Qu’at­tendre de la réu­nion de Lau­sanne ?

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le se­cré­taire d'etat amé­ri­cain John Ker­ry et le mi­nistre russe des Af­faires étran­gères Ser­gueï La­vrov se sont re­trou­vés hier après­mi­di à Lau­sanne pour une réu­nion mul­ti­la­té­rale sur le conflit sy­rien sans at­tendre grand-chose ce­pen­dant de ces nou­velles dis­cus­sions.

Trois se­maines après l'échec de leur trêve né­go­ciée bi­la­té­ra­le­ment, et douze jours après la dé­ci­sion de Washington de sus­pendre toute coo­pé­ra­tion avec la Rus­sie sur le dos­sier sy­rien, la réu­nion de Lau­sanne réunit éga­le­ment les re­pré­sen­tants de puis­sances ré­gio­nales. Ven­dre­di, Ser­gueï La­vrov a dé­cla­ré que la Rus­sie n'en at­ten­dait "rien de spé­cial" et que Mos­cou n'avait pas l'in­ten­tion de faire de nou­velles pro­po­si­tions pour ten­ter de ré­soudre le conflit.

"Nous vou­lons tra­vailler de ma­nière concrète et voir jus­qu'à quel point nos par­te­naires sont prêts à res­pec­ter la ré­so­lu­tion du Con­seil de sé­cu­ri­té (sur la Sy­rie). (...) Nous n'al­lons rien pro­po­ser d'autre." Cô­té amé­ri­cain, Mark To­ner, porte-pa­role du dé­par­te­ment d'etat, a confir­mé ne pas at­tendre d'avan­cée ma­jeure. "Je di­rais sim­ple­ment que nous tra­vaillons à mettre en marche cet ef­fort mul­ti­la­té­ral et cette ap­proche en Sy­rie", a-t-il dit à la presse. Un haut res­pon­sable de la diplomatie amé­ri­caine a dé­cla­ré qu'il s'agi­rait de trou­ver "un moyen réa­liste d'avan­cer étant don­né les différences re­pré­sen­tées dans la même pièce". Au­cune so­lu­tion im­mé­diate n'est à at­tendre, mais peut-être le dé­but d'un nou­veau pro­ces­sus, a-t-il dit. Mos­cou est sous pres­sion de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale pour mettre fin au pi­lon­nage des quar­tiers in­sur­gés d'alep et per­mettre l'ache­mi­ne­ment d'aide hu­ma­ni­taire à la po­pu­la­tion ci­vile.

Les dis­cus­sions de­vraient prin­ci­pa­le­ment por­ter sur la pro­po­si­tion for­mu­lée par l'émis­saire de l'onu, Staf­fan de Mis­tu­ra, d'or­ga­ni­ser l'éva­cua­tion des com­bat­tants dji­ha­distes de l'ex-front al Nos­ra pour ré­ta­blir le ces­sez-le-feu. Leur nombre fait ce­pen­dant dé­bat, ce qui pour­rait em­pê­cher tout ac­cord. Le vice-mi­nistre russe des Af­faires étran­gères Guen­na­di Ga­ti­lov a dit vou­loir aus­si dé­battre de cer­tains éléments conte­nus dans l'ac­cord de trêve rus­so-amé­ri­cain de sep­tembre, prin­ci­pa­le­ment la li­vrai­son de l'aide hu­ma­ni­taire et l'éva­cua­tion des abords de la route du Cas­tel­lo, prin­ci­pal axe de ra­vi­taille­ment pour les quar­tiers d'alep-est sous contrôle re­belle. Ker­ry doit en­suite se rendre di­manche à Londres où il fe­ra le point avec d'autres Etats im­pli­qués dans le dos­sier sy­rien, dont la France. "Face à la si­tua­tion dra­ma­tique en Sy­rie, no­tam­ment à Alep, la France est plus que ja­mais mobilisée pour at­teindre l'ob­jec­tif d'un ar­rêt des bom­bar­de­ments sur Alep, d'une ces­sa­tion des hos­ti­li­tés, d'un ac­cès de l'aide hu­ma­ni­taire et d'une re­prise de la né­go­cia­tion en vue d'une so­lu­tion po­li­tique", a dit dans un com­mu­ni­qué le mi­nistre fran­çais des Af­faires étran­gères, Jean-marc Ay­rault, qui se­ra pré­sent di­manche dans la ca­pi­tale bri­tan­nique.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.