Mai­son de la Cul­ture Cho­kri Be­laid…

Le Temps (Tunisia) - - La Une - Sa­mia HARRAR

Tout un sym­bole… Qu’il ne faut sur­tout pas en­ter­rer. En comp­tant sur le temps pour en­se­ve­lir sous le sable, toute veillei­té de sou­ve­nir. Car les grands Hommes dé­rangent. Qu’ils soient vi­vants ou morts. Vi­vants? Ils ne to­lèrent ni com­pro­mis ni com­pro­mis­sions. Et ne dé­vient ja­mais de leur tra­jec­toire: celle d’être justes dans un monde où la jus­tice a du mal à ad­ve­nir. C’est une lutte de tous les ins­tants; une lutte pour la sur­vie en somme. Un com­bat de tous les ins­tants, et qui n’est pas qu’en poin­tillé. Des hommes de cette trempe, lors­qu’il en existe, et qui font de leur vie une ré­sis­tance de tous les ins­tants, savent au fond d’eux-mêmes qu’ils brû­le­ront leur exis­tence par les deux bouts, parce que les forces du mal guettent, à l’orée de tous les chemins. Et qu’un jour ou l’autre, il fau­dra bien qu’ils ac­ceptent de payer au prix fort, leur dé­voue­ment pour la pa­trie. Et pour la jus­tice… Cho­kri Be­laid en a payé le prix. Mais ses filles sont là pour as­su­rer le re­lais. La trans­mis­sion a été faite. L’es­sen­tiel en somme… Mais le che­min est long. Et il fau­dra le par­cou­rir. Vaille que vaille… “Da­ri Dé­co” sur El Hi­war, comme son nom ne l’in­dique pas va au-de­là de sa vo­ca­tion pre­mière. Et c’est peu de dire que dans le pay­sage, cette émis­sion dé­tonne. Mine de rien mais sû­re­ment. En osant l’ini­tia­tive de re­faire la Mai­son de Cul­ture Cho­kri Be­laid, l’équipe de “Da­ri Dé­co”, sous la fé­rule de Houyem Laa­ji­mi pour ne pas la nom­mer, a osé re­le­ver le dé­fi. Pour la beau­té du geste, certes, mais sur­tout pour la force du sym­bole. Et de ce qu’il peut re­pré­sen­ter. Pour les en­fants de Be­laid. Et pour la Tu­ni­sie en­tière. Bra­vo…

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.