Le gou­ver­ne­ment ou­vert à toute pro­po­si­tion lé­gale

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le se­cré­ta­riat d’etat des Do­maines de l’etat et des Af­faires fon­cières a es­ti­mé hier, que «l’es­ca­lade est in­jus­ti­fiée» en ce qui concerne l’af­faire des fermes de Jem­na, ap­pe­lant les res­pon­sables à in­ter­agir «po­si­ti­ve­ment» avec les pro­po­si­tions pré­sen­tées par l’ad­mi­nis­tra­tion sans pré­ci­ser la te­neur de ces pro­po­si­tions. Le gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale a pris en compte les spé­ci­fi­ci­tés so­ciales et éco­no­miques de la ré­gion et a ou­vert un dé­bat avec les ges­tion­naires illé­gaux des fermes «Maa­mar» et «Sal­hia», af­firme le dé­par­te­ment dans un com­mu­ni­qué. «Ce dé­bat se pour­sui­vra. Le gou­ver­ne­ment de­meure ou­vert à toute pro­po­si­tion lé­gale» as­sure-t-il rap­pe­lant de nou­veau que les deux fermes ap­par­tiennent au do­maine pri­vé de l’etat et que le dé­par­te­ment est ap­pe­lé à res­ti­tuer les biens dé­tour­nés. Il ap­pelle l’opi­nion pu­blique à sou­te­nir les ef­forts de l’etat en ma­tière de pro­tec­tion du do­maine pu­blic de ma­nière à ser­vir l’in­té­rêt gé­né­ral. Le com­mu­ni­qué du dé­par­te­ment gou­ver­ne­men­tal in­ter­vient après le sit-in ob­ser­vé avan­thier par des cen­taines d’ha­bi­tants de la lo­ca­li­té de Jem­na pour pro­tes­ter contre la dé­ci­sion prise ven­dre­di der­nier, de ge­ler les comptes ban­caires de l’as­so­cia­tion de pro­tec­tion des Oa­sis de Jem­na et du compte ban­caire de l’ache­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.