Un gar­çon de 4 ans, bat­tu et af­fa­mé par ses pa­rents jus­qu’à la mort

Le Temps (Tunisia) - - Faits De Societe -

Killan, un gar­çon de 4 ans, avait été re­trou­vé mort au do­mi­cile fa­mi­lial le 27 avril 2010. L’état de la vic­time at­tes­tait d’une très forte dé­nu­tri­tion, (il ne pe­sait que 10 kg) et de nom­breuses lé­sions. L’au­top­sie avait aus­si iden­ti­fié la pré­sence d’an­ta­rax, un an­xio­ly­tique. Si les causes de la mort n’ont pas été clai­re­ment éta­blies, l’en­quête a ré­vé­lé que l’en­fant avait été bat­tu et af­fa­mé par ses pa­rents. La mère a ad­mis avoir mis quelques grosses claques der­rière la tête de Killian car «il n’était pas propre «. Sou­vent, elle l’en­fer­mait dans sa chambre, vo­lets fer­més et sans jouets. Le gar­çon­net de­vait dor­mir sur un ma­te­las souillé et dé­pour­vu du moindre drap. Le père re­con­naît lui aus­si des vio­lences. «Par­fois je lui re­ti­rais son as­siette parce que je per­dais pa­tience…». Le couple n’hé­si­tait pas non plus à lui don­ner des som­ni­fères.

Lorsque les traces de coups étaient trop vi­sibles, le couple pré­fé­rait ne pas en­voyer Killian à l’école. D’autres fois, ils in­ven­taient des chutes ima­gi­naires pour noyer les soup­çons.

En plus des sé­vices qu’il su­bis­sait quo­ti­dien­ne­ment, le pe­tit Killian souf­frait du syn­drôme de Di George, une ma­la­die gé­né­tique rare aux mul­tiples symp­tômes. Ka­rine Flo­rès et Da­vid Bar­ri ont été condam­nés mar­di à 15 ans de pri­son cri­mi­nelle cha­cun par la cour d’as­sises des Landes. Quant à la grand-mère pa­ter­nelle, elle a éco­pé de six mois avec sur­sis pour vio­lences. «Même un chien on ne le laisse pas cre­ver comme ça» a in­di­qué l’avo­cate gé­né­rale quelques heures avant le ver­dict.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.