Griez­mann : « Cris­tia­no, je te dé­teste ! »

Le Temps (Tunisia) - - Sports -

Grand fa­vo­ri pour le Bal­lon d’or 2016, Cris­tia­no Ro­nal­do a ré­vé­lé quelques anec­dotes crous­tillantes, no­tam­ment sur An­toine Griez­mann, dans un en­tre­tien ac­cor­dé à France Foot­ball.

Au­teur d’un tri­plé avec le Real Ma­drid dans le der­by face à l’at­lé­ti­co (3-0), Cris­tia­no Ro­nal­do a dé­fi­ni­ti­ve­ment écar­té An­toine Griez­mann de la course au Bal­lon d’or. Le Fran­çais, bat­tu en fi­nale de la Ligue des Cham­pions et de l’eu­ro, par le Por­tu­gais, a croi­sé « CR7 » cet été et lui adres­sé quelques mots. « C'est drôle parce que, peu après la fi­nale (de l’eu­ro 2016, ndlr), en va­cances à Mia­mi, j'ai croi­sé An­toine Griez­mann dans un res­tau­rant où il dî­nait avec sa fian­cée. Il est ve­nu me voir à ma table et m'a dit, dans un sou­rire com­plice : "Cris­tia­no, je te dé­teste" », a-t-il confié au fil de l’en­tre­tien fleuve de sept pages ac­cor­dée à France Foot­ball, hier

Le triple Bal­lon d’or est éga­le­ment re­ve­nu sur l’at­ti­tude des joueurs fran­çais avant la fi­nale de l’eu­ro.« Les Fran­çais pen­saient qu'ils al­laient ga­gner fa­ci­le­ment... En tout cas, c'est l'im­pres­sion qu'on a eue, a-t-il confié. Quand on a dé­bu­té l'échauf­fe­ment sur la pe­louse, j'ai sen­ti les Fran­çais un peu trop dé­ten­dus. Je les ai re­gar­dés : ils sou­riaient beau­coup ».Aux in­sultes ho­mo­phobes, Cris­tia­no Ro­nal­do a trou­vé la ré­ponse

Le meilleur bu­teur de l’his­toire de Real Ma­drid ré­vèle aus­si les des­sous de sa bles­sure lors ce match, in­ter­ve­nue suite à un contact avec Di­mi­tri Payet. « Je suis ren­tré au ves­tiaire pour que le mé­de­cin de la sé­lec­tion me fasse un diag­nos­tic ra­pide. J'étais mal, je pleu­rais. Parce que je crai­gnais que ce soit en­core plus grave. Le mé­de­cin m'a vite ras­su­ré. Mais je conti­nuais de pleu­rer », a conclu le joueur de 31 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.