In­té­grer les ma­jo­ra­tions sa­la­riales dans le bud­get 2017

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

Le grou­pe­ment de la fonc­tion pu­blique re­le­vant de l’union Gé­né­rale Tu­ni­sienne du Tra­vail (UGTT) a de nou­veau exi­gé, hier, que les ma­jo­ra­tions sa­la­riales de la fonc­tion pu­blique soient in­té­grées dans la masse sa­la­riale du bud­get 2017.

Il s’agit, in­siste-t-il, de «res­pec­ter la loi», de «se confor­mer à la conven­tion in­ter­na­tio­nale n°154», de «pri­vi­lé­gier le dia­logue so­cial», de «concré­ti­ser la conti­nui­té de l’etat» et de «ga­ran­tir la sta­bi­li­té so­ciale», in­dique-t-il dans un com­mu­ni­qué dont la TAP a eu co­pie. De même, le grou­pe­ment ré­itère son re­fus de ce qu’il es­time être «une forme de dis­cré­di­ta­tion des né­go­cia­tions» et» un ater­moie­ment des en­ga­ge­ments re­la­tifs aux ac­cords conclus avec L’UGTT, et qui ont été pu­bliés dans le Jour­nal Of­fi­ciel Tu­ni­sien».

Cette po­si­tion fait suite à la réunion, hier mar­di, du grou­pe­ment de la fonc­tion pu­blique pour exa­mi­ner les moyens d’ap­pli­quer la dé­ci­sion prise par l’ins­tance ad­mi­nis­tra­tive le 24 no­vembre cou­rant, con­cer­nant la grève gé­né­rale dans la fonc­tion pu­blique le 8 dé­cembre 2016, dans le cas où le gou­ver­ne­ment ne re­nonce pas à sa dé­ci­sion de re­por­ter les ma­jo­ra­tions sa­la­riales dans la fonc­tion pu­blique. Le grou­pe­ment dit re­je­ter les me­sures pré­vues par le pro­jet de loi de fi­nances 2017 con­cer­nant la fis­ca­li­té, le re­port des ma­jo­ra­tions sa­la­riales et l’aug­men­ta­tion des prix des pro­duits de base, es­ti­mant que ces dé­ci­sions af­fec­te­ront le pou­voir d’achat des ci­toyens.

Il ap­pelle, par ailleurs, à l’ou­ver­ture d’un dia­logue na­tio­nal au­tour du mo­dèle du dé­ve­lop­pe­ment à adop­ter «pour sau­ver l’économie na­tio­nale de sa crise chronique» et à «ins­tau­rer un mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment s’ap­puyant sur un ajus­te­ment de la taxe d’im­po­si­tion se­lon le prin­cipe d’éga­li­té et d’équi­té».

Il réclame, en outre, une rup­ture avec le sys­tème d’im­po­si­tion «aléa­toire» et les me­sures qui ac­cablent les sa­la­riés, ain­si que le re­cou­vre­ment des créances fis­cales et doua­nières, des in­di­vi­dus et des so­cié­tés.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.