Diag­nos­tic et re­com­man­da­tions pour une meilleure re­pré­sen­ta­ti­vi­té

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Lan­ce­ment en 2017 d’une base de don­nées sur la re­pré­sen­ta­tion des femmes aux postes de dé­ci­sions dans les ad­mi­nis­tra­tions

La Di­rec­trice gé­né­rale du centre de re­cherches, d'études, de do­cu­men­ta­tion et d'in­for­ma­tion sur la femme (CRE­DIF), Da­len­da Lar­guech a an­non­cé, hier, la mise en place, d'ici fin 2017, d'une base de don­nées qua­li­ta­tives per­met­tant de me­su­rer la re­pré­sen­ta­tion des femmes aux postes de dé­ci­sion de la fonc­tion pu­blique.

"Cette étude vise, es­sen­tiel­le­ment, à éta­blir un diag­nos­tic de la si­tua­tion de la femme dans les postes de res­pon­sa­bi­li­té au sein de l'ad­mi­nis­tra­tion tu­ni­sienne, à iden­ti­fier les prin­ci­paux obs­tacles en­tra­vant sa pré­sence dans ces postes et à émettre des re­com­man­da­tions sur les me­sures lé­gis­la­tives et ins­ti­tu­tion­nelles en vue d'amé­lio­rer sa re­pré­sen­ta­ti­vi­té", a-t-elle in­di­qué aux mé­dias, en marge d'une ren­contre, te­nue au siège du CRE­DIF, avec des dé­pu­tés de l'as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple et des re­pré­sen­tants de la so­cié­té ci­vile.

Lar­guech a, par ailleurs, sou­li­gné que cette ren­contre vise, no­tam­ment, à sen­si­bi­li­ser les dé­ci­deurs dont les dé­pu­tés à l'im­por­tance du plai­doyer en fa­veur de l'éga­li­té des chances, no­tam­ment en as­su­rant la re­pré­sen­ta­ti­vi­té équi­table et la pa­ri­té verticale et ho­ri­zon­tale homme-femme, dé­plo­rant, dans ce sens, le faible taux de pré­sence fé­mi­nine au sein de L'ARP, qui ne dé­passe pas 32%. Pour Ha­fid­ha Che­kir, ex­perte en droit pu­blic et sciences po­li­tiques, la pa­ri­té d'ac­cès aux postes de dé­ci­sion est loin d'être réa­li­sée en Tu­ni­sie même si elle est ins­crite dans la consti­tu­tion, poin­tant dans ce sens, une pré­sence fé­mi­nine "faible" dans le gou­ver­ne­ment "Yous­sef Cha­hed", avec un nombre de 8 femmes sur un en­semble de 40 mi­nistres.

"Hor­mis la culture pa­triar­cale et confor­miste très ré­pan­due dans la so­cié­té tu­ni­sienne, ce constat peut éga­le­ment s'ex­pli­quer par le fait que la femme se re­trouve dés le dé­part ex­clue des postes de dé­ci­sion au sein des par­tis po­li­tiques même qui se disent pro­gres­sistes", a-t-elle fait re­mar­quer.

8 femmes au gou­ver­ne­ment sur un en­semble de 40 mi­nistres

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.