Elec­tions de la FTHB « Créa­tion de dix nou­veaux centres de for­ma­tion to­ta­le­ment pris en charge par nos spon­sors »

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Né le 04 avril 1958, Mou­rad Mes­ti­ri in­gé­nieur de son état a fait ses pre­mières armes à la fé­dé­ra­tion tu­ni­sienne de hand­ball en 2003 comme membre pour ne plus la quit­ter à ce jour. Ac­cé­dant en 2014 à la pré­si­dence de l’ins­tance fé­dé­rale suite à la dé­mis­sion de Ka­rim He­la­li non sans avoir as­su­ré au­pa­ra­vant la vice pré­si­dence de­puis 2008.

Mou­rad Mes­ti­ri est par ailleurs pré­sident de la zone 1 de la CAHB, mis­sion qui lui a été de nou­veau confiée au der­nier congrès de la Con­fé­dé­ra­tion afri­caine. Il a éga­le­ment été membre de la com­mis­sion des com­pé­ti­tions de la CAHB de 2012 à 2014.

Mou­rad Mes­ti­ri conduit la liste qui se pré­sen­te­ra di­manche pro­chain pour les élec­tions pour les quatre an­nées à ve­nir. In­ter­view

*Le Temps : Vous ve­nez d’as­sis­ter au der­nier congrès de la CAHB, le hand­ball tu­ni­sien en a-t-il ti­ré pro­fit ?

-M. Mes­ti­ri : Sans le moindre doute. J’ai­me­rais com­men­cer par la dé­ci­sion consis­tant à me re­con­duire à la pré­si­dence de la zone 1 en at­ten­dant que je fasse par­tie d’une im­por­tante com­mis­sion qui reste à dé­si­gner.

*Le hand­ball do­mine de­puis des lustres l’afrique à tra­vers les sacres de ses équipes na­tio­nales toutes ca­té­go­ries confon­dues, ses équipes de clubs. Trou­vez-vous nor­mal qu’elle ne fait pas par­tie de bon bu­reau exé­cu­tif. A tra­vers votre can­di­da­ture entres autres membres du bu­reau fé­dé­ral ?

-J’es­time que faire par­tie du bu­reau exé­cu­tif de la CAHB n’est pas la bonne dé­ci­sion. Je pré­fère pré­si­der la zone 1 et, éven­tuel­le­ment, une com­mis­sion de l’ins­tance afri­caine là où je pour­rai rendre ser­vice au hand­ball afri­cain et tu­ni­sien bien évi­dem­ment. *Pas­sons à pré­sent aux choses sé­rieuses. Com­ment ju­gez-vous le bi­lan de vos deux an­nées à la pré­si­dence de la FTHB ?

-Je suis certes pré­sident de la fé­dé­ra­tion mais nous sommes un groupe de per­sonnes qui prennent les dé­ci­sions qu’ils es­timent les plus ap­pro­priées pour le hand­ball tu­ni­sien. Notre bi­lan est glo­ba­le­ment po­si­tif avec son cô­té jar­din et son cô­té cour.

Conscients de nos fai­blesses, nous avons tou­jours cher­ché à les cor­ri­ger en fonc­tion des moyens à notre dis­po­si­tion no­tam­ment vo­let sources de fi­nan­ce­ment.

Ce n’est pas tou­jours la réus­site par les temps qui courent. *Flop du Caire sui­vi de ce­lui des JO de Rio et ré­cem­ment l’équipe na­tio­nale Dames en veilleuse à la veille d’une im­por­tante com­pé­ti­tion afri­caine. Ce n’est pas le beau temps à l’heure qu’il est. Quels sont alors ces cô­tés jar­din et cour ?

-Je vous le concède. Cô­té jar­din, je tiens à rap­pe­ler la qua­li­fi­ca­tion de l’équipe na­tio­nale Hommes aux der­niers JO de Rio. Non sans pas­ser par un tour­noi de re­pê­chage en Po­logne au terme du­quel elle a brillé. At­teindre la fi­nale de Coupe d’afrique des Na­tions est à clas­ser cô­té jar­din rien qu’au des mau­vaises condi­tions qui ont pré­va­lu au Caire. Au même titre que les deux sacres afri­cains réa­li­sés par nos ca­dets et ju­niors. Sans omettre de mettre l’ac­cent sur les centres de for­ma­tion que nous avons do­tés de moyens en me­sure de per­mettre un fonc­tion­ne­ment dans de bonnes condi­tions. Et pour ter­mi­ner la mise en route du pro­jet consis­tant à do­ter notre hand­ball d’une salle fé­dé­rale en pré­vi­sion de la CAN 2020 à Tu­nis.

*Et le cô­té cour, si Mou­rad ?

-Je l’aborde tout de suite. En com­men­çant par les in­ci­dents qui nous ont coû­té les sanc­tions que tout un cha­cun connaît. Et le flop de Rio dû es­sen­tiel­le­ment aux bles­sures de Tej et Jel­louz qui se sont sé­rieu­se­ment ré­per­cu­tées sur notre qua­li­fi­ca­tion aux quarts de fi­nales après le nul concé­dé au Qa­tar en fin de match.

Le hand­ball fé­mi­nin n’est plus ce qu’il était no­tam­ment, l’équipe na­tio­nale Dames en est la prin­ci­pale vic­time. Dois-je rap­pe­ler que nos Dames ont sou­vent fait par­tie du top du hand­ball fé­mi­nin en Afrique de l’an 2000 à 2015. Les causes sont dues à l’ab­sence de re­lève, nous y avons pen­sé dans la me­sure où la re­lève est là.

*Cinq axes dans le pro­gramme de votre cam­pagne élec­tive, un pro­gramme am­bi­tieux et qui ap­pelle un lourd bud­get. Com­ment cous al­lez vous y prendre e, cas de suc­cès le 30 cou­rant ?

-Nous al­lons op­ter pour la po­li­tique de nos moyens en te­nant les en­ga­ge­ments pris en­vers les clubs. Nous fe­rons en sorte de te­nir ces pro­messes. Il y a certes plu­sieurs pro­blèmes dont l’ap­port à faire bé­né­fi­cier le hand­ball fé­mi­nin, les centre de for­ma­tion, l’ar­bi­trage, la re­struc­tu­ra­tion de la di­rec­tion tech­nique na­tio­nale, les équipes na­tio­nales…

Nous n’avons pas ar­rê­té de re­né­go­cier avec nos ha­bi­tuels spon­sors et de né­go­cier avec d’autres, leurs pro­messes sont cré­dibles voire réelles, nous croyons en leurs dis­cours.

*Vos im­pres­sions après vos réunions dans les ré­gions que vous avez vi­si­tées dans le cadre de votre cam­pagne élec­to­rale ?

-L’ac­cueil é été cha­leu­reux par­tout où nous sommes pas­sés : dans les ré­gions du nord, du centre, du cap bon, du sud et ce n’est pas en­core fi­ni. Un porte à porte qui don­ne­ra très pro­chai­ne­ment ses fruits, j’en suis plus que per­sua­dé.

*Com­ment ex­pli­quez-vous votre ab­sence sur les pla­teaux de la chaîne Zi­tou­na du­rant son émis­sion spor­tive de jeu­di der­nier ?

-Cam­pagne élec­to­rale oblige, j’étais jus­te­ment re­te­nu par une vi­site dans le cadre de cette cam­pagne. Maodh Ben Zaïed est le porte pa­role de cette même cam­pagne et il le fait à notre to­tale sa­tis­fac­tion. *Pour ter­mi­ner, quelles se­ront vos re­la­tions avec l’équipe concur­rente après les élec­tions de di­manche pro­chain ?

*En cas de vic­toire, nous in­vi­tons toutes les com­po­santes de la liste de si Ka­rim à s’im­pli­quer dans notre pro­gramme de tra­vail pour les quatre an­nées à ve­nir. Nous le di­sons sans au­cune ar­rière - pen­sée. Une preuve de nos bonnes in­ten­tions : nous avons ré­pon­du à cette pro­po­si­tion éma­nant du Co­mi­té na­tio­nal olym­pique, celle de ne pas dé­non­cer au­près des ins­tances spor­tives les noms de deux can­di­dats ne rem­plis­sant pas les condi­tions re­quises pour se pré­sen­ter aux pro­chaines élec­tions.

« J’es­time être plus utile dans une com­mis­sion qu’au sein du Bu­reau exé­cu­tif de la CAHB » « Vo­let fi­nan­ce­ment, nous sommes en re­né­go­cia­tion avec nos spon­sors et en né­go­cia­tion avec d’autres » « Notre bi­lan a son cô­té jar­din et son cô­té cour ; le pre­mier est beau­coup plus ras­su­rant »

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.