Les squat­teurs des lo­ge­ments en sit-in

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

L’as­so­cia­tion tu­ni­sienne pour la dé­fense des droits des oc­cu­pants des lo­ge­ments squat­tés de la So­cié­té de Pro­mo­tion des Lo­ge­ments So­ciaux (SPROLS) ont ob­ser­vé, hier, un sit-in de­vant le siège du gou­ver­ne­ment à la Kas­bah pour re­ven­di­quer l’ap­pli­ca­tion de la loi pour la ces­sion des lo­ge­ments au pro­fit des ha­bi­tants avec le prix du coût ini­tial et en pre­nant en compte les loyers payés comme des in­té­rêts. A ce pro­pos, Hi­chem Ben Ha­dia, pré­sident de l’as­so­cia­tion, a re­ven­di­qué le droit des oc­cu­pants de quatre ci­tés de la SPROLS qui sont «Ro­ma­na» «La Mar­sa» «Ma­nar2»et «Men­zeh 8» à de­ve­nir pro­prié­taire des lo­ge­ments qu’ils ha­bitent de­puis 1983 en sou­li­gnant, à ce pro­pos, «la réa­li­té so­ciale dif­fi­cile des lo­ca­taires». Ben Ha­dia a ap­pe­lé à cet égard le gou­ver­ne­ment et les au­to­ri­tés concer­nées à te­nir compte de la si­tua­tion des ha­bi­tants, men­tion­nant que 548 fa­milles sur un nombre to­tal de 824 fa­milles vivent une si­tua­tion so­ciale dif­fi­cile.

«80% des chefs de fa­mille sont re­trai­tés, 15% sont veufs et 5% portent un han­di­cap», ré­vèle-t-il Lors de ce mou­ve­ment de pro­tes­ta­tion, les ha­bi­tants ont scan­dé des slo­gans ap­pe­lant le gou­ver­ne­ment à sa­tis­faire leurs re­ven­di­ca­tions es­ti­mant que les prix de vente pro­po­sés pour l’achat des ap­par­te­ments sont «ir­réa­listes».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.