La Tu­ni­sie dé­fend, à Mar­ra­kech, ses op­por­tu­ni­tés

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

La dé­lé­ga­tion tu­ni­sienne qui par­ti­ci­pe­ra à la COP22 à Mar­ra­kech (du 7 au 18 no­vembre 2016), au­ra à dé­fendre et à pro­mou­voir, au­près des in­ves­tis­seurs et des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières pré­sentes, tout un pro­gramme d’in­ves­tis­se­ment qui iden­ti­fie­ra les op­por­tu­ni­tés qu’offre le pays en ma­tière d’éner­gies re­nou­ve­lables, c’est ce qu’a dé­cla­ré, à l’agence Tap, He­la Chei­kh­rou­hou, mi­nistre de l’ener­gie, des Mines et des Ener­gies re­nou­ve­lables.

Pre­nant part à un col­loque in­ter­na­tio­nal, or­ga­ni­sé hier à Tu­nis, sur le thème «Vers une nou­velle vi­sion pour une ac­cé­lé­ra­tion et in­ten­si­fi­ca­tion de l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique dans la ré­gion Me­na: Route vers la COP22», la mi­nistre a in­di­qué que «son dé­par­te­ment en­tame dans deux se­maines, la pré­pa­ra­tion du pre­mier plan d’in­ves­tis­se­ment en ma­tière d’éner­gie re­nou­ve­lable. Une liste de pro­jets se­ra bien­tôt an­non­cée et concer­ne­ra es­sen­tiel­le­ment, la pro­duc­tion in­dé­pen­dante d’éner­gie re­nou­ve­lable par le sec­teur pri­vé et l’élar­gis­se­ment de l’ac­ti­vi­té de la STEG. L’en­ve­loppe glo­bale de ce plan s’élève à plus de 2000 mil­lions de di­nars». «La Tu­ni­sie qui oeuvre pour une tran­si­tion éner­gé­tique et cli­ma­tique vers une éco­no­mie sobre en car­bone et ré­si­liente aux chan­ge­ments cli­ma­tiques, offre de grandes op­por­tu­ni­tés d’in­ves­tis­se­ment dans le do­maine de l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique, de l’éner­gie re­nou­ve­lable, de la lutte contre les im­pacts des chan­ge­ments cli­ma­tiques sur l’agri­cul­ture et les res­sources en eau», a t-elle sou­li­gné. In­ter­ro­gée sur la si­tua­tion éner­gé­tique ac­tuelle en Tu­ni­sie, la mi­nistre a avan­cé que «la Tu­ni­sie consomme au­jourd’hui, 2 fois plus d’éner­gie pour pro­duire un di­nar de PIB, que la moyenne dans les pays de L’OCDE. Beau­coup reste à faire pour ac­croitre l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique en amé­lio­rant, entre autres, la per­for­mance éner­gé­tique des bâ­ti­ments».

Ac­croitre l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique per­met, par ailleurs, se­lon elle «d’al­lé­ger la sub­ven­tion des­ti­née à l’éner­gie et de re­dé­ployer ces res­sources vers des sec­teurs plus prio­ri­taires tels que l’édu­ca­tion et la san­té».

Chei­kh­rou­hou, a aus­si, fait sa­voir que la stra­té­gie na­tio­nale en ma­tière d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique vise à ré­duire sa consom­ma­tion éner­gé­tique par uni­té du PIB de 30% à l’ho­ri­zon 2030, «ce­ci fait par­tie de la stra­té­gie cli­ma­tique que la Tu­ni­sie a en­voyée comme contri­bu­tion à l’ac­cord de Pa­ris qui vient d’être ra­ti­fié par l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple. Le gou­ver­ne­ment en­ta­me­ra bien­tôt, dans le cadre de cette stra­té­gie, les ré­flexions sur les meilleures ma­nières de via­bi­li­ser l’ac­tion en ma­tière d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique». S’agis­sant du cadre ré­gle­men­taire tu­ni­sien qui est fa­vo­rable à cette stra­té­gie, Chei­kh­rou­hou a consi­dé­ré que «le cadre ré­gle­men­taire tu­ni­sien n’est pas mau­vais. La Tu­ni­sie est lea­der dans les pays en voie de dé­ve­lop­pe­ment en ma­tière d’éner­gie, puisque l’agence na­tio­nale pour la maî­trise de l’éner­gie a été créée, il y a plus de 30 ans, mais il existe beau­coup de la­cunes et la ré­gle­men­ta­tion en vi­gueur ne nous donne pas, les moyens d’avoir un flux fi­nan­cier constant et crois­sant pour les in­ves­tis­se­ments en ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique». Pour pal­lier ces la­cunes, la mi­nistre a af­fir­mé que «son dé­par­te­ment est en train d’exa­mi­ner les op­por­tu­ni­tés d’amé­lio­ra­tion du cadre ré­gle­men­taire et ins­ti­tu­tion­nel. A ce titre, la Tu­ni­sie se­ra un des pre­miers bé­né­fi­ciaires de l’ap­pui du Fonds vert pour le cli­mat (mé­ca­nisme fi­nan­cier de l’or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies), et de la Banque eu­ro­péenne pour la re­cons­truc­tion et le dé­ve­lop­pe­ment (BERD, dans le cadre du pro­gramme Sus­tai­nable Ener­gy Fi­nan­cing Fa­ci­li­ties (SEFFS), qui vient d’être ap­prou­vé par le Fonds vert pour le cli­mat et qui vise à ac­cé­lé­rer le rythme d’in­ves­tis­se­ment dans le seg­ment de l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique, dans les pays bé­né­fi­ciaires».

Il est à no­ter que l’ob­jec­tif fixé par le col­loque in­ter­na­tio­nal «Vers une nou­velle vi­sion pour une ac­cé­lé­ra­tion et in­ten­si­fi­ca­tion de l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique dans la ré­gion Me­na: Route vers la COP22», or­ga­ni­sé, à quelques se­maines de COP22, par le mi­nis­tère de l’ener­gie, des Mines et des Ener­gies re­nou­ve­lables en col­la­bo­ra­tion avec l’agence na­tio­nale pour la maî­trise de l’éner­gie et la Dé­lé­ga­tion eu­ro­péenne en Tu­ni­sie, est d’en­ga­ger un dia­logue entre les dé­ci­deurs po­li­tiques, les or­ga­ni­sa­tions in­ter­na­tio­nales, les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières in­ter­na­tio­nales et les chefs d’en­tre­prise, en vue d’im­pul­ser une nou­velle dy­na­mique d’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique dans les pays de la ré­gion Me­na.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.