Bruits et chu­cho­te­ments

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

JCC: Bra­him Le­taïef dé­mis de ses fonc­tions

Le mi­nis­tère des Af­faires Cultu­relles met fin aux fonc­tions de Bra­him Le­taïef à la tête des Jour­nées ci­né­ma­to­gra­phiques de Car­thage (JCC), an­nonce un com­mu­ni­qué pu­blié lun­di ma­tin, sur le site of­fi­ciel du mi­nis­tère. Le mi­nis­tère ap­pelle le co­mi­té de di­rec­tion des JCC à "re­mettre, dans les plus brefs dé­lais, son rap­port mo­ral et fi­nan­cier" de l'édi­tion 2016. Cer­tains re­mous ont pré­cé­dé la dé­ci­sion du mi­nis­tère qui n'a tou­te­fois pas don­né d'amples dé­tails.

La ré­vo­ca­tion de Le­taïef in­ter­vient à seule­ment quelques jours de la fin de la 27ème édi­tion des JCC, or­ga­ni­sée du 28 oc­tobre au 05 no­vembre. Il a di­ri­gé le fes­ti­val du­rant les édi­tions de 2015 et 2016 qui a no­tam­ment fait cou­ler beau­coup d'encre à cause de cer­taines la­cunes consta­tées au ni­veau or­ga­ni­sa­tion­nel de ce fes­ti­val arabe et afri­cain qui fête cette an­née son 50ème an­ni­ver­saire.

Ci­néaste et pro­duc­teur, Bra­him Le­taïef, avait pris ses fonc­tions, à la tête des JCC, le 13 mai 2015.

Ex­po Ar­ti­ca­deau à l'acro­po­lium de Car­thage L'of­fice Na­tio­nal de l'ar­ti­sa­nat (ONA) or­ga­nise, du 02 au 07 dé­cembre 2016 à l'acro­po­lium de Car­thage, la deuxième édi­tion de l'ex­po "Ar­ti­ca­deau 2016".

Cette an­née, l'ex­po­si­tion qui 'ouvre au grand pu­blic (Btoc) et aux ache­teurs pro­fes­sion­nels (Btob), vise à in­ci­ter l'ache­teur tu­ni­sien et étran­ger à ac­qué­rir le pro­duit ar­ti­sa­nal tu­ni­sien en guise de ca­deau, pré­cise un com­mu­ni­qué de L’ONA.

Et d’ajou­ter que plus que 50 ar­ti­sans créa­teurs et en­tre­prises ar­ti­sa­nales pro­po­se­ront aux vi­si­teurs un large choix d'ob­jets ca­deaux ori­gi­naux.

Créa­tion d'une mai­son de Cul­ture à Ha­zoua

Le mi­nistre des Af­faires cultu­relles, Mo­ha­med Zine El Abi­dine a af­fir­mé le be­soin d'une mai­son de cul­ture à Ha­zoua dans le gou­ver­no­rat de To­zeur, une lo­ca­li­té si­tuée à la fron­tière avec l'al­gé­rie.

Il s'agit d'une des prin­ci­pales re­ven­di­ca­tions des ha­bi­tants de Ha­zoua, a-t-il dé­cla­ré di­manche aux mé­dias au cours de sa vi­site dans cette dé­lé­ga­tion. Le mi­nistre a as­su­ré que son dé­par­te­ment exa­mi­ne­ra cette pro­po­si­tion. La créa­tion d'une mai­son de Cul­ture à Ha­zoua ne man­que­ra pas d'im­pul­ser les échanges cultu­rels avec l'al­gé­rie. Elle jet­te­ra de nou­veaux ponts de com­mu­ni­ca­tion et de ren­contre entre les ci­toyens des deux pays, à tra­vers cette ville si­tuée à seule­ment quelques mètres des fron­tières al­gé­riennes, a-t-il fait ob­ser­ver.

S'agis­sant du sou­tien aux ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles dans la ré­gion, il a rap­pe­lé l'orien­ta­tion du mi­nis­tère vers la dé­cen­tra­li­sa­tion de l'ac­ti­vi­té cultu­relle, te­nant à pré­ci­ser que les dé­ci­sions et les pro­grammes sont ar­rê­tés au ni­veau ré­gio­nal en co­or­di­na­tion entre les dé­lé­ga­tions ré­gio­nales et les ac­teurs cultu­rels dans chaque ré­gion.

Le mi­nistre a éga­le­ment sou­li­gné l'im­por­tance de créer des villes d'arts loin des chefs-lieux des gou­ver­no­rats, à l'ins­tar du pro­jet de créa­tion d'une mai­son de cul­ture à Ha­zoua, et ce dans le cadre de la po­li­tique de dis­cri­mi­na­tion po­si­tive des zones et ré­gions in­té­rieures. Mo­ha­med Zine El Abi­dine a ap­pe­lé à plus de com­plé­men­ta­ri­té entre le mi­nis­tère de tu­telle et les ac­teurs cultu­rels dans les ré­gions, sou­li­gnant que le mi­nis­tère conti­nue­ra son sou­tien aux fes­ti­vals de la ré­gion, à l'ins­tar du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal des oa­sis de To­zeur, pré­vu du 17 au 20 Jan­vier 2017 et le Fes­ti­val des tentes à Ha­zoua se tient chaque an­née du­rant le mois de mars. A cet égard, une séance de tra­vail est pré­vue dans les se­maines à ve­nir au siège du mi­nis­tère.

L'ac­teur égyp­tien Mah­moud Ab­del Aziz in­hu­mé à Alexan­drie

Fi­gure in­con­tour­nable de la scène cultu­relle arabe, l'icône du 7ème art égyp­tien Mah­moud Ab­del Aziz, dé­cé­dé sa­me­di à l'âge de 70 ans au Caire, des suites d'une longue ma­la­die, a été in­hu­mé di­manche à Alexan­drie. Re­joi­gnant Omar Sha­rif, Fa­ten Ha­ma­ma, Nour Che­rif et bien d'autres ar­tistes dis­pa­rus ces der­nières an­nées, Mah­moud Ab­del Aziz compte par­mi les grandes stars du ci­né­ma et de la té­lé­vi­sion égyp­tienne qui ont mar­qué des gé­né­ra­tions de pu­blic arabe.

Le dé­funt a été in­hu­mé dans sa ville na­tale d'alexan­drie, se­lon sa vo­lon­té. De grands noms du monde de la cul­ture, de la té­lé­vi­sion et du ci­né­ma égyp­tien ont as­sis­té au­pa­ra­vant à la cé­ré­mo­nie re­li­gieuse te­nue dans une mos­quée du Caire. Dans un hom­mage pu­blié sa­me­di, le mi­nis­tère des Af­faires cultu­relles tu­ni­sien a re­gret­té "la perte d'un ar­tiste de ta­lent" et pré­sen­té ses condo­léances à la fa­mille du dé­funt et à toute la fa­mille cultu­relle arabe. Né le 4 Juin 1946, Mah­moud Ab­del Aziz est di­plô­mé de la Fa­cul­té d'agri­cul­ture d'alexan­drie, où il s'est ini­tié au théâtre dans le club uni­ver­si­taire. Sa pre­mière ap­pa­ri­tion sur le pe­tit écran fût dans la sé­rie té­lé­vi­sée "Ad­da­wa­ma" (le tour­billon), au dé­but des an­nées 1970. En 1974, il passe au grand écran où il ob­tient un rôle dans le film "Le pe­tit-fils", pour en­suite en­chaî­ner les rôles prin­ci­paux dans plu­sieurs films. Les an­nées 1980 ont consti­tué un tour­nant dé­ci­sif dans sa car­rière. A par­tir de 1982, son ta­lent est ré­vé­lé au pu­blic dans des films cultes comme "la honte", "la vierge et les che­veux blancs", "fal­si­fi­ca­tion de do­cu­ments of­fi­ciels", "exé­cu­tion d'un mort", "Al- Kit Kat" et "le ma­gi­cien".

Au mi­lieu des an­nées quatre-vingt, il se dis­tingue par son in­ter­pré­ta­tion ma­gis­trale du per­son­nage de Ra­faat al-ha­gan, l'agent du ren­sei­gne­ment égyp­tien in­fil­tré en Is­raël, dans le feuilleton du même nom. Mah­moud Ab­del Aziz a joué dans près de 90 films et s'est exer­cé à tous les genres: co­mé­die, ro­man­tisme, réa­lisme, etc. Son en­ga­ge­ment et son ta­lent lui ont va­lu d'être ré­com­pen­sé pour l'en­semble de ses oeuvres té­lé­vi­sées et ci­né­ma­to­gra­phiques dans dif­fé­rentes ma­ni­fes­ta­tions cultu­relles égyp­tiennes et arabes.

Il était ma­rié à l'ani­ma­trice de té­lé­vi­sion Pois­sy Sa­lai, avec qui il a eu deux fils: Mo­ha­med (pro­duc­teur) et Ka­rim (co­mé­dien).

‘’3000 NUITS’’ au ci­né­ma Amil­car, un film pa­les­ti­nien de May Mas­ri (Ta­nit de Bronze JCC2016 & Prix du Meilleur scé­na­rio) Du Mer­cre­di au Di­manche 16h30 et 20h30 Fic­tion / VOSTFR / 2015 / 1h38 / Pa­les­tine Avec Mai­sa Abd El­ha­di , Hus­sein Na­kh­leh, Abeer Had­dad... Sy­nop­sis: Layal, une jeune pa­les­ti­nienne se fait ar­rê­ter et in­car­cé­rer dans une pri­son is­raé­lienne hau­te­ment sé­cu­ri­sée où elle donne nais­sance à un bé­bé gar­çon. Lut­tant pour sur­vivre et éle­ver son nou­veau­né der­rière les bar­reaux, elle est ti­raillée entre son ins­tinct de mère et les dé­ci­sions dif­fi­ciles qu'elle doit prendre. Elle trouve dans sa re­la­tion avec les autres pri­son­nières, pa­les­ti­niennes et is­raé­liennes, l'es­pace et le temps né­ces­saires pour ré­flé­chir, s'as­su­mer et de­ve­nir une jeune femme.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.