L’UPR: «Les par­tis po­li­tiques au pou­voir ont failli à leur mis­sion»

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Les pra­tiques des gou­ver­ne­ments qui se sont suc­cé­dé et l’ab­sence d’une vi­sion claire sont à l’ori­gine de la crise éco­no­mique qui se­coue le pays, a es­ti­mé, hier, Lot­fi Mray­hi, se­cré­taire gé­né­ral du par­ti de l’union po­pu­laire ré­pu­bli­caine (UPR).

«Les par­tis po­li­tiques au pou­voir ont failli à leur mis­sion», a-t-il ajou­té lors d’une confé­rence or­ga­ni­sée, hier, à Tu­nis, sur «les PME ga­rantes de la sou­ve­rai­ne­té na­tio­nale». Il a in­di­qué que la crise éco­no­mique s’ex­plique éga­le­ment par l’im­por­ta­tion ex­ces­sive de pro­duits de consom­ma­tion par l’union tu­ni­sienne de l’in­dus­trie, du com­merce et de l’ar­ti­sa­nat (UTICA), ce qui a nui, énor­mé­ment, aux ins­ti­tu­tions na­tio­nales, a-t-il dit. L’adhé­sion de la Tu­ni­sie de­puis les an­nées 90 à l’éco­no­mie mon­diale «avait por­té un coup dur» aux pe­tites et moyennes en­tre­prises (PME) qui re­pré­sentent 80% du tis­su éco­no­mique, a-t-il sou­li­gné, fai­sant re­mar­quer que ce sec­teur est pour­voyeur d’em­ploi à plus d’un titre. Mray­hi a ap­pe­lé le gou­ver­ne­ment et tous les in­ter­ve­nants à «prendre les me­sures qui s’im­posent et à mettre en place une lé­gis­la­tion adé­quate pour en­ca­drer et pro­té­ger les PME afin d’amé­lio­rer leur com­pé­ti­ti­vi­té.

Les ins­ti­tu­tions na­tio­nales sont les lo­co­mo­tives de l’éco­no­mie dans la me­sure où elles contri­buent lar­ge­ment à ré­duire le dé­fi­cit com­mer­cial et à ga­ran­tir l’in­dé­pen­dance de la dé­ci­sion po­li­tique, loin des dik­tats im­po­sés sur la Tu­ni­sie en rai­son de la dé­gra­da­tion de la si­tua­tion, a-t-il en­core sou­te­nu.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.