Si­tua­tions dia­mé­tra­le­ment op­po­sées

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Les deux clubs de Si­di Bou­zid et Ben Guer­dane ayant ma­gis­tra­le­ment ti­ré leur épingle du jeu l'exer­cice écou­lé avec des ré­sul­tats des plus pro­bants ne filent pas le même co­ton cette an­née avec des si­tua­tions pra­ti­que­ment aux an­ti­podes l'une par rap­port à l'autre. Leur confron­ta­tion de cette après-mi­di à Si­di Bou­zid risque d'être ex­plo­sive et âpre­ment dis­pu­tée. Des lo­caux vé­gé­tant dans les bas fonds de la poule alors que les vi­si­teurs mine de rien et sans faire de gros de ta­page se calent confor­ta­ble­ment par­mi leurs pairs et s'y frayent dis­crè­te­ment mais sû­re­ment leur che­min dans la sé­ré­ni­té.

Bap­tême de feu pour Kha­led Mouel­hi

Dé­buts des plus ca­la­mi­teux pour les Bou­zi­diens avec trois dé­faites de rang pour au­tant de ren­contres, quatre buts concé­dés et zé­ro concré­ti­sa­tion à leur ac­tif. Ce qui se tra­duit sur la ta­bleau d'af­fi­chage par une ter­ri­fiante der­nière place et une es­car­celle déses­pé­ré­ment vide . Les pro­blèmes fi­nan­ciers ne sont pas étran­gers à cette si­tua­tion dra­ma­tique. La pré­pa­ra­tion es­ti­vale a été des plus ban­cales et les re­cru­te­ments peu ou prou per­for­mants. Du coup, Las­saad Maa­mar prit la tan­gente et quit­ta le na­vire peu sou­cieux d'en­dos­ser à lui seul les contre-per­for­mances an­non­cées. On fit ap­pel alors à Kha­led Mouel­hi pour le sup­pléer. L'ex-es­pé­ran­tiste connu par son cha­risme et sa vi­sion juste des choses au­ra la lourde tâche de re­mettre le boeuf de­vant la char­rette et d'en­ta­mer l'opé­ra­tion dé­col­lage. En au­rait-il les moyens de­vant ce gros client de Ben Guer­dane en­trai­né par le vieux re­nard Cho­kri Kha­toui? La pres­sion in­te­nable pè­se­ra à coup sûr sur les frêles épaules des au­toch­tones. La clé de la réus­site ré­side à notre sens en la ca­pa­ci­té de Mouel­hi de dis­si­per la peur aux tripes de ses troupes et de les li­bé­rer du joug de cette atroce han­tise de pas­ser à cô­té de leur su­jet.

Les Ben­guer­diens en confiance

Contrai­re­ment à leurs vis-à-vis du jour, les pro­té­gés de Cho­kri Kha­toui abordent les dé­bats avec un ca­pi­tal confiance consé­quent. Il ne peut en être au­tre­ment quand ils se targuent d'avoir ra­té d'un io­ta une vic­toire cer­taine la ronde pré­cé­dente à la mai­son contre le grand CSS après avoir bat­tu à la ronde ini­tiale les voi­sins de Ta­taouine. Quatre points au comp­teur, un but mar­qué et une cage gar­dant ja­lou­se­ment en­core sa vir­gi­ni­té en at­ten­dant leur troi­sième ren­contre en re­tard à dis­pu­ter contre L'ESS à l'olym­pique de Sousse. C'est vous dire qu'ils peuvent se per­mettre de voir ve­nir sans se mettre martel en tête du mo­ment que leur marge de ma­noeuvres est des plus sé­cu­ri­santes. Ce­la ne veut nul­le­ment lais­ser en­tendre qu'ils se pré­sen­te­ront tout à l'heure en vic­times ex­pia­toires la fleur au fu­sil. Loin s'en faut car connais­sant Cho­kri Kha­toui, il op­te­ront pour l'of­fen­sive à ou­trance tout en pré­ser­vant les équi­libres der­rière his­toire d'en­fon­cer le clou et de faire dou­ter leurs ad­ver­saires fra­gi­li­sés par leur en­tame dé­sas­treuse. S'at­tendre pro­ba­ble­ment donc à un com­bat à vi­sages dé­cou­verts car les 22 ac­teurs ne sont in­té­res­sés que par la vic­toire quoique pour des vi­sées par­fai­te­ment dif­fé­rentes. Le der­nier mot re­vien­dra à l'équipe qui au­ra réus­si à mai­tri­ser ses nerfs et à gar­der ( 90') du­rant sa concen­tra­tion et son sang froid.

Mo­ha­med Sah­bi RAMMAH

Mouel­hi

Kha­toui

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.