Exposition an­nuelle de l'as­so­cia­tion des Ar­tistes Magh­ré­bins

Le Temps (Tunisia) - - Arts & Culture -

A la Ga­le­rie Le Da­mier

Rap­pe­lons que L’AMM est une as­so­cia­tion qui fut créée en mai 2013. Elle réunit un groupe d’ar­tistes du Grand Magh­reb où elle veut être pré­sente grâce à une pas­se­relle ar­tis­tique entre les dif­fé­rents pays de cet es­pace géo­gra­phique. Son ac­ti­vi­té consiste à or­ga­ni­ser des expositions d’arts plas­tiques, pro­po­ser des cours en arts plas­tiques, des stages et des ate­liers créa­tifs, en­tre­prendre des ac­tions ca­ri­ta­tives et so­ciales au­près d’un pu­blic dé­fa­vo­ri­sé (centres de pro­tec­tion de per­sonnes âgées, zones ru­rales dif­fi­ciles …) Le jour du ver­nis­sage, nous avons abor­dé Mme Sar­rah Ben Ais­sa, fon­da­trice et pré­si­dente de L’AMM, qui nous a dé­cla­ré : « Dans une dé­marche d’édu­ca­tion po­pu­laire, en fa­vo­ri­sant le lien so­cial et le sa­voir­faire, notre As­so­cia­tion a pour ob­jec­tif gé­né­ral de per­mettre à la femme ar­tiste de prendre conscience de ses ca­pa­ci­tés et ses com­pé­tences, mais aus­si de par­ta­ger les con­nais­sances avec un pu­blic non aver­ti sur le ter­ri­toire du Grand Magh­reb… L’AMM vise à créer une iden­ti­té cultu­relle et un lan­gage com­mun dans nos pays, ce qui consti­tue un fac­teur d’in­té­gra­tion… »

Concer­nant l’exposition, tous les tra­vaux sont l’oeuvre de femmes, dont quatre sont étran­gères, deux seule­ment ap­par­tiennent à deux hommes dont l’un est tu­ni­sien, l’autre est fran­çais. Les ta­bleaux os­cil­lent entre le fi­gu­ra­tif et l’abs­trait ou le se­mi-abs­trait, mais aus­si la na­ture morte et le por­trait ; les tech­niques sont éga­le­ment di­verses et on note une grande va­rié­té chro­ma­tique. Le vi­si­teur dé­couvre cet en­semble de photos in­ti­tu­lé « Mé­moires éphé­mères » de Mi­chel Char­mas­son, ar­tiste plas­ti­cien fran­çais qui nous a pré­sen­té son oeuvre en ces termes : « je dé­ve­loppe ici une tech­nique no­made en tra­vaillant à par­tir du sol tu­ni­sien ; j’ai vou­lu dé­ve­lop­per trois mots prin­ci­paux : nos ori­gines, nos es­poirs et nos his­toires. Ce que vous vi­vez ac­tuel­le­ment en Tu­ni­sie, nous le vi­vons aus­si en France, j’ai donc vou­lu mon­trer ces si­mi­li­tudes à tra­vers mon tra­vail, on ap­par­tient à un sol com­mun et je me sers de ce sol pour par­ler de nos ori­gines… »

« Vers les cieux » est un autre ta­bleau de Naï­ma Zogh­la­mi Che­ha­ta, met en scène la sil­houette d’une femme en ré­volte, im­plo­rant le ciel, fuyant le stress et le spleen de la vie quo­ti­dienne en quête d’un uni­vers meilleur où rè­gne­rait le calme, la sérénité et la quié­tude. L’ho­ri­zon vers le­quel elle pointe ses bras est tout blanc, cou­leur de l’es­poir, de la lu­mière et du sa­lut. L’ar­tiste He­la Be­nou­da ex­pose son unique ta­bleau in­ti­tu­lé « Jour de pluie » : une femme, à peine vi­sible, sous une pluie tor­ren­tielle ; l’ar­tiste met en re­lief les in­nom­brables gouttes d’eau qui tombent du ciel, ce qui donne à l’en­semble une ap­pa­rence ro­man­tique : « Je peins, nous confie l’ar­tiste, sui­vant l’état d’âme par le­quel je passe et sou­vent au gré du temps ; quand je me trouve dans la joie, mes cou­leurs sont gaies et claires et quand je me sens triste elles sont plu­tôt sombres et chaudes… » Nao­ko, ar­tiste étran­gère, ré­si­dant en Tu­ni­sie, ex­pose son tra­vail de na­ture morte in­ti­tu­lé « Cré­pus­cule » : le ta­bleau re­pré­sente un gros bou­quet de fleurs dé­po­sé sur une table de­vant une fe­nêtre ou­verte, au mo­ment cré­pus­cu­laire. On peut dis­tin­guer deux plans : le de­vant et l’ar­rière, l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur. Les pé­tales des fleurs peintes en blanc jettent une lu­mière dans la chambre, créant ain­si un contraste avec le noir de la nuit tom­bante à l’ex­té­rieur de la chambre. Ami­na Bet­taieb pré­sente deux tra­vaux où l’on voit deux femmes en pos­ture dif­fé­rente, dont les yeux sont mis en va­leur, le re­gard vers le haut, en signe de no­blesse d’âme ou peut-être d’éva­sion et qui font ré­vé­ler l’at­ti­tude rê­veuse de l’une et mé­di­ta­tive de l’autre. Man­ling Chen, une ar­tiste ori­gi­naire de Tai­wan ré­si­dant en Tu­ni­sie de­puis 21 ans pro­pose son ta­bleau fi­gu­ra­tif en pein­ture à huile « Ame en fleurs » où l’on voit sur­tout les cou­leurs de l’au­tomne. Ol­ga Ma­la­kho­va, tou­jours fi­dèle au pa­tri­moine cultu­rel du sud tu­ni­sien, pré­sente deux ta­bleaux où fi­gurent des signes et des sym­boles rap­pe­lant le dé­cor des ta­pis ber­bères. La dé­cou­verte de cette exposition est l’oeuvre de Moh­sen Ha­j­laoui, en­core dé­bu­tant dans le do­maine pic­tu­ral, qui consiste en un ta­bleau in­ti­tu­lé « Rides », sa pre­mière créa­tion pic­tu­rale, aux tech­niques mixtes dont le col­lage et qui re­pré­sente la femme et sa gé­né­ro­si­té dans la vie.

Hech­mi KHALLADI

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.