ILS ONT DIT:

Le Temps (Tunisia) - - Proximité -

«L’UGTT rejette le pro­jet de loi de ré­con­ci­lia­tion dans son ac­tuelle ver­sion. Ce pro­jet de loi com­porte des dé­pas­se­ments à la consti­tu­tion et à la loi de la jus­tice tran­si­tion­nelle, se­lon une étude éla­bo­rée par des ex­perts. La dé­ci­sion se­ra prise par le co­mi­té di­rec­teur de L’UGTT pro­chai­ne­ment, concer­nant cette loi.»

Nou­red­dine Tab­bou­bi (Se­cré­taire gé­né­ral de la cen­trale syn­di­cale)

«Il a été dé­ci­dé de ne plus ac­cor­der de cré­dits aux im­por­ta­teurs dont les comptes ban­caires sont dé­jà ali­men­tés en de­vises. Par ailleurs l’etat en­vi­sage d’in­tro­duire une aug­men­ta­tion des taxes doua­nières sur cer­tains pro­duits im­por­tés. La Tu­ni­sie a importé des pro­duits non-es­sen­tiels pour une va­leur de 5 mil­liards de di­nars dont 140 mil­lions de di­nars des­ti­nés à l’im­por­ta­tion de la mayon­naise et du Ket­chup. Ces me­sures vont être prises dans le but de di­mi­nuer le dé­fi­cit de la balance com­mer­ciale éva­lué à 12%.»

Ab­del­la­tif Hmam (Se­cré­taire d’etat au com­merce)

«Ni­daa Tounes reste at­ta­ché à la date du 17 dé­cembre pour la te­nue des élec­tions mu­ni­ci­pales et au­cun autre par­ti ne par­ti­ci­pe­ra à nos listes élec­to­rales. Notre par­ti veille­ra aus­si à as­su­rer la dé­cen­tra­li­sa­tion et la gou­ver­nance dé­mo­cra­tique lo­cale en dé­ci­dant de ré­formes ur­gentes pour la ré­par­ti­tion des pou­voirs et des res­sources fi­nan­cières et humaines entre le pou­voir cen­tral et les col­lec­ti­vi­tés lo­cales. Nous nous lan­ce­rons éga­le­ment dans l’éla­bo­ra­tion d’un pro­gramme na­tio­nal pour ai­der les mu­ni­ci­pa­li­tés à réa­li­ser leurs nou­velles tâches.»

Ha­fedh Caïd Es­seb­si (Di­rec­teur exé­cu­tif de Ni­daa Tounes)

«Afek Tounes conti­nue­ra de sou­te­nir le gou­ver­ne­ment de Yous­sef Cha­hed et l’éven­tua­li­té contraire ne se pose même pas à l’heure ac­tuelle. L’or­ga­ni­sa­tion des élec­tions mu­ni­ci­pales et la po­lé­mique ayant sui­vi la dé­mis­sion du pré­sident de L’ISIE, Cha­fik Sar­sar. Il est en­core pos­sible d’or­ga­ni­ser les élec­tions, comme pré­vu, le 17 dé­cembre. Pour le mo­ment, la dé­mis­sion de Cha­fik Sar­sar ne com­pro­met­tra pas le ca­len­drier des élec­tions. En ef­fet, le quo­rum est en­core réuni pour la te­nue des réunions du con­seil de l’ins­tance et Cha­fik Sar­sar se­ra en­core le contrô­leur des dé­penses, en at­ten­dant l’ar­ri­vée d’un nou­veau pré­sident. Par ailleurs il ya un cer­tain en­ga­ge­ment du gou­ver­ne­ment d’union na­tio­nale à ce que les élec­tions soient te­nues en 2017.»

Riadh Moua­kher (Mi­nistre des Af­faires lo­cales et de l’en­vi­ron­ne­ment)

Ces dé­cla­ra­tions ont été ac­cor­dées à dif­fé­rents mé­dias

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.