Bruits et chu­cho­te­ments

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

‘’Je n’ai pas de nom’’ aux JTC La pièce co­mo­rienne « Je n’ai pas de nom », qui a été jouée di­manche 20 no­vembre au théâtre El Ham­ra à 11h, fut sou­dai­ne­ment mar­quée par un bon­homme qui se le­va au mi­lieu du pu­blic don­nant le si­gnal du dé­but du spec­tacle. Il leur a de­man­dé de se rap­pro­cher de la scène afin d’être plus in­time avec l’ac­teur. Sur scène, cet homme, Sou­mette Ah­med, sans nom et sans iden­ti­té́ ap­pa­rents, en­tame un mo­no­logue, se dé­chaine et en­traine les spec­ta­teurs dans sa fo­lie, un per­pé­tuel et dy­na­mique va-et-vient entre son monde ima­gi­naire et la réa­li­té. Cette pièce jouée en fran­çais est un joyeux mais aus­si un énig­ma­tique mé­lange d’arts, de jeux scé­niques et de tech­niques qui ont te­nu en ha­leine le pu­blic pen­dant cin­quan­te­cinq mi­nutes de bout en bout du spec­tacle, l’éloi­gnant au fur et à me­sure des mi­nutes de la réa­li­té et de ce qui l’en­toure. Un show dé­sta­bi­li­sant, dé­rou­tant, ponc­tué d’hu­mour mais aus­si de co­lère, d’amour, d’an­goisse, d’in­quié­tude, de peur et d’es­poir. Sur la scène d’el Ham­ra, toutes les com­po­santes de la salle ont été sol­li­ci­tées pour ac­com­plir la pièce. Les ri­deaux der­rière lui sur les­quels il écri­vait avec la bombe à re­touche, les boules at­ta­chées au toit avec les­quelles il jon­glait tel un clown et même les spec­ta­teurs qui ont dan­sé avec lui sur le rythme de la chan­son de « Stro­mae » « Pa­paou­tais ».

Ren­contre-dé­bat « Le Ma­ni­feste des Onze »

Pu­blié en août 1966 et si­gné par un groupe de jeunes "ré­vo­lu­tion­naires", « Le Ma­ni­feste des Onze » fut un ap­pel à la rup­ture avec le théâtre de « Grands-pa­pas » et une ré­volte contre « l’école » d’aly Ben Ayed ! Cin­quante ans plus tard, et pour la pre­mière fois, cer­taines des fi­gures em­blé­ma­tiques qui ont mar­qué cet évé­ne­ment ma­jeur : Fredj Chou­chane (« Porte-pa­role » du groupe du Ma­ni­feste), Taou­fik Dje­ba­li, Ali Loua­ti, et Na­ceur Che­mam, ain­si que des té­moins pri­vi­lé­giés de cette pé­riode char­nière de l’his­toire du théâtre tu­ni­sien : Ab­del­raouf Bas­ti, Hi­chem Ro­stom, Taou­fik Gui­gua, se re­trouvent pour faire toute la lu­mière sur les cir­cons­tances qui ont pré­si­dé à cette dé­marche et ten­ter d’ex­pli­quer ses te­nants et abou­tis­sants : Quel a été le contexte gé­né­ral du « Ma­ni­feste des Onze » ? Quel impact ce « Ma­ni­feste » a-t-il pu avoir sur la pra­tique théâ­trale en Tu­ni­sie?

Que reste-t-il, au­jourd'hui en­core, de la vi­sion et des idées prô­nées par ce « Ma­ni­feste »? Pré­pa­ra­tion et mo­dé­ra­tion : Moez Ham­mou­da, Has­na Ben Daoued. Mra­bet, Ha­jer

Vers la res­tau­ra­tion du site ar­chéo­lo­gique ro­main "la mai­son des masques" de Sousse

Un dos­sier com­plet au­tour d’un pro­jet de res­tau­ra­tion et de re­va­lo­ri­sa­tion du site ar­chéo­lo­gique de Sousse connu sous le nom " la Mai­son des masques " a été ré­cem­ment pré­sen­té par l'ins­ti­tut na­tio­nal du pa­tri­moine (INP) au mi­nis­tère des Af­faires Cultu­relles. Il s'agit d'un pro­jet ba­sé sur des photos en 3D pour une nou­velle éva­lua­tion du site et afin de le ra­me­ner à son état ori­gi­nel de l'époque ro­maine, à l'ins­tar de "la Mai­son d'afrique" du site ar­chéo­lo­gique ro­main de la ville d'el Jem (Mah­dia), a an­non­cé Mo­ham­med Ali Khour­cha­fi, ar­chéo­logue et cher­cheur à L’INP, pré­sent di­manche sur le site qui a abri­té une ma­ni­fes­ta­tion de pro­mo­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion. S'ex­pri­mant dans une dé­cla­ra­tion au cor­res­pon­dant de TAP dans la ré­gion, il a rap­pe­lé la der­nière vi­site à Sousse du mi­nistre des Af­faires Cultu­relles qui avait consta­té les dé­gâts en­re­gis­trés par les der­nières pluies dans la ré­gion et pro­mis de four­nir les fonds né­ces­saires pour les tra­vaux de ré­pa­ra­tion et de va­lo­ri­sa­tion du site. Les agents de L'INP ont dé­jà en­ta­mé les tra­vaux de net­toyage et d’en­tre­tien des ca­naux d'assainissement du site inon­dé par les eaux de pluies, a, en­core, sou­li­gné le cher­cheur. Evo­quant une autre appellation du site " la Mai­son du poète ", il a sou­li­gné que ce nom est ins­pi­ré de l'une des mo­saïques trou­vées sur le site, bap­ti­sée "le Ta­bleau du poète tra­gique" qui in­carne un poète as­sis et un autre dé­bout, te­nant à leurs mains des ma­nus­crits de poèmes qu'ils s'ap­prê­taient à ré­ci­ter dans une pièce de théâtre. Quant à l'appellation "la Mai­son des masques", il a ex­pli­qué que ce nom re­vient à la mo­saïque re­pré­sen­tant des masques uti­li­sés dans le théâtre à l'époque ro­maine.

Il a es­ti­mé que ce site est té­moin de l'ar­chi­tec­ture de la de­meure de la classe di­ri­geante ro­maine du troi­sième siècle après JC, sou­vent com­po­sée d'une en­ceinte dans la­quelle se trouve un jardin, des es­ca­liers sur l'aile sud-est et un pa­tio ex­té­rieur conso­li­dé par des co­lonnes. Le site ar­chéo­lo­gique de Sousse abrite bon nombre de mo­saïques rou­maines dont cer­taines com­por­tant des masques de théâtre ont été dé­cou­vertes lors des fouilles me­nées dans les an­nées 60 par le spé­cia­liste Fran­çais Louis Fou­cher.

Cette jour­née de sen­si­bi­li­sa­tion à la­quelle "ont été as­so­ciés des en­fants et des com­po­santes de la so­cié­té ci­vile vise à en­ra­ci­ner la conscience au­tour de l'im­por­tance de pré­ser­ver le pa­tri­moine ar­chéo­lo­gique de la ville", a dé­cla­ré Sa­lah Ben Ah­med, pré­sident de la com­mis­sion de la culture et des sports à la mu­ni­ci­pa­li­té de Sousse et membre du conseil exé­cu­tif de l'as­so­cia­tion de la sau­ve­garde de la ville de Sousse. Le but étant aus­si d'éla­bo­rer " un plan pour la pro­tec­tion du site du "Poète" ou "la Mai­son des Masques", sur­tout que ce site ar­chéo­lo­gique ro­main est en état de dé­té­rio­ra­tion due à des fac­teurs na­tu­rels dont les ré­centes pluies du mois de sep­tembre ", a-t-il dit.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.