«Je conti­nue­rai à croire en la qua­li­fi­ca­tion au Play-off» «Enorme gâ­chis ! »

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

L’ASG a failli sur­prendre L’EST Skan­der Kas­ri: Am­mar Souayah:

L’es­pé­rance ST voit son re­tard sur le Club Afri­cain se ré­duire à une toute pe­tite lon­gueur après la dé­faite de l’équipe de Bab Je­did à Ra­dès de­vant le Stade Gbé­sien. Une Es­pé­rance ST qui a lais­sé pas­ser une autre oc­ca­sion pour s’iso­ler en tête de son groupe.

Et un pré­cieux point à l’ac­tif de L’AS. Ga­bès après ce­lui ré­col­té une se­maine plus tôt dans le der­by ga­bé­sien. Si les chances des « Sang et Or » de Tu­nis d’al­ler au play off sont bien réelles, celles des Ga­bé­siens de l’ave­nir sont pos­sibles s’ils conti­nuent à confir­mer leurs pro­grès au fil des matches.

Quand la com­plé­men­ta­ri­té fait dé­faut

Ce­la étant, rap­pe­lons ce cé­lèbre «jar­gon» en­core pré­sent le quo­ti­dien de notre foot­ball : «ce sont les joueurs qui font l’en­traî­neur ». Soit, tou­jours faut-il que la com­plé­men­ta­ri­té soit om­ni­pré­sente entre les deux par­ties. Un rai­son­ne­ment qui ne semble pas s’ap­pli­quer de­puis quelque temps à l’es­pé­rance ST. En ef­fet, quand les mau­vais choix tech­ni­co-tac­tiques d’am­mar Souayah sont re­la­ti­ve­ment mau­vais, ses joueurs sont trans­pa­rents comme ce fut le cas contre le CS. d’ham­mam-lif. Quand ces choix tac­tiques sont plus ju­di­cieux, les joueurs ne ré­pondent pas non plus, comme ce fut sa­me­di der­nier à Ga­bès. A qui la faute ? Ce n’est sû­re­ment pas tou­jours au staff tech­nique et en­core moins au pré­sident du club qui a beau­coup in­ves­ti pour do­ter l’équipe pro­fes­sion­nelle de joueurs de qua­li­té mais qui ne ré­pondent tou­jours pas à la confiance pla­cée en eux. Inu­tile de ci­ter des noms, ils se re­con­naî­tront à tra­vers les nom­breuses oc­ca­sions ra­tées au cours des deux ren­contres sus men­tion­nées.

Un pro­blème de concré­ti­sa­tion !

Sa­me­di der­nier de­vant une équipe ga­bé­sienne de l’ave­nir qui a réa­li­sé son meilleur match de la sai­son, les « Sang et Or » de Tu­nis ont très mal né­go­cié le leur pour des rai­sons qui ne tiennent pas de bout. Am­mar Souayah a conti­nué, néan­moins, à dé­fendre ses joueurs qui, se­lon lui, n’ont pas dé­mé­ri­té ! «Nous avons eu à faire à un vis-à-vis am­bi­tieux, dé­ter­mi­né, bien po­si­tion­né sur le ter­rain. Un vis-à-vis qui a mar­qué contre le cours du jeu certes mais au­teur d’une très bonne se­conde mi-temps. Je conti­nue à dire que nos joueurs ont réa­li­sé le match que l’on at­ten­dait d’eux, mais c’était sans comp­ter avec le gâ­chis en­tre­vu dans la zone ad­verse tout au long de la ren­contre. Un gâ­chis énorme avec ce nombre in­cal­cu­lable d’oc­ca­sions gâ­chées faute de réus­site de­vant les buts. Gâ­chis au­quel il faut bien trou­ver des so­lu­tions. Ce­ci est d’au­tant plus re­gret­table dans la me­sure où l’équipe a vé­cu sem­blable si­tua­tion il y a deux se­maines à Ra­dès». Le mes­sage trans­mis aux joueurs est clair : il est en­core temps pour ré­agir, le der­by de la ca­pi­tale poin­tant à l’ho­ri­zon ?

Un en­semble ga­bé­sien qui force le res­pect

Cô­té AS. Ga­bès, on a conti­nué à re­gret­ter les deux points per­dus contre un ad­ver­saire pour­tant mieux pour­vu en joueurs de qua­li­té et à l’ex­pé­rience confir­mée. La dé­cep­tion se li­sait sur­tout sur tous les vi­sages mais pour au­tant pour Skan­der Kas­ri pour le­quel ce match consti­tuait un vé­ri­table dé­fi. Aus­si n’at-il pas ca­ché sa sa­tis­fac­tion dans une dé­cla­ra­tion qu’il nous a faite au len­de­main du match, à tête froide :« Ce point ré­col­té de­vant une équipe de l’en­ver­gure de l’es­pé­rance ST est le bien­ve­nu car ac­quis de­vant une Es­pé­rance ST au sein de la­quelle les Khé­nis­si, Chem­mam, Chaa­la­li, Sas­si nous ont po­sé moult pro­blèmes. Un point pré­cieux qui consti­tue un pré­cieux ap­port pour la suite de la com­pé­ti­tion. Nos joueurs ont bien né­go­cié le match no­tam­ment par le biais d’une très bonne deuxième mi-temps tout le long de la­quelle ils ont tout réus­si sauf les buts pas­sant à cô­té d’une vic­toire qu’ils n’au­raient pas usur­pée. L’es­pé­rance ST a été égale à el­le­même confir­mant ses po­ten­tia­li­tés et son sta­tut de pré­ten­dant au titre. Notre pres­ta­tion de sa­me­di der­nier me laisse conti­nuer à croire ferme en une qua­li­fi­ca­tion au play-off».

Bien vu de la part d’un tech­ni­cien qui a sou­vent réus­si là où il est pas­sé à com­men­cer par L’ES. Zar­zis il y a plus d’une an­née et tout ré­cem­ment avec un nou­veau pro­mu.

Ra­fik BEN ARFA

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.