«Au­cune équipe ne nous fait peur !»

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Le ti­rage au sort de la phase de groupe de la CAN 2017 ef­fec­tué ce mer­cre­di à Li­bre­ville a pro­po­sé un groupe B très re­le­vé avec le Sé­né­gal ain­si que l’al­gé­rie et la Tu­ni­sie pour un der­by d’afrique du Nord. Le Zim­babwe com­plète cette poule qui joue­ra ses matchs à Fran­ce­ville. « Dans une CAN, il n’y a pas de groupe fa­cile. Tous les groupes sont dif­fi­ciles. On af­fron­te­ra la Tu­ni­sie qui est une na­tion de foot­ball, tout comme le Sé­né­gal. Reste le Zim­babwe qu’on ne connaît pas bien. Mais avec les condi­tions de jeu et sur­tout les condi­tions cli­ma­tiques, il faut s’at­tendre à ce que les choses soient dif­fi­ciles, » a re­con­nu Sa­phir Taï­der dans des pro­pos re­layés par Le Bu­teur. Les Fen­necs, qui dis­putent ac­tuel­le­ment les qua­li­fi­ca­tions au Mon­dial 2018 en Rus­sie, af­fron­te­ront le Zim­babwe le 15 jan­vier pour leur pre­mier match lors de la phase fi­nale de la CAN 2017. Et c’est une équipe que Sa­phir Taï­der et ses co­équi­piers ne connaissent pas très bien. « On n’a pas d’idée sur cette équipe du Zim­babwe. On sait, par contre, qu’elle a fait un bon par­cours du­rant les éli­mi­na­toires et c’est pour ce­la qu’elle est pré­sente dans ce tour­noi. Mais d’ici au match, on au­ra le temps de voir cette équipe et bien la dé­cor­ti­quer sur le plan tech­nique. On no­te­ra ses points forts et ses points faibles. On au­ra aus­si une idée sur son style de jeu pour abor­der la ren­contre comme il se doit. »

L’al­gé­rie avait aus­si hé­ri­té de la Tu­ni­sie en 2013 en Afrique du Sud où les Aigles de Car­thage avaient rem­por­té la pre­mière confron­ta­tion face au Fen­necs 1-0 avec un but de Yous­sef Msak­ni dans le temps ad­di­tion­nel (90e+1). On a hâte d’as­sis­ter à ces re­trou­vailles ! « Cha­cune des deux équipes es­saye­ra de ga­gner, c’est clair. Nous al­lons tout faire pour rem­por­ter cette ren­contre. La Tu­ni­sie au­ra aus­si la même en­vie. Et ce n’est pas uni­que­ment ce match qui se­ra dif­fi­cile. Je peux vous as­su­rer que toutes les ren­contres dans un tour­noi fi­nal comme la CAN sont dif­fi­ciles. C’est vrai, ce se­ra un match entre voi­sins. Beau­coup vont sans doute at­tendre cette ren­contre car ce se­ra un match plai­sant, j’es­père seule­ment que l’état de la pe­louse du stade se­ra en bon état, afin de per­mettre aux deux équipes de pro­duire du beau jeu, » a ajou­té le mi­lieu de ter­rain du FC Bo­logne. Lors de la CAN 2015 en Gui­née équa­to­riale, les Verts se his­saient en quarts de fi­nale après avoir éli­mi­né les Lions de la Té­ran­ga (2-0). Contrai­re­ment à la Tu­ni­sie, le Sé­né­gal est un ad­ver­saire qui réus­sit plu­tôt bien à l’al­gé­rie. « Au­cune équipe ne nous fait peur. Le Sé­né­gal est une équipe qui nous réus­sit bien. On l’a dé­jà bat­tu lors de la pré­cé­dente CAN (en 2015 en Gui­née équa­to­riale) et même lors d’un match ami­cal. On a une idée sur les Sé­né­ga­lais. Main­te­nant d’ici au match, on au­ra une meilleure idée sur cette équipe. On va bien se pré­pa­rer pour cette CAN. »

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.