Vers un Ta­nit d'or tu­ni­sien?

Avec quatre films en com­pé­ti­tion of­fi­cielle, la Tu­ni­sie es­père re­nouer avec le Ta­nit d'or qui fuit nos ci­néastes de­puis bien long­temps. Les chances sont grandes pour un film tu­ni­sien de suc­cé­der à "L'or­chestre des aveugles" du Ma­ro­cain Mo­ha­med Mof­ta­kir, g

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Ha­tem BOURIAL

Avec quatre films en com­pé­ti­tion of­fi­cielle, la Tu­ni­sie es­père re­nouer avec le Ta­nit d'or qui fuit nos ci­néastes de­puis bien long­temps. Les chances sont grandes pour un film tu­ni­sien de suc­cé­der à "L'or­chestre des aveugles" du Ma­ro­cain Mo­ha­med Mof­ta­kir, grand prix de l'édi­tion 2015. La concur­rence se­ra tou­te­fois des plus rudes avec des oeuvres re­mar­quables de plu­sieurs ci­néastes arabes et afri­cains...

Les spé­cu­la­tions vont bon train par­mi le pu­blic des JCC qui, pa­ra­doxa­le­ment, semble bou­der la com­pé­ti­tion of­fi­cielle pour dé­cou­vrir les autres films au pro­gramme du fes­ti­val.

Pour­tant, les com­pé­ti­tions en cours pour cette édi­tion sont nom­breuses et al­lé­chantes. Elles concernent en outre plu­sieurs ca­té­go­ries de films. En ef­fet, outre la tra­di­tion­nelle com­pé­ti­tion des films de fic­tion et des do­cu­men­taires en for­mats long et court, deux autres prix sont dis­pu­tés.

Ta­nits arabes et afri­cains des der­nières ses­sions

Un prix de la pre­mière oeuvre bap­ti­sé prix Ta­har Che­riaa concerne 13 oeuvres en lice par­mi les­quelles deux sont tu­ni­siennes. D'autre part, une sec­tion du fes­ti­val nom­mée "Car­thage ci­né pro­messes" réuni­ra des films d'école au nombre de 18 et pri­me­ra les meilleurs d'entre eux. Un re­gard sur le pal­ma­rès des der­nières an­nées per­met de consta­ter que la Tu­ni­sie n'a pas rem­por­té de Ta­nit d'or de­puis la ré­vo­lu­tion. En ef­fet, les films qui se sont im­po­sés au cours des quatre der­nières ses­sions sont arabes pour trois d'entre eux et afri­cain pour le seul cas du film sé­né­ga­lais "La Pi­rogue" de Mous­sa Tou­ré, pri­mé en 2012. Si­non, c'est l'egyp­tien Ah­med Ab­dal­lah qui s'est im­po­sé en 2010 avec "Mi­cro­phone" puis, en 2012, ce fut le tour de Mous­sa Tou­ré. En­suite, en 2014, c'est le Pa­les­ti­nien Hani Abou Saad qui a rem­por­té le tro­phée avec "Omar" et en­fin en 2015, c'est le Mo­ha­med Mof­ta­kir qui a bran­di le Ta­nit d'or grâce à son film "L'or­chestre des aveugles".

Quatre oeuvres tu­ni­siennes

Comme on peut le consta­ter, les films tu­ni­siens n'ont pas fi­gu­ré sur la plus haute marche du po­dium de­puis long­temps. Si ce­la ho­nore la com­pé­ti­tion et les ju­rys qui ne font pas de fa­veurs au pays or­ga­ni­sa­teur, cette ab­sence de dis­tinc­tion tu­ni­sienne pour­rait aus­si ré­vé­ler un re­cul de la ci­né­ma­to­gra­phie tu­ni­sienne en Afrique et dans le monde arabe. Mal­gré le nombre plus im­por­tant de films pro­duits, l'ima­gi­naire des ci­néastes semble boi­teux et moins convain­cant qu'à l'époque des Mou­fi­da Tlat­li, Nou­ri Bou­zid et autres Na­ceur Kta­ri. En se­ra-t-il de même pour cette édi­tion? Les com­men­taires vont bon train d'au­tant plus que quatre films tu­ni­siens fi­gurent en com­pé­ti­tion of­fi­cielle par­mi 18 longs mé­trages. Les uns ver­raient bien "De­main dès l'aube" de Lot­fi Achour dans la peau d'un fa­vo­ri alors que d'autres croient en les chances de "Chouf" de Ka­rim Dri­di ou de "Tha­la mon amour" de Meh­di Hmi­li. Out­si­der que per­sonne n'at­ten­dait, "Zai­neb n'aime pas la neige" de Kaou­ther Ben He­nia pour­rait faire une agréable sur­prise à ses nom­breux

sup­por­ters.

Concur­rence ou­verte pour le Ta­nit d'or

Tou­te­fois, ces spé­cu­la­tions vont vite en be­sogne car la concur­rence est rude avec des films de qua­li­té qui tien­dront la dra­gée haute aux par­ti­ci­pants tu­ni­siens. Ci­tons à titre d'exemple "Bois d'ébène" de Mous­sa Tou­ré (Sé­né­gal) ou en­core "Ha­ram el Ga­sad" de Kha­led Ha­gar (Egypte), deux Ta­nits en puis­sance. Les out­si­ders se­ront nom­breux et le prix tant convoi­té pour­rait aus­si bien al­ler au film sy­rien "Maz­raet el ab­kar" de Ali Cheikh Khidhr ou au film "Thom" du Bur­ki­na­bé Ta­hi­ru Oue­drao­go. En outre la Pa­les­ti­nienne Mai Mas­ri pour­rait réa­li­ser une sur­prise avec son "3000 Ley­la". De fait, la com­pé­ti­tion of­fi­cielle est très ou­verte et si l'on se ré­fère aux im­pres­sions du pu­blic, des oeuvres comme "Clash" de l'egyp­tien Mo­ha­med Diab ou "Di­vines" de la Ma­ro­caine Hou­da Ben Ya­mi­na pour­raient aus­si bien fi­gu­rer au pal­ma­rès d'une ses­sion dont la com­pé­ti­tion of­fi­cielle re­gorge d'oeuvres de qua­li­té. Nous en sau­rons plus le 5 no­vembre pro­chain et, dans tous les cas de fi­gure, les oeuvres tu­ni­siennes en com­pé­ti­tion ont toutes leurs chances. Que le meilleur gagne!

Une scène du film «L'or­chestre des aveugles» pri­mé en 2015

Une scène du film «l’or­chestre des aveugles» pri­mé en 2015

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.