Un jour­na­liste fran­çais ar­rê­té par la po­lice

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

Tur­quie

Oli­vier Ber­trand, qui tra­vaille pour le site Les Jours.fr, a été in­ter­pel­lé pen­dant un re­por­tage dans la pro­vince de Ga­zian­tep.

Le jour­na­liste fran­çais du site d'in­for­ma­tion Les Jours.fr Oli­vier Ber­trand a été ar­rê­té ven­dre­di en Tur­quie lors d'un re­por­tage dans la ville de Ga­zian­tep, dans le sud-est du pays au nord de la fron­tière sy­rienne, a an­non­cé sa ré­dac­tion.

La purge et les ar­res­ta­tions se pour­suivent en Tur­quie « Oli­vier Ber­trand a été ar­rê­té avec son pho­to­graphe et tra­duc­teur en mi­lieu de jour­née», a dé­cla­ré à Reu­ters Isa­belle Ro­berts, la pré­si­dente des Jours. «Le pho­to­graphe a été li­bé­ré au bout de cinq heures. Au­cun mo­tif n'a été don­né pour leur ar­res­ta­tion», a-t-elle ajou­té en in­di­quant que l'am­bas­sade de France en Tur­quie et le Quai d'or­say avaient été aler­tés. «Nous exi­geons sa li­bé­ra­tion im­mé­diate», a-t-elle pour­sui­vi, «on est très in­quiets, on at­tend de ses nou­velles».

Oli­vier Ber­trand pour­rait être re­te­nu plu­sieurs jours «en at­ten­dant que le gouverneur de Ga­zian­tep sta­tue sur sa si­tua­tion», a in­di­qué à L'AFP le re­pré­sen­tant de RSF en Tur­quie, Erol On­de­ro­glu. Ce der­nier a in­di­qué avoir pu joindre par té­lé­phone le jour­na­liste en dé­but de soi­rée ven­dre­di. «Il était alors dans une voi­ture de po­lice qui l'em­me­nait à l'hô­pi­tal pour pas­ser un exa­men mé­di­cal, comme c'est la pra­tique avant un pla­ce­ment en garde à vue», a-t-il dé­cla­ré à L'AFP. Dans un mes­sage sur son compte Twit­ter, le se­cré­taire gé­né­ral de l'or­ga­ni­sa­tion Re­por­ters sans fron­tières, Ch­ris­tophe De­loire, a ré­cla­mé sa li­bé­ra­tion.

«RSF consi­dère que la garde à vue du jour­na­liste des Jours Oli­vier Ber­trand en Tur­quie est illé­gi­time et relève de l'in­ti­mi­da­tion», a-t-il dit.

Oli­vier Ber­trand tra­vaille sur la Tur­quie de­puis plus d'un an pour Les Jours. fr. Il a au­pa­ra­vant tra­vaillé pour le jour­nal Li­bé­ra­tion. Il exerce son mé­tier de­puis près de 30 ans.

La pro­vince de Ga­zian­tep, fron­ta­lière de la Sy­rie, ac­cueille des cen­taines de mil­liers de ré­fu­giés sy­riens et ira­kiens et a été frap­pée par plu­sieurs at­ten­tats at­tri­bués au groupe Etat is­la­mique au cours des der­niers mois.

L'in­ter­pel­la­tion d'oli­vier Ber­trand sur­vient alors que les re­la­tions entre An­ka­ra et Bruxelles se sont ten­dues ces der­nières se­maines après l'ar­res­ta­tion de plu­sieurs jour­na­listes et op­po­sants po­li­tiques turcs. Les mé­dias sont dans le col­li­ma­teur des au­to­ri­tés turques de­puis le coup d'etat man­qué de juillet der­nier contre le pré­sident Re­cep Tayyip Er­do­gan, qui a été sui­vi de mil­liers d'ar­res­ta­tions et par la fer­me­ture d'une cen­taine d'or­ganes de presse. Ven­dre­di, le pa­tron du quo­ti­dien d'op­po­si­tion Cum­hu­riyet, Akin Ata­lay, a été pla­cé en garde à vue, quelques jours après l'in­car­cé­ra­tion du ré­dac­teur en chef et de plu­sieurs col­la­bo­ra­teurs du jour­nal.

Le jour­na­liste fran­çais Oli­vier Ber­trand

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.