Un risque pour la san­té

Com­merce pa­ral­lèle des eaux mi­né­rales

Le Temps (Tunisia) - - Proximité - Ka­mel Bouaoui­na

La bou­teille d’eau est de­ve­nue un pro­duit de grande consom­ma­tion re­cher­ché par le consom­ma­teur. Les pro­duc­teurs in­novent. Cette in­no­va­tion a por­té sur l’emballage qui est de­ve­nu plus er­go­no­mique, de­si­gn et at­trac­tif. Dans un mar­ché en pleine évo­lu­tion et très concur­ren­tiel, l’in­no­va­tion et la dif­fé­ren­cia­tion sont le prin­ci­pal ar­gu­ment pour ga­gner des parts de mar­ché. Dans cette com­pé­ti­tion, tous les sens sont mis à contri­bu­tion: nou­veaux arômes, nou­veaux pa­cka­gings et des ma­té­riaux plus nobles. Ce­ci étant, le po­ten­tiel du mar­ché des eaux at­tise de plus en plus les convoi­tises de nou­veaux en­trants. Ain­si, de nou­velles marques, dont la no­to­rié­té est bien ins­tal­lée, viennent se po­si­tion­ner. Mais que pèse vrai­ment le sec­teur ac­tuel­le­ment? L’office du ther­ma­lisme et d’hy­dro­thé­ra­pie en col­la­bo­ra­tion avec la Chambre na­tio­nale des pro­duc­teurs de bois­sons, a or­ga­ni­sé , avant-hier la 18e réunion pé­rio­dique des pro­duc­teurs des eaux condi­tion­nées à Tu­nis . Rzig Oues­la­ti, le PDG de l’office a sou­li­gné que « le sec­teur des eaux condi­tion­nées a en­re­gis­tré, depuis son ou­ver­ture aux pri­vés, une crois­sance qu’at­testent les ventes en 2016 : 1.523.424 mil­lions de litres contre 1406.757 mil­lions de litres en 2015. « Ce sec­teur compte ac­tuel­le­ment 21 uni­tés de condi­tion­ne­ment d’eaux ré­par­ties entre les trois clas­si­fi­ca­tions « Eaux mi­né­rales na­tu­relles », « Eaux de sources na­tu­relles » et « Eaux de table » ré­par­ties dans 12 gou­ver­ne­rats : 4 à Si­lia­na, 3 à Za­ghouan, 2 au Kef, 3 à Kai­rouan, 2 à Bé­ja et 2 à Mé­de­nine. Il a connu une as­cen­sion, suite à la hausse an­nuelle de la consom­ma­tion glo­bale des ci­toyens tu­ni­siens ain­si que l’amé­lio­ra­tion de la qua­li­té du pro­duit pré­sen­té qui ré­pond aux normes in­ter­na­tio­nales. 70% des uni­tés de condi­tion­ne­ment sont cer­ti­fiées ou en cours de cer­ti­fi­ca­tion. La confor­mi­té par rap­port au ca­hier des charges de l’eau condi­tion­née re­pré­sente une exi­gence ré­gle­men­taire obli­ga­toire. L’office veille à sa pé­ren­ni­té à tra­vers no­tam­ment des ins­pec­tions pé­rio­diques in­opi­nées aux uni­tés de condi­tion­ne­ment en cours d’ex­ploi­ta­tion ré­par­ties sur les dif­fé­rents gou­ver­no­rats. La Tu­ni­sie se classe par­mi les plus grands consom­ma­teurs d’eau mi­né­rale dans le monde. Elle oc­cupe la 11e place mon­diale juste der­rière les Etats-unis, le Mexique, la Chine, le Bré­sil, l’ita­lie, l’in­do­né­sie, l’al­le­magne, la France, la Thaï­lande et l’es­pagne. La consom­ma­tion d’eau en bou­teille en Tu­ni­sie aug­mente chaque an­née de 7%. Elle est pas­sée de 24 litres en 2006 à 130 litres en 2016. Elle re­pré­sente du­rant les mois de juin, juillet et août 34% de la consom­ma­tion an­nuelle soit 400 mil­lions de litre. L’exi­gence du consom­ma­teur de­ve­nu très at­ten­tif à la qua­li­té de l’eau et l’ex­pan­sion re­mar­quable de l’in­dus­trie du condi­tion­ne­ment de l’eau mi­né­rale na­tu­relle en Tu­ni­sie em­mènent l’office à or­ga­ni­ser chaque an­née des col­loques re­grou­pant les pro­duc­teurs de l’eau mi­né­rale, les dif­fé­rents ac­teurs et par­te­naires pour dis­cu­ter des stra­té­gies ef­fi­caces du condi­tion­ne­ment et des zones de pro­tec­tion». L’eau mi­né­rale ou l’eau de source sont de­ve­nues un com­plé­ment in­dis­pen­sable à la vie quo­ti­dienne. D’où comme l’a sou­li­gné Pr Leith Za­kraoui, an­cien chef de ser­vice des hô­pi­taux, la né­ces­si­té de veiller à leur qua­li­té in­trin­sèque, no­tam­ment en ce qui concerne leur com­po­si­tion en sels mi­né­raux. « Nous avons be­soin d’une eau propre qui ne contient pas de germes dan­ge­reux ou de pro­duits chi­miques né­fastes » dit –il

Des eaux non conformes aux normes sa­ni­taires Ce que l’on re­marque c’est que dans cer­tains quar­tiers, cer­tains mar­chands am­bu­lants ne res­pectent pas les règles élé­men­taires de la san­té en ven­dant de l’eau dans des bi­dons. Cer­tains d’entre eux pré­tendent même vendre de l’eau mi­né­rale pui­sée à une source. A bord de ca­mion­nettes, ces mar­chands font le tour des quar­tiers po­pu­laires et pro­posent des bi­dons d’eau mi­né­rale de 10 litres à rai­son d’ un di­nar le bi­don. Le mi­nis­tère du Com­merce aver­tit les ci­toyens contre la consom­ma­tion de cette eau qui se­rait dan­ge­reuse pour la san­té. En ef­fet dans les bi­dons sai­sis, les contrô­leurs ont ont dé­cou­vert des cham­pi­gnons dan­ge­reux pour la san­té .Le Pré­sident de l’or­ga­ni­sa­tion de Dé­fense du Consom­ma­teur (ODC), Slim Sâ­dal­lah a lan­cé, mar­di der­nier, un cri d’alarme face à la mon­tée du phé­no­mène de la vente des eaux d’ori­gine in­con­nue, in­di­quant que ces eaux sont ven­dues au grand jour et sous le re­gard des struc­tures mi­nis­té­rielles. « Con­trai­re­ment à l’eau de ro­bi­net qui est sou­mise à un contrôle ré­gu­lier, ces eaux ne sont pas conformes aux normes sa­ni­taires », a-t-il en­core pré­ve­nu .Le Pré­sident de L’ODC ap­pelle à ren­for­cer le contrôle pour mettre fin à ces ventes am­bu­lantes et évi­ter que des ma­la­dies, cau­sées par les pro­duits im­propres à la consom­ma­tion, ne se pro­pagent. Slim Sâ­dal­lah a, à cet égard, ap­pe­lé les ci­toyens à consommer l’eau de ro­bi­net qui, se­lon lui, reste po­table et contrô­lée. « La vente des eaux d’ori­gine in­con­nue re­lève du com­merce pa­ral­lèle et consti­tue un risque pour la san­té pu­blique », a-t-il sou­li­gné, ap­pe­lant les mi­nis­tères de la San­té et de l’in­té­rieur à pé­na­li­ser les contre­ve­nants. Le sec­teur lé­gal est en train de perdre pied face à l’éco­no­mie pa­ral­lèle. Il y a ur­gence à ré­agir car l’in­for­mel est en passe de tou­cher toute notre éco­no­mie. Tous les pro­duc­teurs d’eaux condi­tion­nées ap­pellent à mettre fin à la vente anar­chique de l’eau en ap­pli­ca­tion des lois en vi­gueur, no­tant que ce phé­no­mène re­pré­sente une concur­rence dé­loyale vis-à-vis du com­merce or­ga­ni­sé, et vé­hi­cule des pro­duits qui consti­tuent une vé­ri­table me­nace pour la san­té et la sé­cu­ri­té du consom­ma­teur

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.