Une pla­te­forme d’éducation pour l’afrique

Le Temps (Tunisia) - - Proximite -

La Tunisie dis­pose d’un très grand po­ten­tiel pour être une pla­te­forme d’éducation pour l’afrique, mais il faut que le sec­teur pu­blic et le sec­teur pri­vé tra­vaillent la main dans la main, en toute com­plé­men­ta­ri­té et har­mo­nie pour dé­ve­lop­per ce sec­teur qui, à son tour dé­ve­lop­pe­ra le pays et ai­de­ra le conti­nent afri­cain à amé­lio­rer la com­pé­tence de ses res­sources hu­maines, c’est ce qui res­sort de la confé­rence thé­ma­tique sur « l’éducation, une économie du sa­voir «, or­ga­ni­sée, dans le cadre de la Confé­rence In­ter­na­tio­nale de l’in­ves­tis­se­ment. D’après le pa­ne­liste, Hi­chem Omez­zine, di­rec­teur d’in­ves­tis­se­ment à Ac­tis, plu­sieurs pro­blé­ma­tiques dans le do­maine édu­ca­tif sont com­munes aux pays émer­gents, dont la Tunisie, tels que l’in­adé­qua­tion entre la for­ma­tion et les exi­gences de l’em­ploi.

« Les pro­fes­sion­nels du sec­teur édu­ca­tif tu­ni­sien doivent faire des ef­forts pour pou­voir créer cette dynamique de com­plé­men­ta­ri­té et so­lu­tion­ner ce pro­blème de l’in­adé­qua­tion «, a-t-il sug­gé­ré. Tou­te­fois, Omez­zine a no­té que la Tunisie est l’un des pays les plus avan­cés en Afrique, où le taux de sco­la­ri­sa­tion dans l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur est au-de­là de 30%, alors que la moyenne en Afrique est aux alen­tours de 10%, ce qui prouve que la Tunisie a une grande avance par rap­port au reste des pays du conti­nent. Dans ce cadre, il a es­ti­mé que la Tunisie de­vra s’ou­vrir da­van­tage à l’in­ter­na­tio­nal, à tra­vers le lan­ce­ment de pro­jets de co­opé­ra­tion dans le do­maine de l’éducation, no­tam­ment avec l’europe, mais aus­si la Chine, les Etats-unis et l’afrique .

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.