Large vic­toire en ami­cal, contre MST (5-0)

Le Temps (Tunisia) - - Sports - S.S

Pro­fi­tant de son stage de re­mise ne forme à Ta­bar­ka qui prend fin d’ailleurs cet après­mi­di, l’équipe sa­hé­lienne a don­né avant-hier la ré­plique ami­cale au club lo­cal du MST. Le match s’est sol­dé par une vic­toire nette des étoi­lés par cinq buts à zé­ro. Les au­teurs furent suc­ces­si­ve­ment par Bayo Va­kon, We­j­di Ke­chri­da, Iheb Msek­ni, Dio­go Acos­ta et Ay­men Sfaxi. Pen­dant ce match, Faou­zi Ben­zar­ti a ali­gné la for­ma­tion sui­vante com­po­sée es­sen­tiel­le­ment de ré­ser­vistes : Je­ba­li, Ke­chri­da, Laâyou­ni, Has­ni, Ben Fredj, Nat­ter, Saïd, Tej (cap), God­spo­wer, Sal­tou, Msek­ni.

La faute aux autres ! A l’af­fût à la moindre in­for­ma­tion, le pu­blic étoi­lé conti­nue de scru­ter les ho­ri­zons en vue d’en sa­voir da­van­tage concer­nant l’éven­tuel re­tour de Rid­ha Char­fed­dine aux com­mandes du club sa­hé­lien après avoir pré­sen­té sa dé­mis­sion la se­maine pas­sée.

Si les sol­li­ci­ta­tions se font de plus en plus pres­santes pour dis­sua­der le pré­sident dé­mis­sion­naire de re­ve­nir sur sa dé­ci­sion de rendre le ta­blier force est de re­con­naitre que ce der­nier reste at­ta­ché à l’idée de mettre fin à son « aven­ture spor­tive », ai­dé en ce­la faut-il le sou­li­gner par ses plus proches amis. Pour au­tant, le camp « ad­verse » n’aban­donne pas es­poir de faire plier le pré­sident dé­mis­sion­naire in­vo­quant au pas­sage son bi­lan lar­ge­ment po­si­tif de­puis sa prise en mains du club. En réa­li­té, ce camp se prend dans son propre piège tant il conti­nue im­pu­ter la res­pon­sa­bi­li­té de cette mi­ni-crise sur le dos de per­sonnes oeu­vrant dans les cou­lisses pour le re­tour d’un an­cien pré­sident, Moez Driss, en l’oc­cur­rence. La ma­noeuvre est d’au­tant plus in­fon­dée et mal­in­ten­tion­née que l’homme en ques­tion, de­puis son dé­part en 2008/09, n’a ja­mais en­vi­sa­gé un quel­conque re­tour. Mieux en­core, l’an­cien pré­sident s’est mis de­puis cette époque to­ta­le­ment en ré­serve de L’ESS, pré­fé­rant le si­lence aux « coups bas mé­dia­tiques » propres à cer­taines franges du pu­blic ma­ni­pu­lées par quelques in­té­rêts. Il ne faut pas avoir la mé­moire courte, ceux-là même qui ont par le pas­sé com­bat­tu Moez Driss, se trouvent cu­rieu­se­ment à l’ori­gine de ce qui se passe en ce mo­ment à l’etoile. Non dé­ci­dé­ment, on re­fait les mêmes er­reurs que par le pas­sé. Chaque fois que le club passe par une pé­riode faste sur tous les plans no­tam­ment des titres, de l’équi­libre fi­nan­cier etc… on trouve bien cer­tains pour mettre la zi­za­nie et ins­tal­ler le doute dans le pu­blic. Al­lez sa­voir à qui pro­fite le crime ? Dans ce cas il ap­par­tient au pré­sident dé­mis­sion­naire d’en ti­rer les conclu­sions qui s’im­posent. Où est le Co­mi­té des Sages ? Les va­leurs sur les­quelles les pères-fon­da­teurs de l’etoile du Sa­hel se­raient-elles en­train d’être je­tées aux ou­bliettes ? Le moins que l’on puisse dire c’est que le co­mi­té des Sages de L’ESS, genre d’ins­tance in­for­melle, for­mé d’an­ciens di­ri­geants (pré­si­dents es­sen­tiel­le­ment) qui a pour mis­sion prin­ci­pa­le­ment de se­cou­rir (fi­nan­ciè­re­ment par­lant) le pré­sident en exer­cice du club, mieux en­core de se réunir lors des grandes crises qui se­couent L’ESS pour trou­ver la bonne is­sue. Si par le pas­sé ce Co­mi­té a été prompt pour se réunir chaque fois que les cir­cons­tances l’exigent force est de re­con­naitre cette fois-ci et dix jours après l’an­nonce de la dé­mis­sion de Rid­ha Char­fed­dine, rien ne se passe et en­core moins qui se pro­file à l’ho­ri­zon. Ne se­ront-ils plus concer­nés par cette crise qui couve dans « Leur club » ou simple dés­in­té­rêt à la ques­tion ? Ce qui est sûr c’est que Rid­ha Char­fed­dine, et loin de nous l’idée de le dé­doua­ner de cer­taines de ses er­reurs, n’a ra­té par le pas­sé au­cune oc­ca­sion pour sol­li­ci­ter le se­cours de ce co­mi­té qui a pré­fé­ré le si­lence à l’ac­tion.

Moez Driss

Rid­ha Char­fed­dine

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.