Les pri­sons eu­ro­péennes, une «pé­pi­nière» pour dji­ha­distes

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

C’est un constat in­quié­tant. Les pri­sons eu­ro­péennes sont de­ve­nues une « pé­pi­nière » pour les ré­seaux dji­ha­distes qui pri­vi­lé­gient le re­cru­te­ment de cri­mi­nels « prêts à l’em­ploi », in­dique une étude bri­tan­nique pu­bliée ce mar­di. L’émer­gence du groupe État is­la­mique a ren­for­cé les liens entre ter­ro­risme et cri­mi­na­li­té, sou­ligne cette étude du Centre in­ter­na­tio­nal d’étude de la ra­di­ca­li­sa­tion et de la vio­lence po­li­tique (ICSR). Et les or­ga­ni­sa­tions ex­tré­mistes dé­laissent de plus en plus les écoles re­li­gieuses au pro­fit des « ghet­tos » eu­ro­péens où ils peuvent trou­ver des can­di­dats aguer­ris pos­sé­dant dé­jà un pas­sé cri­mi­nel. Les pri­sons en par­ti­cu­lier offrent un ré­ser­voir « de jeunes hommes en co­lère » qui sont « prêts à l’em­ploi ». « Nous ob­ser­vons des ra­di­ca­li­sa­tions de plus en plus ra­pides en pri­son. Avoir été in­car­cé­ré pour des crimes vio­lents fa­ci­lite le pas­sage à l’ex­tré­misme violent », sou­ligne Pe­ter Neu­mann, di­rec­teur du ICSR et co-au­teur du rap­port. La fa­mi­lia­ri­té pour cer­tains dé­te­nus avec les armes et les cir­cuits de fi­nan­ce­ment oc­culte contri­buent à la ten­dance, se­lon l’étude. Pour étayer leur étude, les cher­cheurs de L’ICSR, ba­sé au King’s Col­lege de Londres, se sont pen­chés sur les pro­fils de 79 dji­ha­distes eu­ro­péens à s’être ren­dus à l’étran­ger pour com­battre ou qui ont été im­pli­qués dans des actes de ter­ro­risme en Eu­rope. Ils sont ori­gi­naires de Bel­gique, du Da­ne­mark, de France, d’al­le­magne, des Pays-bas et de Gran­de­bre­tagne. On es­time à 5.000 le nombre d’eu­ro­péens de l’ouest à avoir re­joint, lors des cinq der­nières an­nées, des or­ga­ni­sa­tions dji­ha­distes comme le Front Al-nos­ra ou l’etat is­la­mique pour com­battre en Irak ou en Syrie. Des per­sonnes étu­diées par L’ICSR, 57 % ont pas­sé du temps en pri­son avant leur ra­di­ca­li­sa­tion et au moins 27 % de celles qui ont été in­car­cé­rées ont été ra­di­ca­li­sées pen­dant leur sé­jour der­rière les bar­reaux.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.