Très contes­té, Ra­je­vac sur le dé­part ?

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Sous le feu des cri­tiques après le match nul concé­dé di­manche à do­mi­cile face au Ca­me­roun (1-1) dans les éli­mi­na­toires du Mon­dial 2018, le sé­lec­tion­neur de l’al­gé­rie, Mi­lo­van Ra­je­vac, se­rait dé­jà en rup­ture avec son ves­tiaire. Une par­tie de la presse al­gé­rienne fait même état de sa vo­lon­té de je­ter l’éponge. L’ère Mi­lo­van Ra­je­vac pour­rait tour­ner court ! Ayant échoué à pas­ser son pre­mier gros test à la tête de l’al­gé­rie en concé­dant le match nul face au Ca­me­roun (1-1) di­manche à Bli­da en match éli­mi­na­toire du Mon­dial 2018, le sé­lec­tion­neur des Verts est dé­jà an­non­cé vers la sor­tie. D’après la presse al­gé­rienne, le tech­ni­cien serbe au­rait ex­pri­mé au pré­sident de la Fé­dé­ra­tion (FAF), Mo­ha­med Raou­raoua, sa vo­lon­té de quit­ter le banc des Fen­necs après seule­ment deux matchs di­ri­gés. Pour l’heure, au­cune dé­ci­sion n’au­rait tou­te­fois été prise par la FAF, qui main­tien­drait sa confiance à l’an­cien sé­lec­tion­neur du Gha­na se­lon le site Dz­foot. Il se mur­mure ce­pen­dant que s’il est en­core en poste à ce mo­ment-là, une dé­faite au Ni­ge­ria le mois pro­chain lors de la 2e jour­née lui se­rait fa­tale. Quoi qu’il en soit, le fos­sé entre Ra­je­vac et son groupe semble dé­jà consé­quent. D’après La Ga­zette du Fen­nec, les joueurs au­raient ex­pri­mé leur mé­con­ten­te­ment au tech­ni­cien après le match nul face aux Lions In­domp­tables et ce­lui-ci au­rait alors pré­fé­ré quit­ter le ves­tiaire en re­joi­gnant pré­ci­pi­tam­ment la con­fé­rence de presse... «C’est moi qui choi­sit

les joueurs» Il faut rap­pe­ler que le coach de 62 ans uti­lise un tra­duc­teur, Kris­tian Cvi­je­tic, pour s’adres­ser à ses joueurs, ce qui ne fa­ci­lite sans doute pas leur com­mu­ni­ca­tion. Loin de prô­ner un foot­ball lé­ché, Ra­je­vac se montre très prag­ma­tique dans ses dis­cours de­puis sa no­mi­na­tion en juin der­nier. Les sup­por­ters al­gé­riens peuvent s’ac­com­mo­der de cette phi­lo­so­phie si elle per­met à la sé­lec­tion de fran­chir un cap ; après tout, le Serbe a conduit le Gha­na aux portes des de­mi-fi­nales du Mon­dial 2010. Mais si même les ré­sul­tats ne sont pas au ren­dez-vous… Face au Ca­me­roun, le sé­lec­tion­neur avait ef­fec­tué des choix forts en lais­sant Bra­hi­mi et Fe­ghou­li, tous deux en manque de temps de jeu en club, sur le banc, leur pré­fé­rant Sou­da­ni, qui a ou­vert le score, et Bou­de­bouz, spec­ta­cu­laire mais pas tou­jours très ef­fi­cace. Alors que les Verts étaient te­nus en échec, il s’est en­suite conten­té de faire des chan­ge­ments poste pour poste en se­conde pé­riode… "Je sais que chaque joueur veut dé­bu­ter le match, mais je pense que j’ai ali­gné les meilleurs en ce mo­ment. C’est moi qui choi­sit les joueurs lors des matches", a-t-il en­suite lan­cé en con­fé­rence de presse comme pour ré­af­fir­mer son au­to­ri­té. A ce rythme, celle-ci pour­rait très vite être mise en cause…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.