peu après un bom­bar­de­ment aé­rien

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.