Le dé­man­tè­le­ment du cam­pe­ment de Ca­lais pour bien­tôt

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Le dé­man­tè­le­ment du cam­pe­ment de Ca­lais se­ra ache­vé lun­di pro­chain, a as­su­ré hier la pré­fète du Pas-de-ca­lais trois jours après le dé­but des opé­ra­tions dans le bi­don­ville où sé­jour­naient plu­sieurs mil­liers de mi­grants dans des abris de for­tune. Les pou­voirs pu­blics avaient an­non­cé dès mer­cre­di la fin de l'éva­cua­tion des oc­cu­pants de la "jungle", en ma­jo­ri­té des adultes ré­par­tis dans des centres d'ac­cueil et d'orien­ta­tion (CAO) dis­sé­mi­nés sur le ter­ri­toire.

Au to­tal, plus de 6.000 per­sonnes ont été "mises à l'abri" de­puis lun­di, se­lon les au­to­ri­tés qui avan­çaient mer­cre­di soir le chiffre de 5.596 per­sonnes éva­cuées. Par­mi elles se trouvent plus d'un mil­lier de mi­neurs iso­lés, qui ont été pro­vi­soi­re­ment pla­cés dans un lo­cal à Ca­lais ou di­ri­gés vers un CAO ré­ser­vé aux plus jeunes.

Un jour­na­liste de Reu­ters a ce­pen­dant consta­té que plu­sieurs di­zaines de per­sonnes se trou­vaient en­core dans le camp hier ma­tin et qu'une cen­taine d'autres, re­fou­lées à l'en­trée, avaient pas­sé la nuit non loin de là. Les tra­vaux de net­toyage et de dé­blaie­ment ont dé­bu­té mar­di et se sont pour­sui­vis mer­cre­di et jeu­di, avec l'en­trée en ac­tion de pel­le­teuses. "Tout s'est bien pas­sé cette nuit, il n'y a eu au­cun pro­blème. Ce ma­tin, les tra­vaux conti­nuent, ont re­pris sur le camp de la lande, on conti­nue les ma­raudes so­ciales", a dé­cla­ré la pré­fète du dé­par­te­ment, Fa­bienne Buc­cio, à la presse. "Lun­di soir, les tentes au­ront été en­le­vées, les dé­chets au­ront été sup­pri­més, donc c'est vrai­ment une ques­tion de jours", a-t-elle ajou­té.

Le dé­fi pour les au­to­ri­tés est dé­sor­mais d'évi­ter que ne se re­cons­ti­tue un cam­pe­ment si­mi­laire à Ca­lais ou dans ses en­vi­rons, qui se­rait in­ves­ti par des mi­grants sou­hai­tant re­joindre clan­des­ti­ne­ment le Royaume-uni.

"S'il y a d'autres per­sonnes qui ar­rivent d'autres lieux, il faut qu'elles com­prennent que Ca­lais n'est pas une so­lu­tion pour elles", a dit Fa­bienne Buc­cio, pour qui le sas d'orien­ta­tion à l'en­trée de la "jungle" ne doit pas de­ve­nir un "un point d'en­trée pour tous les mi­grants de France".

"Le sas est fer­mé. Notre mis­sion, qui était d'ac­cueillir et d'hé­ber­ger tous les mi­grants du camp de la lande est me­née à bien. Main­te­nant, il faut qu'on passe le mes­sage que ce sas n'est pas un sas d'en­trée pour tous les mi­grants de France et même d'eu­rope", a-t-elle en­core dé­cla­ré. Se­lon L'ONG hu­ma­ni­taire Save the chil­dren, les mi­neurs iso­lés n'ont pas tous pu être mis à l'abri. "De nom­breux en­fants dorment à l'ex­té­rieur. Nous avions connais­sance d'un groupe de gar­çons éry­thréens âgés de 13 et 14 ans qui ont dor­mi à l'ex­té­rieur et qui se sont vu re­fu­ser une place où pas­ser la nuit. Nous sommes très in­quiets à leur su­jet", a dit à Reu­ters Do­ro­thy Sang, de Save the chil­dren. "Ils ont be­soin d'être hé­ber­gés en lieu sûr mais nous n'avons re­çu au­cune ga­ran­tie."

Jus­qu'à pré­sent, les pou­voirs pu­blics n'ont pas réus­si à trou­ver une so­lu­tion viable à la ques­tion des mi­grants en tran­sit dans la ré­gion, lan­ci­nante de­puis les an­nées 1990.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.