Les imams au­ront une meilleure for­ma­tion

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

France

Trois uni­ver­si­taires ont été char­gés hier de re­mettre d'ici dé­cembre au gou­ver­ne­ment des pré­co­ni­sa­tions pour mettre en place une nou­velle offre de for­ma­tion des imams de France, qui de­vrait voir le jour en sep­tembre 2017. La créa­tion de di­plômes d'is­la­mo­lo­gie, pour al­ler au-de­là des for­ma­tions à la laï­ci­té dé­jà pro­po­sées dans 17 grandes uni­ver­si­tés à de fu­turs imams et au­mô­niers, avait été an­non­cée fin août dans le cadre des tra­vaux pour un "Is­lam de France". L'is­la­mo­logue Ra­chid Ben­zine, l'his­to­rienne Ca­the­rine Mayeur-jaouen et la ju­riste Ma­thilde Phi­lip-gay ont été re­çus hier au mi­nis­tère de l'in­té­rieur par Ber­nard Ca­ze­neuve et sa col­lègue de l'edu­ca­tion na­tio­nale, Na­jat Val­laud-bel­ka­cem.

L'ob­jec­tif de leur mis­sion est "d'amé­lio­rer l'offre de for­ma­tion ac­ces­sible aux imams de France au sein des uni­ver­si­tés fran­çaises, dans le strict res­pect de la laï­ci­té", écrivent les deux mi­nistres dans un com­mu­ni­qué com­mun.

Après avoir sou­te­nu la créa­tion de di­plômes uni­ver­si­taires of­frant des for­ma­tions "ci­viles et ci­viques" (17 à ce jour), le gou­ver­ne­ment sou­haite "fran­chir une nou­velle étape en sus­ci­tant la créa­tion, au sein des uni­ver­si­tés pu­bliques, de centres ou de cur­sus d'ex­cel­lence en is­la­mo­lo­gie", ajoute le texte. "Ces for­ma­tions de­vront no­tam­ment pou­voir être sui­vies par de fu­turs imams fran­çais en com­plé­ment du par­cours qu'ils ac­com­plissent au sein d'ins­ti­tuts pri­vés de théo­lo­gie, mais aus­si par tous les étu­diants in­té­res­sés par ces ques­tions dans une op­tique pu­re­ment pro­fane", ajoute-t-il. Ber­nard Ca­ze­neuve a lan­cé fin août des consul­ta­tions avec des re­pré­sen­tants de la com­mu­nau­té mu­sul­mane, de la so­cié­té ci­vile et des par­le­men­taires pour don­ner un nou­vel élan à la construc­tion d'un "is­lam de France". Une Fon­da­tion pour l'is­lam de France, pré­si­dée dans un pre­mier temps par l'an­cien mi­nistre de l'in­té­rieur Jean-pierre Che­vè­ne­ment, de­vrait voir le jour d'ici no­vembre, et une as­so­cia­tion cultuelle di­ri­gée par des mu­sul­mans se­ra char­gée du fi­nan­ce­ment des mos­quées et de la for­ma­tion théo­lo­gique des imams.

Sou­vent for­més seuls ou à l'étran­ger, les imams de France ne parlent pas tou­jours fran­çais et ont des pro­fils très hé­té­ro­gènes. Des re­li­gieux res­pec­tés, for­més dans les meilleurs ins­ti­tuts ou au­to­di­dactes, cô­toient des prê­cheurs "au­to­pro­cla­més", l'ima­mat n'étant ré­gi par au­cun sta­tut. Plu­sieurs cen­taines d'entre eux sont en­voyés en France pour de courtes du­rées par des Etats étran­gers comme la Tur­quie, l'al­gé­rie et le Ma­roc.

Des mu­sul­mans lors d’une prière.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.