« La contri­bu­tion du mar­ché fi­nan­cier dans le fi­nan­ce­ment du sec­teur pri­vé at­tein­drait les 10% en 2016 »

Sa­lah Es­sayel, Pré­sident du CMF nous pré­sente le bi­lan et les pers­pec­tives du mar­ché fi­nan­cier

Le Temps (Tunisia) - - Economie & Finances -

Quel bi­lan pour la Bourse de Tunis en 2015? L’an­née 2015 a été mar­quée par un ac­crois­se­ment no­table du vo­lume des ca­pi­taux échan­gés, soit une hausse de 54% pour un vo­lume de 4000 mil­lions de di­nars. Le vo­lume des tran­sac­tions a quant à lui aug­men­té de 24%. La moyenne des échanges jour­na­liers a été de 9.1 mil­lions de di­nars contre 7.3 mil­lions de di­nars en 2014. L’in­dice Tu­nin­dex de la bourse Tunis, et non­obs­tant une lé­gère régression de 0.94% par rap­port à la fin de l’an­née 2014, il s’est tout de même main­te­nu au-des­sus du seuil sym­bo­lique des 5000 points et a même bat­tu son ni­veau his­to­rique le plus haut en at­tei­gnant les 57770.32 points. Mal­gré cette régression, il est à si­gna­ler que le Tu­nin­dex a réa­li­sé au cours de l’an­née 2015 la meilleure per­for­mance par rap­port aux bourses arabes les plus im­por­tantes. L’an­née au­rait été ex­cep­tion­nelle, n’eut été l’at­ten­tat de Sousse qui a bas­cu­lé les pré­vi­sions de crois­sance, tou­te­fois nous avons réus­si à amor­tir le choc en ras­su­rant les in­ves­tis­seurs. L’an­née 2015 a été mar­quée par l’in­tro­duc­tion de deux so­cié­tés : une sur le mar­ché prin­ci­pal et l’autre sur le mar­ché al­ter­na­tif. Avec la sor­tie de deux so­cié­tés, la cote compte 78 va­leurs co­tées dont 12 sont lis­tées sur le mar­ché al­ter­na­tif. La contri­bu­tion du mar­ché fi­nan­cier dans le fi­nan­ce­ment du sec­teur pri­vé ?

Avant 2012, la part de la contri­bu­tion de la bourse dans le fi­nan­ce­ment du sec­teur pri­vé se si­tuait aux alen­tours de 5%. Au­jourd’hui cette part a re­mon­té à 9,2% et à 19,4% si l’on prend en consi­dé­ra­tion la re­ca­pi­ta­li­sa­tion des banques. Avec cette pro­gres­sion ex­cep­tion­nelle le mar­ché fi­nan­cier a dé­pas­sé le ni­veau de ré­fé­rence at­teint en 2010 et on table sur un taux de 10% pour l’an­née 2016. Par ailleurs, l’in­ter­ven­tion des in­ves­tis­seurs étran­gers a été éga­le­ment no­table en 2015. Leur part dans les vo­lumes échan­gés en Bourse a plus que dou­blé. Ain­si, leur par­ti­ci­pa­tion dans la ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière a at­teint 25.6%. Il s’agit de la pro­gres­sion la plus im­por­tante de­puis plus de cinq an­nées ce qui té­moigne de leur confiance dans les per­for­mances et la sé­cu­ri­té du mar­ché fi­nan­cier tu­ni­sien. A no­ter que la part des in­ves­tis­seurs étran­gers dans la bourse est de 26% dont 90% des ins­ti­tu­tion­nels. S’agis­sant des or­ga­nismes de pla­ce­ment col­lec­tif en va­leurs mo­bi­lières (OPCVM), l’épargne col­lec­tive a été mar­quée par la hausse du nombre d’or­ga­nismes de pla­ce­ment col­lec­tif en va­leurs mo­bi­lières en ac­ti­vi­té pas­sant de 119 or­ga­nismes en 2014 à 125 or­ga­nismes à la fin de l’an­née 2015. La va­leur des ac­tifs nets a at­teint les 4 368 mil­lions de di­nars au 31 dé­cembre 2015, soit des per­for­mances en hausse de 3,2%.

Pour le ca­pi­tal in­ves­tis­se­ment, dont j’es­time qu’il joue un rôle pré­pon­dé­rant en tant que ca­ta­ly­seur et vec­teur de l’in­ves­tis­se­ment pro­duc­tif. Le mar­ché compte 106 or­ga­nismes (58 so­cié­tés d’in­ves­tis­se­ment à ca­pi­tal risque, 41 fonds de pla­ce­ment à ca­pi­tal risque et 7 fonds d’amor­çage). Les in­ves­tis­se­ments du sec­teur sont es­ti­més à 200 MDT par an. 163 pro­jets ont été créés à fin 2015 gé­né­rant 12800 em­plois. Et afin de don­ner une nou­velle im­pul­sion à ce sec­teur stra­té­gique, le Con­seil du Mar­ché Fi­nan­cier a pré­pa­ré avec la col­la­bo­ra­tion du mi­nis­tère des fi­nances un pro­jet de code du ca­pi­tal in­ves­tis­se­ment qui va per­mettre d’uni­fier le cadre lé­gal ré­gis­sant le sec­teur, d’as­sou­plir les condi­tions d’in­ves­tis­se­ment et d’at­traire de nou­veaux types d’in­ves­tis­seurs no­tam­ment les in­ves­tis­seurs non ré­si­dents via la mise en place de vé­hi­cules d’in­ves­tis­se­ment qui leur sont spé­cia­le­ment dé­diés. Le code en ques­tion vien­dra épau­ler le nou­veau code d’in­ves­tis­se­ment. L’ob­jec­tif ul­time étant de di­ver­si­fier les ca­naux de fi­nan­ce­ment de l’éco­no­mie. Dans le cadre ré­gle­men­taire et en at­ten­dant l’amen­de­ment de la loi por­tant ré­or­ga­ni­sa­tion du mar­ché fi­nan­cier, le CMF a pro­cé­dé en 2015 l’éla­bo­ra­tion du rè­gle­ment re­la­tif au dé­po­si­taire cen­tral des titres. Au ni­veau des en­quêtes et plaintes, le Con­seil du Mar­ché Fi­nan­cier a di­li­gen­té et ins­truit 14 en­quêtes et plaintes re­la­tives à di­vers man­que­ments ayant trait aux so­cié­tés co­tées et aux so­cié­tés fai­sant ap­pel pu­blic à l’épargne ain­si qu’à des so­cié­tés d’in­ter­mé­dia­tion en bourse. Cer­taines de ces en­quêtes sont en­core en cours d’ins­truc­tion. Pers­pec­tives ? Le CMF a été élu à la tête de l’union Arabe des Au­to­ri­tés de Va­leurs Mo­bi­lières et ce à par­tir de 2017. Et après l’or­ga­ni­sa­tion en juin 2015 à Tunis de la réunion an­nuelle de l’ins­ti­tut Fran­co­phone de la Ré­gu­la­tion Fi­nan­cière (IFREFI), la Tu­ni­sie abri­te­ra en mars 2017 le con­grès an­nuel de l’union Arabe des Au­to­ri­tés de Va­leurs Mo­bi­lières ce qui contri­bue­ra cer­tai­ne­ment au rayon­ne­ment in­ter­na­tio­nal du mar­ché fi­nan­cier tu­ni­sien et per­met­tra d’y at­traire les ca­pi­taux arabes. Cô­té in­di­ca­teurs nous es­ti­mons que l’in­dice Tu­nin­dex de­vra clô­tu­rer l’an­née sur une note po­si­tive de 12% de crois­sance par glis­se­ment an­nuel pour un vo­lume de ca­pi­ta­li­sa­tion de 19 MDT. Deux autres in­tro­duc­tions pour­raient êtres fi­na­li­sées d’ici la fin de l’an­née. En 2017, quatre nou­velles en­trées sont pré­vues. Notre ob­jec­tif est d’at­teindre la barre de 100 so­cié­tés co­tées. Pro­pos re­cueillis par Yosr

GUERFEL AKKARI

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.