Non à la dis­cri­mi­na­tion des ma­lades

Le Temps (Tunisia) - - La Une -

Jour­née mon­diale du Si­da

La Tunisie cé­lèbre, le 1er dé­cembre de chaque an­née, à l'ins­tar des autres pays du monde, la jour­née mon­diale du Si­da. L'or­ga­ni­sa­tion Mon­diale de la San­té (OMS) a choi­si cette an­née de mettre l'ac­cent sur la lutte contre la stig­ma­ti­sa­tion et la dis­cri­mi­na­tion des ma­lades du Si­da en mi­lieu hos­pi­ta­lier dans les pays de la ré­gion MENA.

La Tunisie cé­lèbre, le 1er dé­cembre de chaque an­née, à l’ins­tar des autres pays du monde, la jour­née mon­diale du Si­da. L’or­ga­ni­sa­tion Mon­diale de la San­té (OMS) a choi­si cette an­née de mettre l’ac­cent sur la lutte contre la stig­ma­ti­sa­tion et la dis­cri­mi­na­tion des ma­lades du Si­da en mi­lieu hos­pi­ta­lier dans les pays de la ré­gion MENA. La jour­née a été pla­cée sous le signe « Non à la stig­ma­ti­sa­tion et à la dis­cri­mi­na­tion... la di­gni­té est au des­sus de tout»; l’ob­jec­tif étant d’en­cou­ra­ger les per­sonnes vi­vant avec le Si­da et les ca­té­go­ries les plus ex­po­sées au vi­rus à s’adres­ser aux ser­vices de pré­ven­tion et de prise en charge mé­di­cale, tout en pré­ser­vant leur di­gni­té. Ce choix s’ex­plique par la mon­tée des pra­tiques dis­cri­mi­na­toires à l’en­contre des per­sonnes vi­vant avec le Si­da et les plus vul­né­rables à l’in­fec­tion par le VIH dans le mi­lieu hos­pi­ta­lier, lit-on dans un do­cu­ment de presse pu­blié hier par le mi­nis­tère de la San­té. Cette jour­née se veut éga­le­ment un appel à la né­ces­si­té de prendre en charge le ma­lade au triple plan psy­cho­lo­gique, so­cial et mé­di­cal, et de faire face aux idées re­çues et aux pré­ju­gés res­pon­sables de son ex­clu­sion so­ciale. La stig­ma­ti­sa­tion et la dis­cri­mi­na­tion consti­tuent une vio­la­tion des droits de l’homme et un obs­tacle en­tra­vant la prise en charge mé­di­cale et so­ciale du ma­lade, sou­ligne le mi­nis­tère de la San­té. Se­lon les don­nées épi­dé­mio­lo­giques sur le Si­da en Tunisie, le nombre des cas dé­cla­rés de Si­da s’élève à 2193, soit une moyenne de 112 cas par an du­rant les cinq der­nières an­nées. En 2015, le nombre de nou­veaux cas a at­teint les 165 (100 hommes, 56 femmes), tan­dis que ce­lui des tests de dé­pis­tage s’est éle­vé à 13500, dont 60 sont des tests ano­nymes. De­puis 1986, le nombre des dé­cès liés au Si­da a at­teint 618 cas, tan­dis que le nombre des per­sonnes vi­vant avec le vi­rus du si­da a été es­ti­mé à 1575. Seuls 734 cas suivent une tri­thé­ra­pie, et plus de la moi­tié (55%) sont âgés entre 25 et 39 ans.

Les rap­ports sexuels non pro­té­gés consti­tuent la prin­ci­pale cause de conta­mi­na­tion (en­vi­ron 45% en 2015), sui­vis de l’uti­li­sa­tion des drogues in­jec­tables (21%). A l’échelle mon­diale, on compte en­vi­ron 36,7 mil­lions de per­sonnes vi­vant avec le VIH, dont 2,1 mil­lions de nou­velles in­fec­tions chaque an­née, se­lon les chiffres pu­bliés par L’OMS en 2015. L’afrique sub­sa­ha­rienne, où 25,6 mil­lions de per­sonnes vi­vaient avec le VIH en 2015, est la ré­gion la plus tou­chée. Elle concentre éga­le­ment près des deux-tiers des nou­velles in­fec­tions dans le monde. L’OMS es­time que 60% des per­sonnes ayant le VIH connaissent leur si­tua­tion. Les 40% res­tants, soit plus de 14 mil­lions de per­sonnes, ont be­soin d’un ac­cès aux ser­vices de dé­pis­tage.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.