Sit-in, le 12 oc­tobre, dans tout le pays

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

«Les ou­vriers des chan­tiers tra­vaillant dans tous les sec­teurs d’ac­ti­vi­tés ob­ser­ve­ront le 12 oc­tobre 2016 un mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion dans toutes les ré­gions du pays pour re­ven­di­quer la ré­gu­la­ri­sa­tion dé­fi­ni­tive de leur si­tua­tion pré­caire», ont an­non­cé hier les co­or­di­na­teurs ré­gio­naux des ou­vriers des chan­tiers. Lors d’un point de presse te­nu à Tu­nis, Sa­mi Khé­li­fi, co­or­di­na­teur ré­gio­nal des ou­vriers des chan­tiers dans la ré­gion de Jen­dou­ba a sou­li­gné que les 59 mille ou­vriers dont 5% sont des di­plô­més du su­pé­rieur, re­ven­diquent leur in­té­gra­tion dans la fonc­tion pu­blique et la ré­gu­la­ri­sa­tion de leur si­tua­tion fi­nan­cière et so­ciale ain­si que la ga­ran­tie de la cou­ver­ture so­ciale et sa­ni­taire. «Un dé­lai de 15 jours se­ra ac­cor­dé au gou­ver­ne­ment pour prendre des me­sures sé­rieuses et ef­fi­caces en an­non­çant la ré­gu­la­ri­sa­tion de notre si­tua­tion même à tra­vers une dé­marche pro­gres­sive mais en fixant des dé­lais pré­cis», a-t-il dit, me­na­çant de la pour­suite des mou­ve­ments de pro­tes­ta­tion jus­qu’à sa­tis­fac­tion de leurs re­ven­di­ca­tions qu’il a qua­li­fiées de «lé­gi­times». De son cô­té, Mo­ha­med Akre­mi, co­or­di­na­teur ré­gio­nal des ou­vriers des chan­tiers dans la ré­gion de Mé­de­nine a dé­cla­ré que le dos­sier des ou­vriers des chan­tiers n’a ja­mais été trai­té avec le sé­rieux re­quis de­puis le dé­clen­che­ment de la ré­vo­lu­tion. «Des mil­liers d’ou­vriers opé­rant dans tous les sec­teurs d’ac­ti­vi­tés et dé­ployant des ef­forts gi­gan­tesques pour ser­vir le pays vivent de­puis six ans dans des si­tua­tions pré­caires et in­hu­maines», a-t-il dit. «Nous sommes sou­mis à la loi de la fonc­tion pu­blique alors que nous ne bé­né­fi­cions ni d’un sa­laire res­pec­table conforme à nos qua­li­fi­ca­tions et di­plômes ni de la cou­ver­ture so­ciale», a-t-il ajou­té. «Nous tra­vaillons qua­rante heures par se­maine, nous n’avons pas droit à un congé et nous sommes payés aux alen­tours de 300 di­nars par mois», a sou­li­gné, pour sa part, Fayçal At­tou­ri, co­or­di­na­teur ré­gio­nal des ou­vriers des chan­tiers dans la ré­gion de Kas­se­rine, fai­sant re­mar­quer qu’il existe des dis­pa­ri­tés entre les ré­gions au ni­veau des sa­laires et de la cou­ver­ture so­ciale.

«Si notre si­tua­tion n’est pas ré­gu­la­ri­sée nous ar­rê­te­rons de tra­vailler», a-t-il pré­ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.