Les forces spé­ciales aux portes de Mos­soul

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Un champ de ruine par­se­mé de car­casses de voi­tures, de mines et de gra­vats. Au­cun ci­vil à l'ho­ri­zon. La route pour re­joindre les forces spé­ciales ira­kiennes té­moigne des ré­cents com­bats pour re­prendre au groupe État is­la­mique les ul­times vil­lages au­tour de Mos­soul. Au on­zième jour de l'of­fen­sive, dif­fi­cile d'éva­luer la dis­tance exacte qui sé­pare les sol­dats d'élite de l'ar­mée ira­kienne et l'en­trée de Mos­soul, la deuxième ville du pays, tou­jours aux mains de Daech.

Un champ de ruine par­se­mé de car­casses de voi­tures, de mines et de gra­vats. Au­cun ci­vil à l'ho­ri­zon. La route pour re­joindre HYPERLINK "http://www.fran­cet­vin­fo.fr/ monde/proche-orient/of­fen­sive-ji­ha­diste-en-irak/confiantes-les-forces-spe­ciales-ira­kiennes-menent-l-avan­cee-vers-mos­soul_1889057.html" \t "_blank" les forces spé­ciales ira­kiennes té­moigne des ré­cents com­bats pour re­prendre au groupe État is­la­mique les ul­times vil­lages au­tour de Mos­soul.

Au on­zième jour de l'of­fen­sive, dif­fi­cile d'éva­luer la dis­tance exacte qui sé­pare les sol­dats d'élite de l'ar­mée ira­kienne et l'en­trée de Mos­soul, la deuxième ville du pays, tou­jours aux mains de Daech. La su­per­fi­cie de la ca­pi­tale au­to­pro­cla­mée du ca­li­fat est gi­gan­tesque, plus grande que la ville de Pa­ris. Mais une chose est sûre : celle que l'on sur­nomme la "Gol­den Di­vi­sion", la di­vi­sion d'or, est à moins de dix ki­lo­mètres des pre­miers fau­bourgs. Quelques tirs de sni­pers viennent rap­pe­ler que les ji­ha­distes pré­cèdent de peu l'avan­cée de l'ar­mée ira­kienne. Les avions de la coa­li­tion sur­volent la zone, tan­dis que les forces de sé­cu­ri­té semblent at­tendre des ren­forts. Même sta­tu quo sur le front à l'est de Mos­soul, où l'of­fen­sive des pesh­mer­gas kurdes a été re­tar­dée à plu­sieurs re­prises.

Dans les rangs ira­kiens, tout le monde en est per­sua­dé : plus les pre­miers im­meubles de Mos­soul vont se rap­pro­cher, plus la ré­sis­tance de Daech se fe­ra fé­roce et déses­pé­rée. Plu­sieurs sources in­diquent l'ar­ri­vée de nom­breux ji­ha­distes de Sy­rie, no­tam­ment de ka­mi­kazes prêts à se faire ex­plo­ser lorsque les forces de sé­cu­ri­té pé­nè­tre­ront dans la ville.

Les ira­kiens ont mar­ché de longues heures pour fuir leurs vil­lages si­tués aux en­vi­rons de Mos­soul (Irak). Érein­tés, les plus faibles se font ai­der pour te­nir jus­qu'au bout. Avec une seule idée en tête : re­joindre les points de contrôle de l'ar­mée ira­kienne, puis un camp loin du groupe État is­la­mique. Cer­tains ont fait le choix de fuir les vil­lages li­bé­rés par peur que HYPERLINK "http://www.fran­cet­vin­fo.fr/monde/proche-orient/of­fen­si­ve­ji­ha­diste-en-irak/" Daech ne re­vienne. D'autres craignent les com­bats à ve­nir entre l'ar­mée ira­kienne et les ji­ha­distes. Beau­coup ont dû fuir leur vil­lage pour évi­ter la fa­mine.

À l'in­té­rieur des camps, les mi­li­taires n'hé­sitent pas à uti­li­ser leurs armes pour conte­nir les dé­bor­de­ments. Les tra­vailleurs hu­ma­ni­taires sont dé­jà sub­mer­gés. Au to­tal, plus de 10 000 Ira­kiens ont quit­té leur foyer de­puis le dé­but de l'of­fen­sive contre Mos­soul lan­cée il y a dix jours et 150 000 autres sont at­ten­dus dans les jours à ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.