Im­pé­rieuse né­ces­si­té d’ins­ti­tu­tion­na­li­ser le dia­logue so­cial

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

« Le re­non­ce­ment du gou­ver­ne­ment à ho­no­rer ses en­ga­ge­ments sur la ma­jo­ra­tion sa­la­riale a fait res­sor­tir un be­soin im­pé­rieux de mettre en place un cadre ju­ri­dique de ri­gueur ré­gle­men­tant avec pré­ci­sion le pro­ces­sus des né­go­cia­tions so­ciales, s’agis­sant de leur pé­rio­di­ci­té, pro­cé­dures et ti­ming», a fait sa­voir le SG de l’union gé­né­rale tu­ni­sienne du tra­vail (UGTT).

Il s’ex­pri­mait à l’ou­ver­ture de la confé­rence tri­par­tite sur la mise en place du plan d’ac­tion vi­sant à mettre en oeuvre le contrat so­cial te­nue, ven­dre­di, sous la pré­si­dence du chef du gou­ver­ne­ment Yous­sef Cha­hed en co­opé­ra­tion avec l’or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale du Tra­vail (OIT). Ab­bas­si a for­mu­lé le sou­hait de voir le par­le­ment adop­ter le pro­jet sur la créa­tion du con­seil na­tio­nal du dia­logue so­cial dans les plus brefs dé­lais, met­tant l’ac­cent sur l’im­pé­ra­tif d’ins­ti­tu­tion­na­li­ser le dia­logue so­cial, seule et unique voie pour ré­ac­ti­ver le contrat so­cial.

Par ailleurs, le SG de l’or­ga­ni­sa­tion syn­di­cale a cri­ti­qué l’ab­sence d’un cadre lé­gis­la­tif ré­gis­sant la re­pré­sen­ta­ti­vi­té des or­ga­ni­sa­tions syn­di­cales, dé­non­çant à ce titre un plu­ra­lisme syn­di­cal qui vire à «un étalage anar­chique» pré­ju­di­ciable aux re­la­tions de tra­vail. «Pa­rer à ces in­suf­fi­sances, ne man­que­ra pas de confé­rer au pay­sage mé­dia­tique toute la trans­pa­rence re­quise et d’as­seoir la confiance en l’uti­li­té du dia­logue», a-t-il sou­li­gné.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.