Re­gain de ten­sions in­ter­re­li­gieuses à Dja­kar­ta

Le Temps (Tunisia) - - MONDE -

Le pré­sident in­do­né­sien, Jo­ko Wi­do­do, a lan­cé hier un ap­pel au calme et des hé­li­co­ptères de la po­lice ont lar­gué des tracts au-des­sus de Dja­kar­ta à la veille d'une nou­velle jour­née de ma­ni­fes­ta­tion de la com­mu­nau­té mu­sul­mane. Le pays qui compte le plus grand nombre de mu­sul­mans de la pla­nète tra­verse une nou­velle phase de ten­sions in­ter­re­li­gieuses de­puis que le gou­ver­neur chré­tien de Dja­kar­ta, Ba­su­ki Tja­ha­ja Pur­na­ma, a été ac­cu­sé d'avoir in­sul­té le Co­ran. Le 4 no­vembre, quelque 100.000 ma­ni­fes­tants mu­sul­mans ont dé­fi­lé dans la ca­pi­tale pour ré­cla­mer son évic­tion. De brèves échauf­fou­rées ont écla­té, fai­sant un mort et plus de 100 bles­sés.

Le pré­sident Wi­do­do, qui s'est en­tre­te­nu de­puis avec des res­pon­sables po­li­tiques et re­li­gieux ain­si qu'avec les chefs des ser­vices de sé­cu­ri­té, a ac­cu­sé des "ac­teurs po­li­tiques", sans les iden­ti­fier, d'avoir at­ti­sé les ten­sions.

"Je ne veux trans­mettre qu'un seul mot : l'op­ti­misme. N'ou­blions pas ce mot, même si la si­tua­tion po­li­tique est un peu ten­due", a-t-il dit hier lors d'un fo­rum d'in­ves­tis­seurs.

La po­lice, qui pré­voit de dé­ployer 18.000 agents, a lar­gué pour sa part quelque 50.000 tracts au-des­sus de Dja­kar­ta. Elle met en garde contre les consé­quences de troubles à l'ordre pu­blic ou d'"ac­ti­vi­tés sub­ver­sives", des dé­lits qui peuvent être pas­sibles se­lon leur de­gré de gra­vi­té de la ré­clu­sion cri­mi­nelle à per­pé­tui­té, voire de la peine de mort

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.