Le dé­fi de l’or­ga­ni­sa­tion du se­cond tour

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

C’est un très proche de Ni­co­las Sar­ko­zy qui dresse ce constat, di­manche 20 no­vembre au soir. Avec l’éli­mi­na­tion de Ni­co­las Sar­ko­zy, il est pro­bable que de nom­breux bé­né­voles mo­bi­li­sés au pre­mier tour de la pri­maire à droite ne s’in­ves­tissent plus dans l’or­ga­ni­sa­tion du se­cond. «Fran­che­ment, ils sont dans la mouise pour l’or­ga­ni­sa­tion des bu­reaux de vote. Sur les 80 000 per­sonnes qui ont te­nu les bu­reaux, on en a four­ni 49 000», as­sure ce lieu­te­nant de l’an­cien pré­sident à france info. «Pour cer­tains d’entre eux, ce se­ra vrai­ment com­pli­qué de les faire re­ve­nir di­manche pro­chain. Dans ma ville, j’ai dé­jà re­çu des mes­sages qui me disent : ‘ne compte plus sur moi’.» Non seule­ment Ni­co­las Sar­ko­zy avait un fan-club de mi­li­tants très en­ga­gés dans sa cam­pagne, mais il te­nait aus­si le par­ti, donc les fé­dé­ra­tions, des re­lais de mo­bi­li­sa­tion par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tants sur le ter­rain. Re­nou­ve­ler le stock d’en­ve­loppes Thierry So­lère, l’or­ga­ni­sa­teur en chef de la pri­maire, ne confirme pas ces chiffres. Mais il re­con­naît que la pré­pa­ra­tion de ce se­cond tour, et no­tam­ment la te­nue des bu­reaux de vote, est sa «mis­sion» de la se­maine. Dès lun­di ma­tin, il a réuni les équipes de tous les can­di­dats à la pri­maire dans ce but. «Nous al­lons mettre en place des pro­cé­dures, et de­man­der la co­opé­ra­tion de tous», dit-il à fran­cein­fo. Autre tâche pour Thierry So­lère : ré­ache­mi­ner des bul­le­tins et des en­ve­loppes dans les quelque 10 000 bu­reaux de vote, qui ont par­fois consom­mé dès di­manche 20 no­vembre tout le stock pré­vu pour les deux tours. «Dans cer­taines villes, on a at­teint des taux de par­ti­ci­pa­tion ex­cep­tion­nels : 28% à Boulogne, 30% à Ver­sailles et 35% à Saint­cloud.» Presque le ni­veau d’une élec­tion»na­tio­nale» dans cer­tains cas.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.