Pre­mier Con­seil des mi­nistres du nou­veau gou­ver­ne­ment

Le Temps (Tunisia) - - Monde -

France

Le gou­ver­ne­ment fran­çais a pro­cé­dé hier au pre­mier Con­seil des mi­nistres de l’ère Ma­cron-phi­lippe. Une dé­cou­verte pour une bonne par­tie des 18 mi­nistres et quatre se­cré­taires d'etat nom­més la veille. Pour le pre­mier Con­seil des mi­nistres de son gou­ver­ne­ment, Em­ma­nuel Ma­cron a inau­gu­ré une nou­velle mé­thode hier. Les jour­na­listes ont pu as­sis­ter à l’ar­ri­vée à l’ely­sée des membres du gou­ver­ne­ment qui, les uns à la suite des autres, ont tous été dé­po­sés par leur voi­ture de­vant le per­ron de l’ely­sée. Ils ont à ce mo­ment-là po­sé pour les pho­tos, mais n’ont pas dit un mot. Pas ques­tion non plus de re­cueillir leurs pre­mières im­pres­sions à la sor­tie du Con­seil. L’ely­sée a dé­ci­dé, con­trai­re­ment à l’usage, de fer­mer la cour aux jour­na­listes pour faire tran­quille­ment la fa­meuse pho­to de fa­mille. Une pho­to qui doit, nous dit-on, in­car­ner le dé­but de ce col­lec­tif de ma­nière so­len­nelle, d’où la dé­ci­sion de n’au­to­ri­ser au­cune ca­mé­ra à fil­mer cet ins­tant, pour qu’il n’y ait pas d’images des cou­lisses. So­cié­té ci­vile et po­li­tiques d'ho­ri­zons di­vers A l’is­sue du Con­seil des mi­nistres, Christophe Cas­ta­ner – le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment – a pris la pa­role et a ex­pli­qué que le dé­rou­le­ment de cette réunion re­vien­drait à la nor­male dès la se­maine sui­vante. Le Con­seil re­pas­se­ra en même temps au mercredi, son jour ha­bi­tuel. Le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment a aus­si rap­por­té les pro­pos d’em­ma­nuel Ma­cron à pro­pos des nou­velles règles de fonc­tion­ne­ment du Con­seil des mi­nistres :

«[Le pré­sident] a pu rap­pe­ler qu'au fond, la col­lé­gia­li­té du Con­seil des mi­nistres était ab­so­lu­ment né­ces­saire, pour ré­flé­chir en­semble à l'ave­nir et à l'éla­bo­ra­tion de la mise en oeuvre du pro­jet po­li­tique de ce contrat qu'il a pas­sé avec les Fran­çais di­manche 7 mai à 20 h. Il a ré­af­fir­mé ce­la, en évo­quant Le pré­sident de la Ré­pu­blique Em­ma­nuel Ma­cron et son gou­ver­ne­ment posent à l'ely­sée à l'oc­ca­sion de leur pre­mier Con­seil des mi­nistres

quelques règles, mais qui sont celles de la confi­den­tia­li­té, qui sont celles de la dis­ci­pline né­ces­saire et de la so­li­da­ri­té. »

So­li­da­ri­té, confi­den­tia­li­té L’idée, c’est d’évi­ter des couacs et les prises de pa­role in­tem­pes­tives qui ont été nom­breuses lors du der­nier quin­quen­nat de Fran­çois Hol­lande. Em­ma­nuel Ma­cron veut faire en sorte qu’une fois les ar­bi­trages réa­li­sés au sein du Con­seil des mi­nistres, tout le monde s’y tienne et se taise en quelque sorte. C’est la mé­thode Ma­cron: dis­ci­pline, so­li­da­ri­té, confi­den­tia­li­té, pour as­su­rer la co­hé­rence de l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.