Le sa­lut dans l’in­ves­tis­se­ment

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Yosr GUERFEL AK­KA­RI

L’éco­no­mie tu­ni­sienne vit un état d’ur­gence et l’in­ves­tis­se­ment se pro­pose comme planche de sa­lut pour la dé­bar­ras­ser de ce car­can qui en­trave son re­dres­se­ment. L’or­ga­ni­sa­tion en mois de no­vembre pro­chain de la confé­rence in­ter­na­tio­nale sur l’in­ves­tis­se­ment vient à point et où dé­ci­deurs et en­tre­prises es­pèrent en ti­rer des di­vi­dendes de ce grand évé­ne­ment d’en­ver­gure afin de boos­ter et fruc­ti­fier les in­ves­tis­se­ments pro­duc­tifs et re­ta­per à neuf l’image de la Tu­ni­sie en tant que pays at­trac­tif des IDE. Le plan de pro­mo­tion de la confé­rence se pour­suit. Fadhel Ab­del­ka­fi, mi­nistre du Dé­ve­lop­pe­ment, de l’in­ves­tis­se­ment et de la co­opé­ra­tion in­ter­na­tio­nale s’est at­te­lé lors de sa par­ti­ci­pa­tion aux as­sem­blées an­nuelles de la Banque Mon­diale et du Fonds Mo­né­taire In­ter­na­tio­nal te­nues du 5 au 9 oc­tobre à Wa­shing­ton à faire la pro­mo du plan de dé­ve­lop­pe­ment 2016-2020. Plus de 1000 per­son­na­li­tés po­li­tiques et éco­no­miques sont at­ten­dus à Tu­nis les 29 et 30 no­vembre pro­chain. Les en­tre­prises tu­ni­siennes et les grandes en­tre­prises fa­mi­liales pi­liers du tis­su éco­no­mique na­tio­nal ont été éga­le­ment sol­li­ci­tés de ma­nière à les sen­si­bi­li­ser à faire réus­sir cet évé­ne­ment et à s’ins­crire dans le pro­gramme na­tio­nal de re­lance de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique ou en­core du plan d’ur­gence dé­cré­té par le gou­ver­ne­ment Cha­hed ce qui est sans doute à leur pro­fit et avan­tage. Au­jourd’hui, conjonc­ture oblige, conjonc­tion et co­or­di­na­tion des ef­forts entre le pu­blic et le pri­vé sont une exi­gence im­pé­ra­tive. Et au-de­là d’une loi or­ga­ni­sant les par­te­na­riats pu­blics/pri­vés, les hommes d’af­faires doivent mettre le pa­quet pour in­ves­tir, créer de la va­leur ajou­tée et gé­né­rer des em­plois. Le sort de l’éco­no­mie na­tio­nale est avant tout une af­faire tu­ni­so-tu­ni­sienne. Comme dit le dicton : « We are our own best ad­vo­cates” ou en­core on n’est ja­mais bien ser­vi que par soi­même.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.