De­main la veille…

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­mia HARRAR

Est-ce que le ciel risque de nous tom­ber sur la tête? Il fau­drait sa­voir. Par Tou­ta­tis, ça com­mence à bien faire! Nous aus­si, y a pas de rai­son, nous ap­pe­lons nos conci­toyens à une ex­trême vi­gi­lance, des fois où les Mar­tiens au­raient dans l'idée de dé­bar­quer. On ne sait ja­mais… Si Mars contre-at­taque, avril se­ra fu­rax un max! Mais on a le temps n'est-ce pas? De voir ve­nir. Les States, l'an­gle­terre, la Rus­sie, et main­te­nant la France, élèvent le ni­veau d'alerte, en­core une fois, pour pré­ve­nir leurs res­sor­tis­sants, et les nôtres dans la fou­lée, d'un dan­ger qui se­rait im­mi­nent, et qui vien­drait nous gâ­cher le pay­sage in­tra-mu­ros.

Est-ce que le ciel risque de nous tom­ber sur la tête? Il fau­drait sa­voir. Par Tou­ta­tis, ça com­mence à bien faire! Nous aus­si, y a pas de rai­son, nous ap­pe­lons nos conci­toyens à une ex­trême vi­gi­lance, des fois où les Mar­tiens au­raient dans l’idée de dé­bar­quer. On ne sait ja­mais… Si Mars contre-at­taque, avril se­ra fu­rax un max! Mais on a le temps n’est-ce pas? De voir ve­nir. Les States, l’an­gle­terre, la Rus­sie, et main­te­nant la France, élèvent le ni­veau d’alerte, en­core une fois, pour pré­ve­nir leurs res­sor­tis­sants, et les nôtres dans la fou­lée, d’un dan­ger qui se­rait im­mi­nent, et qui vien­drait nous gâ­cher le pay­sage in­tra-mu­ros. Il était temp : on com­men­çait à s’en­nuyer. Alors, un pe­tit condi­ment pour re­le­ver la soupe? His­toire d’épi­cer l’at­mo­sphère! Un long fleuve tran­quille c’est d’un en­nui… On va pou­voir s’amu­ser alors? Il pa­raît. Des yeux dans le dos, ce n’est pas très es­thé­tique mais ça pour­rait ser­vir. Creu­sons la pers­pec­tive, pa­rons au plus pres­sé, en rang d’oi­gnons ou en gra­pillons, mais chut! Il ne faut pas le ré­pé­ter. Ah, il faut évi­ter les bains de foule? Les en­droits très fré­quen­tés à pro­hi­ber? Les sites tou­ris­tiques à ban­nir? Qu’est-ce qu’on va faire alors? Pi­quer un rou­pillon. Un siècle, voire plus si af­fi­ni­tés, et se ré­veiller dis­pos pour les étrennes. Fichtre! Sa­cré pro­gramme! Et main­te­nant, qu’est-ce qu’on fait: on conti­nue de vivre ou on ar­rête les frais? C’est qu’on a peur, faut pas croire… Si, si; très peur. Le grand mé­chant loup va nous man­ger. Mais dans l’his­toire, ce n’est pas lui qui au­ra le der­nier mot. Du coup, sou­hai­tons-lui bon ap­pé­tit. Ce se­ra son der­nier fes­tin…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.